Pour une exploitation rationnelle du 3ème Pont de Bamako : Le Gouvernorat du District a lancé hier l’opération de libération de l’emprise des travaux de construction

0

L’opération de libération de l’emprise des travaux des voies d’accès du 3ème pont de Bamako qui le relient  à la route Bamako-Ségou et à  l’axe Bamako-Koulikoro a été lancée, hier, par la démolition de certains bâtiments déclarés d’utilité publique par le Décret N°10- 673 /P-RM du 23 décembre 2010. Cette opération, qui durera trois jours, permettra de libérer ces différentes voies en vue  d’une exploitation rationnelle du 3ème Pont dont l’inauguration est prévue pour le 22 septembre prochain, par le Président ATT. Le démarrage des travaux de construction des voies d’accès  par l’entreprise chinoise CGGC, faut-il le souligner, est prévu pour le 11 septembre prochain. 

ier aux environs de 10 heures, les agents du Gouvernorat du District de Bamako étaient à Sotuba pour le démarrage de l’opération de libération de l’emprise des travaux  de construction des voies du du 3ème Pont. Cette opération concerne aussi les voies reliant le  Pont à la route Bamako-Ségou et à la route Bamako-Koulikoro. Le Commissaire Divisionnaire, Bilaly Tamboura, chargé den la  libération des domaines publics et Abdoulaye A. Boré, chargé des questions domaniales au Gouvernorat du District, étaient tous présents. Ils étaient accompagnés par les éléments du Groupement Mobile de Sécurité (GMS). L’huissier de justice,  Alpha Hamane Traoré, chargé de la supervision de l’opération était aussi au rendez-vous. Selon lui, l’opération concerne une dizaine de bâtiments et des parcelles vierges des deux côtés du Pont. Ces travaux, selon l’huissier de justice, ont été déclarés d’utilité publique par le Décret N°10-673/P-RM du 23 décembre 2010 pris en Conseil des ministres. Raison pour laquelle, les propriétaires privés atteints par lesdits travaux ont fait l’objet d’expropriation pour cause d’utilité publique. Selon l’article 295 du Code Domanial et foncier : "l’expropriation ne peut être prononcée qu’autant que l’utilité publique a été déclarée et constatée dans les formes décrites".

 Pour mener à bien cette opération, une Commission de recensement a été mise en place suivant décision N°11053/MLAFU-SG du 22 avril 2011.

Il s’agissait pour cette Commission de délimiter et d’évaluer les réalisations et aménagements à caractère immobilier compris dans l’emprise et les servitudes des travaux des différentes voies. "Si le déplacement des réseaux eaux et ouvrages hydroélectriques et autres plantations est effectif, certaines personnes déjà indemnisées dans le cadre du projet n’ont toujours  pas libéré les servitudes pour permettre un bon démarrage des travaux"  nous a confié un agent du Gouvernorat.

Aux dires de l’huissier de justice, la plupart des constructions sont en banco et plusieurs hangars et kiosques en fer forgé, en bois ou en tôles sont à l’intérieur de l’emprise.

C’est pourquoi, une décision du tribunal a ordonné la démolition des constructions dans l’emprise des servitudes des travaux de construction reliant le 3ème Pont à la route nationale RN 27 Koulikoro-Bamako et à la route RN 27. Le démarrage des voies reliant le 3ème Pont à la route Bamako-Ségou et à la route Bamako-Koulikoro est prévu pour le 11 septembre prochain. Et la réalisation de ces travaux dans les meilleurs délais est essentielle pour une exploitation rationnelle du 3ème Pont, fruit de la coopération entre le Mali et la Chine.

Alou B HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER