Occupation illicite des Domaines de l’état à Farakô et à Souleymanibougou ACI : Le ministre Bathily ordonne la démolition des constructions illicites

4

Et instruit au CB de procéder à l’interpellation des maires de N’Gabakoro Droit et de Moribabougou

Mohamed A Bathily à l'extrême droite lors de la visite du terrain
Mohamed A Bathily à l’extrême droite lors de la visite du terrain

“On cessera de construire sur des propriétés d’autrui qui ont été vendues illégalement et, au besoin, nous poursuivrons au pénal les bénéficiaires et les autorités qui ont donné ces terrains à notre insu “. C’est la déclaration faite par le ministre des Domaines de l’Etat, des affaires foncières et du patrimoine, Mohamed Ali Bathily lors de  sa visite, le 30 juin, sur le pont du marigot Farakô et à Souleymanibougou ACI.

C’est au pas de charge que le ministre des Domaines de l’Etat, des affaires foncières et du patrimoine, Mohamed Ali Bathily a visité les constructions sur les servitudes du cours d’eau de Farakô et de Souleymanibougou ACI. Cette visite était dirigée par une délégation de l’Agence de Cession immobilière (ACI) avec à sa tête, Mme Oumou Traoré, directrice générale adjointe. Sur place, Mohamed Aly Bathily a constaté des constructions dans les lits mineur et majeur du marigot de Farakô.  De constat général, il s’est avéré que c’est le maire de Moribabougou qui a attribué les parcelles concernées.

La délégation s’est, ensuite, dirigée vers les quatre hectares de réserves du Domaine de l’Etat dans la zone ACI de Souleymanibougou où un projet d’une importance capitale doit être réalisé dans les prochains jours. Là aussi, le constat est alarmant. Tous les terrains en chantier ont été vendus par le maire de N’Gabakoro- Droit, Malick Keïta. C’est ce dernier qui serait derrière l’attribution de ces parcelles destinées à abriter des réalisations à usage public. Séance tenante, Mohamed A. Bathily a ordonné l’arrêt immédiat des travaux avant d’instruire au Commandant de la Brigade territoriale de Sangarébougou d’interpeller les bénéficiaires et les deux maires.

«Le laxisme des maires et du Préfet»

Selon le ministre des Domaines de l’Etat, son homologue de l’Administration territoriale avait adressé une lettre annulant les lettres d’attributions sur les sites suscités et, au besoin, de démolir les constructions. A le croire, ni les maires ni le Préfet de Kati n’ont veillé à l’application de cette mesure. Selon Bathily, en cette période d’hivernage, les paysans sont ” emprisonnés ” à cause de l’attribution illicite des terres par des maires et Préfets laxistes.

Pendant ce temps, des riches violant la loi sont pris en flagrant délit de construction aux yeux et au su de tous sur des propriétés qui ne leur appartiennent pas “, s’est plaint le ministre. Avant d’ajouter que ” cela se passe dans l’impunité totale “. “ Y a-t-il des forces de l’ordre pour les riches au Mali ? “, s’est-il interrogé.

Face à cette situation, le ministre pense que l’Etat doit, maintenant, retrouver son sens  et sa vocation. C’est-à-dire ” justice sociale pour tout le monde».Avant de quitter les lieux, Mohamed Ali Bathily a donné l’assurance que les constructions dans les servitudes du cours d’eau seront démolies pour le bien être des populations. Idem pour celles construites sur les quatre hectares du Domaine de l’Etat à Souleymanibougou ACI.

   Falé Coulibaly

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Archi faux cet article,l aci veux aussi sacaparer des terrains dès gens qui se situe à 5 metre du bord du fleuve de solomanbougou.
    L aci pointe du doigt le ministre bathily de vouloir détruite les maisons qui né fond pas partir de laci.
    Ou es donc la justice ds ce pays.
    Détruire les maison dès pauvre innocent qui non rien avoir avec les maison de laci.
    Ou es la justice ds pays.

Comments are closed.