Sociétés coopératives d’habitation du Mali : L’opération de mise à jour du site de Gouana II a démarré hier

0

Le président de la Fédération nationale des sociétés coopératives du Mali (FENASCOH – Mali) Moussa Koné accompagné de certains membres de son bureau et les techniciens du domaine et de l’urbanisme de Kati,  et les représentants du cabinet Topo Foghas, des chefferies et de la municipalité de Missala et Gouana a procédé hier mardi 11 décembre, à une visite de terrain du site de Gouana II. Cette sortie de terrain entrait dans le cadre de l’opération de mise à jour de ce site de 87 hectares objet du TF 20968 remis par le gouvernement au profit d’une vingtaine de coopératives.

Le président de la Fenaascoh, Moussa Koné

Il y a deux semaines, une délégation de la FENASCOH-Mali conduite par le président Moussa Koné avait été reçue par le Directeur national des domaines et du cadastre, Abdoulaye Imirane. Celui-ci, s’était personnellement engagé à travailler avec les coopératives pour trouver une solution aux difficultés qui entravent les sites de logements de Gouana. Ces difficultés ont pour nom : empiétement de titres fonciers, retard dans la compensation  des sites empiétés, difficulté d’obtenir des titres fonciers individuels pour les adhérents, problème de finalisation des dossiers de Gouana I, II et III, non exécution des opérations de mise à jour des sites par les géomètres.

La sortie d’hier entrait ainsi dans le cadre de l’opération de mise à jour et de finalisation du projet foncier de Gouana II, un projet initié par l’UCOOCIMA BTP, une des unions membres de la FENASCOH Mali. Ce projet a démarré en 2003 et le site, qui fait objet du titre foncier 20968 de Kati, concerne 87 hectares pour une vingtaine de coopératives d’habitation bénéficiaires.

L’équipe technique qui s’est rendue hier sur le site a fait le tour des 87 hectares. Elle a relevé pas moins de trois titres fonciers au nom d’autres personnes et des concessions rurales. L’équipe était conduite par Gaoussou Traoré, des domaines et de l’urbanisme de Kati, le cabinet Topo Foghas, était représenté par Yattara Alhouseni Sidi.

Après ce travail de terrain, il revient ainsi au cabinet géomètre Topo Foghas de procéder à la mise à jour en extrayant les titres fonciers identifiés sur le site des coopératives et en déposant le dossier auprès des services des domaines et de l’urbanisme de Kati. Une fois celui-ci accepté, les empiétements devraient être compensés sur Gouana III, une réserve foncière de plus de 500 ha immatriculée par l’Etat.

Les coopératives bénéficiant de parcelles à Gouana II pourront désormais accéder à leur parcelle et construire leur maison.

L’impérieuse nécessité de construire le pont

Le principe de la construction d’un pont reliant Missala  à Missalabougou  desservant du coup le site des coopératives d’habitats avait été acquis entre la FENASCOH, l’OMH et le ministère de l’Equipement et des transports. Cet ouvrage était très attendu par les populations locales ainsi que les coopérateurs. Le dossier avait été finalisé à la suite des travaux  de terrain des techniciens de l’AGEROUTE et du bureau d’étude SETCO.

Voila que contre toute attente, l’OMH vient d’adresser une correspondance à la CONASCOH pour exprimer son regret de ne pouvoir construire ce pont à cause de la crise que traverse le pays. Cette correspondance a été accueillie avec consternation par les coopératives et les populations locales qui ont été déçues hier en apprenant l’information. En effet, la zone a forcément besoin d’un pont pour traverser le cours d’eau qui sépare le village des sites des coopératives dont la superficie totale atteint les 800 hectares, sans oublier les sites des particuliers. Autant dire, que c’est toute une future ville qui a besoin de cet ouvrage que le gouvernement doit s’efforcer de réaliser.

Youssouf CAMARA

PARTAGER