Kabala Sud Extension : Les places publiques sont vendues !

3

L’une des rares places publiques à être épargnées est celle située à proximité du domicile du célèbre chanteur Yoro Diallo. Et pour cause. Celui-ci a menacé des pires conséquences tous ceux qui s’aventureraient à vouloir exproprier les enfants de son voisinage qui s’entrainent, en effet, sur ladite place.

Terrain videEn effet, dès que les ’’éclaireurs fraudeurs’’ ont fait un premier tour de repérage, les enfants  ont vite fait d’informer le chanteur de l’entreprise en cours. Yoro Diallo serait alors allé voir qui de droit (notamment auprès des autorités traditionnelles) et mettre en garde quiconque entreprendrait de vendre ce qui est désormais devenu le terrain d’entrainement (football) des enfants. Depuis d’ailleurs, le terrain porte son nom de façon informelle. Et depuis les enfants n’ont plus été inquiétés, le chanteur étant fort craint pour ses supposés pouvoirs mystiques. Voilà qui montre qu’on a souvent eu tort de nous débarrasser de nos pouvoirs occultes. Qui ont fait leurs preuves et continuent de le faire, comme ont le voit avec Yoro. Mais tous les secteurs n’ont pas eu cette chance. Notamment du coté de Kabala Sud Extension. Ou tout ou presque a été déjà vendu. Une place publique a été vendue à un marabout de Fana, avec la complicité de la Préfecture de Kati. Une deuxième, prévue pour la réalisation d’une école, a été vendue à un particulier qui cherchait d’ailleurs à la revendre. La place publique contigüe à l’école et devant servir de cour de récréation pour les élèves, a été vendue et transformée déjà en villa. Le site réservé au centre de santé (matérialisé par des poteaux peints en rouge-blanc et délimitant la place) a été morcelé et revendu à des particuliers. Comme quoi, l’autorité publique ne signifie rien aux yeux de ces prédateurs. Mais ils l’ont fait avec, bien entendu, la complicité des autorités préfectorales. La liste des autres places publiques détournées de leur objectif premier est très longue. Une chose est sure, la population est aujourd’hui sur les dents, déterminée à user de toutes ses prérogatives  pour mettre le holà à ces pratiques honteuses. Elle compte aussi et surtout sur le ministre Bathily. Avec désormais un peu d’inquiétude depuis le départ de l’avocat du département de la justice. Certes il s’est retrouvé aux Domaines de l’Etat, mais tous les problèmes fonciers se terminant devant les tribunaux, ils auraient préféré Bathily à la justice.

Vital

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ces bxxxxxx maire on tous vendue: les places publiques, l’auto gare de Kabala, une partie du cimetière, l'école publique de kabala-Est… Et puis le tous à la même entreprise dernière la quelle se cache la pute Binta Diane Sémega en complicité avec le maire de Kalaban coro Mr Ballo, le préfet de Kati,..

Comments are closed.