Ministère du logement : David Sagara au PAFOC

1

Le Ministre du Logement des Affaires Foncières et de l’Urbanisme, David Sagara, a rendu visite hier lundi,  21 janvier 2013, au Projet de gestion du Patrimoine Foncier Communal (PAFOC).  Le Ministre Sagara a invité les responsables du projet à se fixer sur les objectifs à long terme, tout en ayant une vision pour le pays. Condition préalable à la planification et au développement.

Le ministre David Sagara lors de sa visite

Accompagné des membres de son Cabinet, David Sagara est longuement revenu sur le concept de l’état d’urgence en vigueur actuellement dans notre pays. «Je vous exhorte, dans vos familles, dans les grins, partout où vous êtes, à contribuer à donner de bonnes informations et à avoir des comportements qui respectent cet état d’urgence. Comme ça, vous aiderez, non seulement, nos forces armées et de sécurité à reconquérir tout le territoire, mais aussi vous donnerez une crédibilité au Gouvernement afin que ceux qui nous aident, aient confiance en nous. On ne peut pas continuer à dire à la Communauté internationale de nous aider, alors que nous sommes en train de nous tirailler tous les matins», a beaucoup insisté, le Ministre David Sagara.  Il a aussi rappelé que nous devons tous contribuer afin que le Mali retrouve une paix durable.

Auparavant, le chef du projet du PAFOC, le Lt-Colonel Cheickna Djéfaga, a fait une présentation du Système d’Informations Foncières (SIF) qui permet de répondre à la demande massive de sécurisation foncière dans de brefs délais et à des coûts ajustés au contexte économique par la formalisation des droits fonciers non écrits et par la sauvegarde et la régularisation des droits fonciers écrits.

Selon, le Lt-Colonel Djéfaga, pour mieux sécuriser le foncier, le SIF permet de faire un inventaire de tous les biens fonciers ; de produire des plans à tous les niveaux de gestion du foncier ; d’éviter l’occupation anarchique de l’espace urbain et rural, car les vocations sont déjà connues et recensées ; de disposer d’informations fiables des transactions foncières (noms, adresses, superficies et limites du champ ou parcelles des vendeurs) qui favorisent un cadre transparent des marchés fonciers ; de contribuer au maintien de la paix sociale, car tous les acteurs locaux paysans, éleveurs et autres, seront impliqués dans la gestion des données SIF ; de faciliter la gestion des ressources naturelles qui sont souvent sources de conflits et d’accroître le sentiment de sécurité foncière à travers la transparence et la disponibilité des informations sur le foncier dans nos villes et villages.

Il a aussi rappelé les impacts du PAFOC sur la gestion des ressources foncières d’une manière efficiente et durable. Le SIF a ainsi permis aux communes bénéficiaires de générer des ressources propres pour financer leurs budgets, soit par des revenus réguliers (cas des taxes foncières), soit par des revenus irréguliers. Il s’agit des taxes relevées sur les parcelles à vocation lucrative, du recouvrement des patentes, de l’attribution des documents, des ventes de parcelles et du système d’adressage.

Le second impact résulte de l’amélioration de la sécurité juridique des titres (documents) des détenteurs de parcelles et de l’ensemble d’informations transparentes  sur la situation foncière d’une commune, qui encouragent les investissements privés et sécurisent les biens fonciers des populations. Enfin, le troisième impact généré par le projet a trait à l’aménagement urbain et rural, en utilisant la base des données topographiques et foncières pour la planification, la gestion des infrastructures, la navigation cartographique avec GPS, ainsi que les ressources naturelles.

Le Ministre David Sagara qui a jugé la présentation passionnante et exaltante, a invité les responsables du projet à continuer à chercher les changements que le projet apporte dans la vie des populations et à pérenniser le projet de façon institutionnelle, technique et financière.

Mamadou DIALLO

PARTAGER

1 commentaire

  1. Au lieu gerer le dossier ifabaco il vague dans..?
    pour rappel le pdg de la sociĂ©tĂ© ifabaco a hypothequĂ© le titre des des logements qu’il a vendu Ă  l ‘omh dans le cadre des logements sociaux.le pret consentit a cet effet a Ă©tĂ© declassĂ© et l ‘ecobank preteur veut vendre ses logement.
    questions:
    porquoi mohamed ifabaco est toujours en liberté?
    pourquoi le DG de l’omh n a guerre Ă©tĂ© inquiettĂ©?
    pourquoi les bénéficiaires de ces logements vont etre victimes?

Comments are closed.