2015 : Une année noire !

82
Le drame de Mina et l'insécurité au Nord du Mali (Photo montage)

Le Mali broie du noir. C’est le moins que l’on puisse dire dans un contexte oĂč les annĂ©es difficiles se suivent et se ressemblent et, malheureusement, dans un cycle d’alternance allant de mal en pis et du mal au pire. Et pour cause : de mĂ©moire d’anciens, l’annĂ©e 2015 est sans conteste la plus sombre de l’histoire du pays. Car, en plus de la famine qui renvoie aux sĂ©cheresses de 1973-1974 et 1984, le Mali a connu en 2015 des Ă©vĂ©nements qui n’ont jamais autant endeuillĂ© sa nation avec le drame de Mina et les attentats terroristes. Sans compter tous ces scandales Ă©conomiques, politiques et religieux qui ont Ă©maillĂ© la gouvernance d’IBK, ainsi que le statu quo autour de l’application de l’Accord de paix du 15 mai 2015. Bref, un cocktail de dossiers explosifs qui prĂ©sage d’une annĂ©e 2016, tout simplement NUAGEUSE.

Pourtant, l’on pensait la sĂ©rie noire de scandales due Ă  la mal gouvernance Ă©teinte Ă  jamais avec l’annĂ©e 2014 partie avec « son » avion prĂ©sidentiel et « son » contrat d’armement. Mais, c’était compter sans le pilotage Ă  vue instaurĂ© en mode de gestion sous le rĂšgne d’Ibrahim Boubacar KĂ©ĂŻta.

En effet, la sĂ©rie de scandales 2015 a donnĂ© son top dĂ©part par un Ă©norme scandale relatif Ă  l’introduction au Mali d’engrais dĂ©ficitaires en phosphate, en azote, en phosphore et autres nutriments. Cette affaire dite de l’engrais frelatĂ© porterait sur plus de 80 milliards de FCFA, soit, plus de  60 milliards pour les engrais et 20 milliards pour les pesticides.

Les victimes ? le paysan, le contribuable,  le consommateur et l’Etat  maliens.  Entre autres consĂ©quences, ce scandale aurait dĂ©stabilisĂ© la filiĂšre coton qui est un des piliers de l’économie nationale.

Les bruits des champs de coton s’étaient-ils tus que rĂ©sonnent ceux des moteurs des 1000 tracteurs du prĂ©sident, une affaire tout aussi scandaleuse. Le chef de l’État a procĂ©dĂ©,  le 22 septembre, Ă  la remise symbolique de 1000 tracteurs destinĂ©s aux paysans du Mali. Ces machines qui ont coĂ»tĂ© au contribuable malien, la somme de 13,6 milliards seront cĂ©dĂ©s aux bĂ©nĂ©ficiaires  à moitiĂ© prix. Mais, ce sont le mode d’attribution du marchĂ© et le prix de cession aux agriculteurs qui font polĂ©mique. Dans les deux cas, les sanctions promises par le chef de l’Etat sont toujours attendues.

Un autre scandale qui a retenu l’attention en cette annĂ©e 2015, celui des logements sociaux oĂč des clĂ©s de maisons censĂ©es allĂ©es Ă  des Maliens moyens se sont retrouvĂ©es entre les mains de ministres de la RĂ©publique en personne et d’enfants et de femme de Premier ministre en fonction. Incroyable !

En plus des scandales, la nation malienne a Ă©tĂ© fortement endeuillĂ©e comme il n’en a jamais Ă©tĂ© le cas, au cours de l’annĂ©e 2015. En tĂȘte de liste, l’hĂ©catombe de Mina. Le 24 septembre 2015, jour de RafĂąt et de l’AĂŻd el kĂ©bir, une bousculade Ă  Mina fait des milliers de morts dont plus de 300 pĂšlerins maliens, selon des chiffres fournis par les agences de voyage privĂ©es. Le hic, c’est que plusieurs semaines aprĂšs ces douloureux Ă©vĂ©nements, le Gouvernement est restĂ© incapable de fournir aux familles endeuillĂ©es et au peuple malien un bilan et des nouvelles fiables.

