Incroyable mais vrai : La Direction Nationale des Domaines et du Cadastre en manque d’espace pour se loger

0

Incroyable mais vrai : La Direction Nationale des Domaines et du Cadastre en manque d’espace  pour se logerOn pouvait tout penser sauf ce triste sort qui arrive Ă  la Direction Nationale des Domaines et du Cadastre, structure compĂ©tente pour octroyer les terres et qui se trouve aujourd’hui en crise d’espace appropriĂ© pour se loger. Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, Me Mohamed Ali Bathily a animĂ©, le lundi 20 avril dernier, dans la salle de rĂ©unions  de son dĂ©partement, une confĂ©rence de presse sur les raisons de l’annulation des 198 hectares appartenant respectivement Ă  Hamady Kindy Bathily et Mohamed Gagny Lah. Après avoir Ă©voquĂ© les raisons de cette dĂ©cision du dĂ©partement, le Ministre est revenu sur les tristes rĂ©alitĂ©s de la spĂ©culation foncière au Mali marquĂ©e par la multiplication des agences immobilières fictives qui se mettent Ă  la trousse des terres des paysans. Le tout sous l’œil complice des structures concernĂ©es par la gestion du foncier. Au point qu’aujourd’hui, l’Etat mĂŞme est en manque d’espaces pour ses besoins vitaux comme les Ă©coles, les dispensaires, les hĂ´pitaux etc. Ou mĂŞme pour loger ses services. Il a citĂ© comme exemple, le triste sort de la Direction Nationale des Domaines et du Cadastre qui est aujourd’hui en besoin crucial d’espaces pour se loger alors que c’est elle qui est impliquĂ©e principalement dans l’attribution des terres. C’est-Ă -dire que les responsables ont pensĂ© Ă  tout sauf  la prĂ©servation de l’essentiel. En effet, au niveau de cette direction, certains agents vĂ©reux sont prĂŞts Ă  tout pour satisfaire leurs dĂ©sirs destructeurs. L’urgence s’impose donc au gouvernement de se pencher sĂ©rieusement sur le problème en soutenant les actions du ministre Bathily et de l’actuelle Directrice nationale des Domaine et du Cadastre, Mme Sy Awa Diallo dans leur politique d’assainir et sĂ©curiser le secteur foncier malien. Il est bien de faire cette prĂ©cision car depuis l’annonce de cette dĂ©cision du ministre, beaucoup restent rĂ©ticents quant Ă  la suite qui sera rĂ©servĂ©e Ă  l’affaire en faisant rĂ©fĂ©rence Ă  la dĂ©cision de radiation des 263 agents radiĂ©s de la fonction publique. Lesquels ont ensuite Ă©tĂ© rĂ©intĂ©grĂ©s malgrĂ© l’anomalie constatĂ©e. Ou encore cette affaire de Kalabambougou avec le mĂŞme ministre, quand il Ă©tait Ă  la Justice avec la libĂ©ration des accusĂ©s après 3 ou 4 mois d’emprisonnement sur près de 2 ans prĂ©vus. Affaire Ă  suivre donc.

Modibo Dolo

PARTAGER