Litige foncier en commune VI : L’école des sourds et muets \” Jigiya Kalanso \” bientôt démolie au profit d’une famille Touré

0

Dix ans après sa construction et sa mise en activité, l’école des sourds et muets de Faladié, communément appelée Jigiya Kalanso, est convoitée par une famille Touré  qui se dit proche de la famille présidentielle .Si rien n’est fait dans les prochaines 72 heures, plus de 300 enfants sourds et muets serons dans la rue à la rentrée prochaine ans.

pparemment le ridicule ne tue plus au Mali. Après les cimetières, les places publiques, les terrains de football des jeunes, c’est au tour des écoles pour personnes handicapées de se trouver dans le viseur des vampires du foncier.

 

C’est en 1998 que l’Association Malienne pour les Sourds AMASOURDS dirigée alors par le Pr Yaya Bagayoko, ancien ministre et gouverneur du District de Bamako, sollicitera le Président Alpha Oumar Konaré pour l’obtention d’un lot pour la construction d’une école pour déficients auditifs sur la rive droite. Après une réponse favorable du président Konaré, le Centre Canadien d’Etude et de Coopération Internationale (CECI-Mali) s’engagea la même année à construire cette école qui porte aujourd’hui l’appellation Jigiya Kalanso.

 

De sa création à nos jours cette école a contribué à la formation de plus de 800 enfants sourds et muets. Certains parmi les premiers pensionnaires de cette école ont été admis au baccalauréat l’année passée. Ces sourds et muets bacheliers qui ont bénéficié d’une bourse de l’ambassade des Etats Unis font aujourd’hui la fierté des personnes handicapées du Mali, du Canada qui a contribué à la construction de cette école et de la France qui l’appuie dans la formation en langue des signes.

 

En début juillet 2011, la famille Touré porte plainte pour réclamer le terrain supposé lui appartenir.

Au cours du jugement, aucune autorité scolaire (directeur d’académie, de CAP, directeur de l’école ni de l’Amasourds n’étaient présents).

Le lundi 25 juillet, à moins d’un mois du dépôt de la plainte, un huissier remit la grosse du jugement qui ordonne de déguerpir de l’école dans un délai de 72 heures.

Devant cette situation dramatique, les personnes de bonne volonté sont interpelées pour barrer la route à cette famille qui veut garantir l’avenir de ses propres enfants au détriment des enfants de la nation toute entière.

Les ministres de l’Education, de l’Administration territoriale, de la Justice sont interpellés

 

 Dr Ladji Siaka DOUMBIA

Secrétaire général AMASOURDS

 

PARTAGER