Ensuite, ce furent les attentats et les attaques terroristes qui sĂšment la mort au pays. La Terrasse Ă  Bamako, le Byblos Ă  SĂ©varĂ© et le Radisson Blu Ă  Bamako, sont trois repĂšres historiques de ce douloureux constat. En effet, en mars et novembre 2015, Bamako est frappĂ©e de plein fouet par les terroristes et djihadistes, respectivement au bar-restaurant-night-club La Terrasse et Ă  l’hĂŽtel Radisson Blu. Entre les deux attentats, une prise d’otages Ă  l’hĂŽtel Byblos de SĂ©varĂ© en aoĂ»t avait fait des vagues. Les trois actes totalisent une quarantaine de morts. En outre, de janvier Ă  la semaine derniĂšre, le peuple malien a assistĂ© avec consternation et impuissance Ă  des attaques djihadistes et terroristes sanglantes non seulement au nord, mais aussi au centre et au sud du pays : Kidal, Gao, Tombouctou, MĂ©naka, Ansongo, Nampala, Douentza, Boni, M’Boullikessi, TĂ©nenkou, Youwarou, Dioura, DiafarabĂ©, KĂ© Macina, Dogo, MissĂ©ni, Fakola, Gourma Rharous, SĂ©varĂ©, Bamako, BaguinĂ©da, BarkĂ©rou etc.

Malvivre gĂ©nĂ©ralisĂ© des Maliens, l’affaire dite du « petit monsieur », les dĂ©molitions de constructions privĂ©es, la montĂ©e de l’islamisme religieux, les difficultĂ©s dans l’application de l’Accord de paix etc. sont autant d’autres patates chaudes qui consument les Maliens au cours de l’annĂ©e qui s’achĂšvent.

La RĂ©daction

 

PARTAGER

82 COMMENTAIRES

  1. Soyons honnĂȘte et laissons les querelles partisanes (majoritĂ© et opposition). Le pays est entrain de sombrer au lieu que nous nous unissons et bĂątir un Mali meilleur pour le future, nous nous dĂ©chirons.Dieu est tĂ©moin de tous nos actes. Je vous remercie tous, qu’Allah nous prĂ©serve.

  2. Au Mali, les hommes politiques font de la politique du ventre. Ils partent lĂ  oĂč cela leur arrange. Aucun politique digne de son idĂ©ologie ne trahira jamais son parti politique quelle que soit la cause.
    Ibrahim Boubacar Keita, lors de sa visite en troisiÚme région, a manifesté sa déception face à son entourage, la majorité présidentielle. Il a eu à soulever certains points dans leur réaction.

  3. Quant au rehaussement des salaires, le gouvernement a amĂ©liorĂ© sensiblement certains indicateurs. « Le salaire minimum inter professionnel garanti a Ă©tĂ© portĂ© Ă  35 000 F CFA en janvier 2015, a-t-il relevĂ©. Il sera de 40 000 F CFA en janvier 2016. Les traitements indiciaires des fonctionnaires et les salaires de base du personnel de l’Administration relevant du code du travail, du personnel enseignant contractuel de l’Etat et du personnel enseignant contractuel des collectivitĂ©s territoriales sont majorĂ©s de 10%, 3% et 7% respectivement pour compter du 1er janvier 2015, du 1er janvier 2016 et 1er janvier 2017. Le taux des allocations familiales est portĂ© Ă  compter du 1er juillet 2015 Ă  3 500 F CFA par mois et par enfant et 4 000 F CFA par mois et par enfant vivant avec un handicap. »

  4. Je suis fier de ce acte posĂ© par l’honorable Yacouba TraorĂ©. Cette prise de conscience doit ĂȘtre universelle au sein du RPM. Tous les militants du RPM doivent soutenir le chef de l’Etat.

  5. Le président IBK est en ce moment en train de faire un bon travail.
    Tous les maliens doivent l’accompagner dans cette mission pour un temps soit peu l’encourager.

