Morcellement des espaces du champ hippique par des particuliers : Le ministre du Logement et des affaires foncières instruit d’arrêter tous les travaux en cours

4

Les  ministres en charge de la jeunesse et des sports, Hamèye Founè Mahalmadane et son homologue du Logement et des Affaires foncières, David Sagara étaient en visite jeudi 2 mai dernier au champ hippique de Bamako pour s’imprégner  des cas d’expulsion  forcée des propriétaires de chevaux victimes de spéculateurs fonciers. Au terme cette  visite, le ministre du Logement  à instruit d’arrêter tous les travaux en cours, de faire l’état des lieux et de mettre en place une commission de travail. 

Les  ministres en charge de la jeunesse et des sports, Hamèye Founè Mahalmadane et son homologue du Logement et des Affaires foncières, David Sagara en visite sur le terrain
Les ministres en charge de la jeunesse et des sports, Hamèye Founè Mahalmadane et son homologue du Logement et des Affaires foncières, David Sagara en visite sur le terrain

Il faut rappeler que tout est parti de l’expulsion il y a de cela un mois, de Amadou Koné, entraineur des chevaux de l’écurie de Dominique Séméga, la femme de l’ex-ministre, Hamed Diané Séméga.  Selon M. Koné que nous avons pu rencontrer lors de cette visite, il a été chassé de cette écurie située dans l’enceinte même du champ hippique par un opérateur économique répondant au nom de M Diaby.  ” Il est venu avec une cinquantaine de policiers, il a défoncé la porte en faisant sortir manu-militari ma famille et tous les chevaux qui s’y trouvaient. Son seul argument est que cette parcelle est sa propriété et qu’il a un titre à cet effet. L’écurie de N’Fa Sympara a connu le même sort “ a regretté M Koné.

Pour  le président de la ligue hippique de Bamako, Mamadou T. Konaté si la ligue de Bamako et la fédération malienne d’hippisme ont la jouissance du champ hippique, c’est l’Etat qui en est le propriétaire. ” Que l’Etat accepte qu’un particulier ait suffisamment d’autorité pour l’expulser de son propre domaine, nous trouvons que cela est un acte inédit “ a souligné M Konaté.

Ainsi, au cours de cette sortie de terrain, les deux ministres ont longuement visité  la plupart des espaces qui font objet de litige entre la ligue et certains particuliers qui réclament leur titre de propriété. Après ces visites,  les deux ministres qui étaient entourés des responsables des différents services techniques relevant de leur département ont eu une séance de travail avec le bureau de la ligue hippique et la fédération malienne d’hippisme. Au terme de cette rencontre, le ministre du Logement et des affaires foncières, David Sagara a instruit d’arrêter tout les travaux en cours. “Je ne vais pas faire de déclaration forte, mais je vais agir. Vu l’urgence de la situation, il faut faire arrêter tous les travaux pour pouvoir faire l’état des lieux et c’est à l’issue de cela que nous allons voir ce qu’il y a lieu de faire “ a   précisé le ministre Sagara. Le président de la ligue hippique de Bamako n’a pas caché sa satisfaction quant à l’engagement des deux ministres à trouver une solution définitive à ce problème. ” Nous n’avons pas de raison de douter de la détermination de notre ministre de tutelle et de son homologue du logement et des affaires foncières pour résoudre ce problème. Ils ont pris l’engagement  devant le bureau de la ligue et la fédération de trouver une solution pérenne à ce problème foncier récurrent.  Ils ont demandé à notre grande satisfaction d’arrêter les travaux en cours entamés par ces particuliers, de procéder dans les meilleurs délais au bornage du champ hippique. Une commission composée des membres des deux départements  sera aussi mise en place.

Les deux ministres ont affiché leur volonté  de prendre à bras le corps le problème des 4 hectares qui fait l’objet d’un conflit entre la ligue et certains propriétaires qui se disent détenteurs des titres en question “ s’est réjoui M. Konaté.

Kassoum THERA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Pouta de republica! Comment dans l enceinte même du champ hippique il peut avoir des cas pareils, je ne comprends pas.

  2. Voilà des comportements qui confirment la déliquescences de l’Etat Mali. Un pouvoir de transition est une nouvelle rame de lancement, malheureusement ce fut un quatrième rendez vous manqué après ceux de 1960 (fausse indépendance), ne profitant qu’à un groupe d’individus qui n’avait rien de nationaliste;
    1968( tout le pays pris en otage par une junte), 1991(fausse révolution organisée par des pseudo démocrates); enfin 2012(effondrement de l’Etat Mali). Malheureusement,le cycle ne s’arrêtera pas avec ces derniers événements car les vrais auteurs ne se sont toujours pas manifestés et ceux qui en sont les animateurs ne sont pas à la hauteur. Une chance pour le Mali de se sortir vient de glisser entre nos mains par l’incapacité des acteurs de mettre la dignité de l’homme malien au dessus de tout.

  3. Pays de n’importe quoi, les auteurs sont connus, ce sont des élus et les fonctionnaires des domaines, il faut commencer à les pendre, vous verrez ils vont arrêter leurs conneries.

Comments are closed.