Morcellement des espaces verts et des aires de jeu des jeunes : Le bras de fer entre le maire du district et les jeunes se poursuit

0

10 jours après leur première marche, les jeunes de l’Association Appel du Mali (APMA) ont battu encore  hier  le pavé pour demander le départ du maire du district de Bamako Adama Sangaré pour " spéculation foncière " sur les espaces verts et les aires de jeu des jeunes. Pour Adama Coulibaly président de l’APMA Mali, la contestation va désormais s’installer jusqu’au départ du maire et de ses conseillers.

 A quand la fin du bras de fer entre les jeunes de association appel du Mali et la mairie du district de Bamako ? C’est la question qui taraude tous les esprits dans  la capitale des trois caïmans.  En effet, lors de leur première marche, les jeunes de cette organisation ont remis une missive au maire du district, ainsi libellé : " M le Maire les morcellements des espaces verts, des espaces de jeu et de loisirs des jeunes, de nos collines et rivières, parfois même des cimetières  ont connu sous votre mandat une aggravation fragrante.   Nous demandons purement et simplement votre démission et la dissolution du conseil municipal du district de Bamako.  Nous observerons une trêve d’une semaine tout au plus dix jours, si nous n’avons pas gain de cause la contestation s’installera à Bamako à partir du jeudi 15 décembre 2011 jusqu’à votre départ de la mairie ". Comme ainsi souligné les jeunes  de l’AMPA ont mis hier mercredi   leur menace à exécution en marchant sur la mairie du district pour la deuxième fois en l’espace de 15 jours. 

 Comme, la première cette seconde marche est partie du monument de l’indépendance jusque devant la mairie du district de Bamako.

Tout le long du trajet, ils  ne cessaient de réclamer  la démission du maire du district et de tous " ses complices ". 

" Adama n’est pas seul dans cette spéculation foncière, il a le  soutien des ministres, des magistrats, des policiers, ils doivent tous partir rendre des comptes au peuple " a souligné Coulibaly. A le croire   ils vont désormais installer la contestation   jusqu’au départ de Adama Sangaré et de ses conseillers.                 

      Kassoum THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER