Le toucan a pris l’épervier : Le juge d’instruction Fousseyni a mis Adama Sangaré sous mandat de dépôt

4

Incroyable, mais vraie. L’intouchable et très puissant maire du District, Adama Sangaré, a été mis sous mandat de dépôt hier au tribunal de première instance de Koulikoro par le juge d’instruction Fousseyni Traoré dans l’affaire dite BIJ qui l’opposait à une dame.  L’homme a été conduit devant nous, à pieds, à la  prison centrale de Koulikoro. Ainsi, celui qui se tapait la poitrine de ne pas être inquiéter par un petit juge, vient de savoir qu’il n’y a jamais un petit juge.

 

Mairie du District de Bamako
Mairie du District de Bamako

Entré souriant, Adama Sangaré est sorti du tribunal de première instance de Koulikoro attristé au milieu de deux gardes lui escortant à la maison d’arrêt de cette ville.

 

En effet,  hier à 1O h2O  du matin le  premier responsable de la mairie du District de Bamako a fait irruption au tribunal de première instance de Koulikoro à bord d’un véhicule 4X4, Rang Rover avec ses avocats. Il était habillé en costume model trois postes de couleur bleu. Descendu, il riait avec ses avocats en rentrant dans les locaux du tribunal. Il avait plus de cinq et une dizaine de personnes dont une femme qui accompagnaient Adama Sangaré. Mais lui seul et ses avocats ont été entendu  par le juge d’instruction en présence du procureur et le président du tribunal. Après la première audition, Adama Sangaré a été mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction Fousseyni Traoré. Cette décision est tombée à 12heures 2O mn. Du coup, les accompagnateurs du maire du District ont commencé  à appeler partout. Chacun avait son téléphone aux oreilles. Aussi, ils faisaient des vas-et-vins  interminables, la souris n’était plus aux lèvres. La tristesse se lisait aux visages, d’autres laissaient tomber des goutes de larmes. La seule femme qui figurait dans le groupe a éteint son porte afin d’éviter des renseignements continuels venant de Bamako. Vers 13 heures, les amis du maire du District ont envoyé un de leur coursier allé acheter la viande.  En réalité cette viande a été immangeable.

 

Par ailleurs, un de ses hommes a pensé au matelas. C’est ainsi qu’ils ont envoyé quelqu’un pour acheter un petit  matelas afin que le très puissant maire du District se sert durant son cour séjour à la mais d’arrêt de Koulikoro. Pendant  ce temps, Adama Sangaré était toujours avec ses avocats devant le juge d’instruction. C’est à 14 heures 21mn que notre homme fort est descendu de l’étage  avant d’être escorter par deux jeunes gardes à jusqu’à la prison de Koulikoro. Notons que cette prison est 1OO mètre du tribunal. Arrivés  à la  maison d’arrêt, ils ont fait renter tous les prisonniers dans leur chambre et disperser les visiteurs afin que l’un des premières personnalités de Bamako prenne place.

 

D’autre part, au moment nous rentrons à Bamako, ces amis étaient devant la prison avec leurs véhicules de classe. Parmi ses avocats on peut noter entre autres, me Harouna Traoré ; Baber Ganou ; Tiékoro Konaré.

 

Cette histoire donne raison à votre quotidien « Le Combat », qui est attaqué  à la justice par Adama Sangaré soit disant qu’il a été diffamé. On avait dénoncé la spéculation foncière du  maire central de Bamako concernant la parcelle attribuée à Soufi Adama à Sotuba « Soutadounou ». Le comble est qu’il vient d’être mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction Fousseyni Traoré. Avant d’obtenir  une liberté provisoire, les victimes  se réjouissent de cette maturité de la justice malienne.

 

Enfin, le Toucan a pris l’épervier, « m’bo yé cèguè taa ».

Oumar Diakité

 

Panique générale à la mairie du district de Bamako                                      

Une administration sans Maire et sans Ségal

Rien ne va plus en ce moment à la mairie du District de Bamako. En effet depuis hier, le tout puissant Maire Adama Sangaré croupit dans les geôles de la prison civile de Koulikoro, dans l’affaire dite de la BIJ.

Dès l’annonce de cette nouvelle, les travailleurs ne savent plus à quel saint se vouer, car en plus du Maire qui vient d’être écroué, le Secrétaire général Bréhima Mariko lui aussi croupirait dans les geôles de cette même prison depuis le lundi dernier. Pire, le Maire qui avait remis un chèque sans provision de quarante millions de nos francs à la société EDM-sa, vient de plonger le District dans un noir total. En plus qu’il n’ya pas d’électricité pour ce service, s’ajoute le problème des salaires des employés de cette institution. Avec cette incarcération du Maire Adama Sangaré, la donne semble changer au niveau de la justice malienne, une chose qui ne pourra qu’être un ouf de soulagement pour la population bamakoise. En ce qui concerne le fonctionnement du District de Bamako, selon le code des collectivités territoriales, son autorité de tutelle qui n’est autre que le ministre de l’administration territoriale, il faudra dans un bref délai songer à remplacer ce dernier par son premier adjoint. Suivra dans un délai de trois mois si celui-ci n’a toujours pas recouvré la liberté la convocation d’un nouveau collège électoral pour élire un nouveau Maire du district. Alors question : si jamais il ne venait à retrouver sa liberté provisoire, qui sera donc le nouveau Maire du district de Bamako ?

Paul N’Guessan

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. bsr a tous vs savez?cest une nouvelle aire pour le mali ,cryons en notre justice bravo et courage au juge traoré que dieu te protege amene ce serrai batit inchalla a ba les voleurs de le nation

  2. nullard! Apprends à écrire et parler le français avant d’écrire un soi disant article!

  3. Si les directeurs de publication relisaient les écrits avant de les publier, les enfants maliens allaient être forts en français. Mais ce niveau-là, rien à faire. Les maliens, après l’affaire djihadiste, devaient se ressaisir dans tous les domaines, intellectuellement d’abord.
    Cet article n’est pas écrit en français.

  4. Espérons que ce n’est pas de la poudre aux yeux et que le dossier est un document en béton, car nous avons l’habitude de voir les politiciens inculpé puis relâchés afin qu’ils puissent avoir une virginité politique. Ainsi, si la justice se trompe ou fait exprès de se tromper, s’est pour faire une publicité à ce Maire et de lui trouver une situation de victimisation..

Comments are closed.