Foncier à Kati : Les permis de la discorde

0
2

A Kati, les conflits (souvent mortels) liés aux imbroglios fonciers sont légions. Une des causes de cette confusion est l’établissement frauduleux des permis de construire par le service domanial de la mairie de la localité.

 

La situation géographique et le coût alléchant des lots à Kati font que, nombreux sont les résidents de Bamako à prendre d’assaut les locaux de la mairie de cette ville afin de bénéficier d’une lettre d’attribution ou d’un permis de construire.

L’établissement d’une lettre d’attribution est devenu un acte banal à la mairie de Kati.  Il suffit  de soudoyer un conseiller ou un simple spéculateur foncier. Ledit document est tellement facile à obtenir dans cette localité que même ceux qui l’établissent lui accordent peu de crédit. C’est pourquoi, avoir une lettre d’attribution ne signifie rien à Kati. Il faut avoir un permis de construire. Toutes choses qui se faisaient dans la transparence totale. Du moins dans le temps. Car au jour d’aujourd’hui, l’établissement des permis de construire est caractérisé par une fraude sans précédent. Conséquence : des personnes non détentrices de lettres d’attribution se retrouvent propriétaires de lots. En s’établissant tout simplement un permis de construire. L’obtention d’un document qui selon les normes, doit être soumis à la présentation de lettre d’attribution ou de papier de vente ou autres document qui atteste que l’individu est propriétaire d’une parcelle dans le cercle.

Malheureusement ce n’est plus le cas à Kati. Les agents du service domanial de la mairie de cette ville ne jurent que par une seule chose maintenant : l’argent. Ainsi, de10 000 FCFA, les frais d’établissement des permis de construire sont évalués à plus de100 000 FCFA. Et ceux qui ne se  prêtent pas à ce jeu, se voient négliger sinon refuser le permis. Or sans ce permis, l’on ne peut rien entreprendre sur sa parcelle. Ce qui fait que nombreux sont les usagers de ce service à se plaindre des va et vient incessants auxquels ils sont soumis par ces agents véreux. Le comble c’est que plus le temps passe, plus la situation se complique. Et pour cause.

A en croire nos  sources, ces mêmes agents établissent des permis de construire à des parcelles dont les demandes à ce sujet sont longtemps restées sans suite. Ainsi, s’expliquerait en partie l’existence souvent de deux permis à un seul lot. Une situation qui a généré beaucoup de conflits actuellement dans cette zone. Donnant également du fil à retordre au tribunal de Kati qui tranche souvent en défaveur du vrai propriétaire de la parcelle. Des victimes de cette erreur de jugement ne se comptent plus à Kati.

D’autres informations nous révèlent que, ces agents morcellement également des parcelles à avec la complicité des responsables de la mairie. Ainsi, s’explique le piétinement des dossiers de certains propriétaires lésés à la mairie.

A Kati, le foncier est tellement mal géré que l’implication des plus hautes autorités est nécessaire pour couper de l’herbe sous les pieds des spéculateurs fonciers qui ont pris d’assaut le cercle de Kati en ces temps ci.

Issa Diarra

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.