Spéculation foncière à Badalabougou-Est : La raison du plus fort

0
Spéculation foncière à Badalabougou-Est : La raison du plus fort
Mme Touré Lala Badji Haidara

Mme Touré Lala Badji Haidara, conseillère régionale principale PMTCT à l’ONU-SIDA, résident à Dakar, a animé une conférence de presse le 4 août 2014 à la Maison de la Presse en collaboration avec la Cellule des Sans Voix (CSV) en vue d’informer l’opinion nationale sur un litige foncier qui l’oppose à Achcar Alain à Balabougou-Est.

« J’ai fais confiance aux avocats et à la justice de mon pays. Mais, je constate aujourd’hui que je me suis amèrement trompée », a déclaré Mme Touré Lala Badji Haïdara, avant d’ajouter qu’elle est aujourd’hui victime d’une incongruité de la justice malienne, qui selon elle, se serait mobilisée pour faire plaisir à un individu : Alain Achcar.

« Je suis propriétaire d’une parcelle sise à Badalabougou Est, objet du titre foncier N° 15 710 inséré au livre foncier du District de Bamako sous vol 80 folio 79 délivré par le chef de bureau des domaines et du cadastre de Bamako le 6 avril 2004 », a-t-elle expliqué.

Le titre foncier, poursuit-t-elle, n’a pas été créé en mon nom. Il a été créé en 1996 et attribué à quelqu’un Djimbéré Keita, qui me l’a vendu en 2004 et depuis 2005, « je suis confrontée à un problème : mon voisin ne veut pas voir une maison entre la sienne et le fleuve », a-t-elle indiqué.

En septembre 2012, le procès-verbal de constat de l’Etude de maître Traoré Minkoro, indique : « Tout au long du côté sud de la parcelle et sur le même alignement se trouvent 21 maisons régulièrement habitées et 4 chantiers à différents niveaux de construction ».

Selon Mme Touré, tout porte à croire que Alain Achkar avait jeté son dévolu sur la parcelle, mais n’a pas eu gain de cause. « Il est allé même, jusqu’à me faire une proposition de lui vendre la parcelle, chose que j’ai refusée. Et, depuis, il a décidé de faire annuler mon titre foncier », a-t-elle précisé.

Mme Touré dit être désespérée, parce qu’il y a trois mois, Alain Achkar est parvenu à mettre en cause une décision de la cour suprême. « Mais, ce qui est écœurant, c’est que,  le tribunal de la commune V, sur demande de Alain Achkar a annulé mon titre foncier. J’ai attaqué cette décision devant la cour d’appel qui l’a validée. Et, je suis dans l’attente de la grosse pour porter à nouveau l’affaire devant la cour suprême », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, Mme Touré dit être d’autant plus déçu que Mohamed Aly Bathily de la justice qu’elle a rencontré, semble avoir pris fait et cause pour Alain AchKar, dans une affaire qui bénéficie de l’autorité de la chose jugée depuis 2003 au niveau de la cour suprême du Mali.

Pour conclure, elle dira que plusieurs structures notamment l’Institut Géographique du Mali lui ont conseillé de vendre sa parcelle à Alain Achkar pour ne pas perdre.

Adama DAO

PARTAGER