Litige foncier en Commune I : 596 ménages menacés

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Encore la commune I, commune de la fameuse Mme Konté Fatoumata Doumbia, au cœur d’un débat domanial menaçant l’avenir socio- économique de 596 chefs de famille. En effet, il n’est ignoré de personne que les marges latérales de (100 m) passant par Djelibougou, Doumanzana, Razel, Banconi étaient réservés pour un projet de construction des rails. En attendant cela, lesdites parcelles avaient été attribuées provisoirement à des ouvriers et commerçants (mécaniciens, menuisiers, tôliers, peintres, ferrailleurs, réparateurs, électriciens, teinturières, restaurateurs, bouchers…) pour leurs activités.

Mme Konté, maire Commune I

L’attribution desdits espaces, sur la base d’autorisations provisoires, était conditionnée au déguerpissement des occupants en cas de besoin par le service des rails et leur réaménagement sur un autre site par la mairie.  Dans le dessein de parer à toute surprise, les occupants avaient pris le soin de s’organiser autour d’une association dont la direction avait été confiée à un enseignant du nom de Mr. Demba Konaté. Instruit et connaissant les procédures en la matière, selon les membres de l’association, ce dernier avait la responsabilité de les représenter auprès des autorités communales et défendre leurs intérêts. Malheureusement, tel ne fut pas le cas. Et pire, la moitié desdites parcelles ont été attribuées à d’autres personnes qui avaient même projeté de construire arguant le fait que se serait seulement 50 mètres qui seront utilisées pour la construction des rails. Restés imperturbables au motif qu’ils ne pouvaient être expulsés que par la mairie en cas de besoin du service des rails, les occupants n’ont compris l’ampleur de la situation qu’après avoir constaté l’implantation du siège de l’ADEMA PASJ, le parti auquel appartient le Maire Mme Konté Fatoumata Doumbia. Laquelle implantation aurait encouragé beaucoup d’autres acquéreurs à construire des maisons.

Face à cette situation, les occupants se seraient rendus respectivement chez M. Demba Konate (président de leur association) et M. Boubacar Konate (Président de la chambre des métiers de la commune I) pour attirer leur attention. Malheureusement, une énorme déception a suivi. Selon Monsieur Gaoussou Haïdara, mécanicien et représentant de l’association auprès la chambre des métiers de la commune I, des investigations ont confirmé que les sieurs Boubacar Konate et Demba Konaté  ont tous les deux bénéficié de huit lots sur le même site. Les preuves de ces attributions, aux dires de notre interlocuteur, seraient contenues dans la décision N°001858 B-Y M-DB de la mairie de la commune I. Depuis lors c’est un bras de fer qui a été déclenché entre les occupants et les nouveaux acquéreurs des lieux, avec la complicité enthousiaste de la mairie. Des échauffourées avaient même éclaté entre certains occupants et des agents de la police le 5 octobre dernier. L’association des garagistes de la commune I, chapeautée par Hamidou Traoré,  auraient même saisi certaines institutions dont la primature et les ministères du logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, de l’administration territoriale et de la décentralisation, de l’emploi et de la fonction publique et celui de l’artisanat et du tourisme. Les occupants, dans ces correspondances, solliciteraient l’arrêt des travaux de construction en cours sur le site.

Face à ce énième scandale foncier, menaçant l’avenir socioéconomique de 596 ménages et la stabilité de toute une commune, il revient aux plus hautes autorités du pays de prendre les mesures qui s’imposent pour palier à tout cas d’injustice et anticiper toute escalade de la violence. Nous y reviendrons, plus en détails, dans nos prochaines livraisons.

DOGNOUME DIARRA

SOURCE:  du   21 nov 2012.    

Une Réaction à » Litige foncier en Commune I : 596 ménages menacés

  1. le scientifique

    les maires au mali pensent que les tritoires communaux sont un bien familiale . ils distribuent les terres et les vendent comme ils leurs chantent , ce qui me desole le plus ce que la jeunesse malienne n’est pas très informé , et pire ,elle n’est pas instruite , voilà la source de tous nos maux .
    comment comprendre que ce Demba Konaté , qui avait le devoir de defendre cette organisation , beneficie soudainement de huit lots . des personnes sans la moindre dignité . voilà un bel exemple du non-patritisme des maliens . honte à vous mr .