Malversations foncières à Mamaribougou : La commission de distribution des notifications pointee du doigt

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

L’arrêt des travaux de distribution des notifications de Mamaribougou, depuis quelques jours, suscite des interrogations de la part des habitants de cette localité : Qu’est-ce-qui a pu bien se passé pour que la commission chargée de la distribution des notifications arrête brusquement ses travaux ? s’interrogent certains ; la mairie est-elle sous le coup d’une suspension des plus hautes autorités ? s’interrogent d’autres. En réponses à toutes ces questions, des rumeurs les plus folles, faisant état d’une rupture de collaboration entre les autorités communales et préfectorales, circulent.
Pour couper courts à toutes ces rumeurs, et conformément à sa politique de mieux informer les populations de toutes les questions touchant la vie de la commune, les autorités communales du Mandé, notamment le maire et son 1er adjoint se sont entretenues avec la presse afin d’éclairer les lanternes des uns et des autres.
En effet, pointe-ton aujourd’hui du doigt les membres de la commission de distribution des notifications composée des agents de la section domaniale de Kati détachés auprès de la commune du Mandé qui, au lieu d’aider les autorités communales à assainir la gestion foncière, s’illustreraient plutôt dans le détournement des parcelles au détriment de la population. C’est du moins ce que les autorités communales ont laissé entendre tout en indiquant qu’elles disposent des preuves palpables de détournement des parcelles par ladite commission. Aussi, ont-elles déploré le fonctionnement de la commission de distribution où devraient évoluer en principe, outre le représentant de la section domaniale de Kati, l’adjoint au préfet de Kati, les représentants du village et de la mairie ainsi que le technicien privé en charge des travaux. Malheureusement, seuls les agents de la section domaniale de Kati y évoluent.
Ces gens là, s’indigne le 1er adjoint au maire, ont formé une véritable mafia autour du foncier à Kati. Et ce n’est pas le vérificateur général qui dira le contraire puisque son rapport 2011 révèle à cet égard des faits troublants. Selon ledit rapport, les chefs des bureaux spécialisés des domaines et du cadastre auprès du cercle et de la mairie de la commune urbaine de Kati n’ont pas perçu les droits sur les frais d’édilité et de transfert au compte du budget de l’Etat. Le montant de cette délinquance financière s’élève à 193 millions de F CFA.
Si la mairie a été trompée, volée et bernée par la même commission dans les travaux de lotissement de Kabalabougou, met en garde Bernard Dakouo, elle est aujourd’hui déterminée à prendre toutes ses responsabilités pour éviter de détournement massif dans les travaux de réhabilitation notamment dans la distribution des notifications de Mamaribougou. C’est dans ce contexte que les autorités communales ont demandé l’arrêt des travaux de la commission en attendant de voir claire dans la distribution des notifications.
« Pour la reprise des travaux, nous attendons le chef de la section domaniale qui a instruit à la commission de produire un rapport faisant l’état des lieux de la situation. Aussi, nous sollicitons le détachement auprès de notre commune d’autres agents plus intègres et plus sérieux » a martelé M. Dakouo. Et le maire Mamourou Keita d’ajouter : « Je fus le premier à me réjouir de la création d’un bureau des services techniques de l’Etat dans ma commune qui fait désormais parti des trois (03) communes sur les 37 qui composent le cercle de Kati à disposer des services techniques de l’Etat. Pensez-vous que je vais badiner avec la rigueur ?».
M. Touré  

SOURCE:  du   7 jan 2013.    

Une Réaction à » Malversations foncières à Mamaribougou : La commission de distribution des notifications pointee du doigt

  1. Pas de panique tout sera mis à niveau. :-D