  6. Le bilan à mi parcours du président IBK est plus que positif.
    Mais nos journalistes manipulés par les opposants véreux font tout pour saboter les actions du président.
    Je pense que cela relĂšve de la mauvaise foi de certains de nos compatriotes.

  7. Tous les maliens Ă©pris de bon sens savent que le prĂ©sident IBK travaille pour que tous maliens sentent Ă  l’aise dans son pays.
    Nous devons tous ĂȘtre de foi pour reconnaitre ses mĂ©rites et le soutenir dans ce sens.

  8. Chers journalistes maliens,ayez un peu l’honnĂȘtetĂ© de reconnaitre ce que le prĂ©sident IBK fait pour ce pays.
    Ne vous laissez pas toujours manipuler par ces opposants vĂ©reux qui ne veulent que salir cet homme qui se bat pourtant pour leur bien ĂȘtre.

  9. Pour ma part, je pense que le dĂ©fi de la paix et de la rĂ©conciliation nationale n’est pas la seule affaire du prĂ©sident de la rĂ©publique. A quoi serviraient les efforts du prĂ©sident en faveur de la paix et la rĂ©conciliation si nous populations sommes pas prĂ©parĂ©es Ă  celles-ci ? Donc Ă  mon avis, ce challenge est l’affaire de tous.

  10. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisĂ© le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volontĂ© ferme car on ne peut avoir la paix et la rĂ©conciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela rĂ©side dans note Ă©tat d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  11. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le prĂ©sident de la rĂ©publique est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle annĂ©e et je pense que nous ne serions pas déçu car malgrĂ© la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et Ă  laquelle des solutions sont en train d’ĂȘtre trouvĂ©es; il y a eu quelques avancĂ©es dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  12. Ces attaques sont vraiment regrettables mais je pense qu’avec ce nouveau type de guerre que ces terroristes mĂšnent contre les nations du monde aujourd’hui nul n’y est suffisamment prĂ©parĂ©.
    MĂȘme les grandes puissances de notre monde en font leurs frais; c’est pourquoi nous devons ĂȘtre solidaires de nos gouvernants et leur apporter les informations pour contribuer Ă  ramener la stabilitĂ© et la quiĂ©tude gage d’un dĂ©veloppement assurĂ©.

  13. Je crois que les prĂ©rogatives pour qu’un pays puisse se dĂ©velopper sont d’abord la paix et la stabilitĂ© politique et je crois que nos autoritĂ©s en sont conscientes et feront tout pour mettre en Ɠuvre l’accord de paix pour que le pays soit rĂ©unifiĂ©, sĂ©curisĂ© dans son ensemble afin que le dĂ©veloppement rĂ©el puisse ĂȘtre amorcĂ©.
    Cependant, je dirai que des avancées ont été notées malgré tous les problÚmes que le pays à connu.

  14. Je pense que pour la question sĂ©curitaire, le prĂ©sident a Ă©tĂ© toujours soucieux de la sĂ©curitĂ© des personnes et de leurs biens. Et Ă  cela, il a promis d’équiper les forces armĂ©es. Il a dĂ©jĂ  fait parlĂ© son cƓur en leur donnant un hĂ©lico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volontĂ© Ă  doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme.

  15. je pense que nous n’avons pas eu tord d’accorder notre suffrage au prĂ©sident IBK.
    Par consĂ©quent nous devons le fĂ©liciter pour les avancĂ©es connus depuis son accession Ă  la prĂ©sidence et nous devons le soutenir et l’accompagner pour le reste des projets qui n’ont pas encore connu de rĂ©alisation.

  16. IBK et son gouvernement ont crĂ©Ă© des emplois pour diminuĂ© le taux du chĂŽmage, commandĂ© des matĂ©riels de combat pour nos forces armĂ©es. IBK a beaucoup fait pour le Mali durant ces 2ans, grĂące Ă  lui que l’énorme dette intĂ©rieure a Ă©tĂ© totalement apurĂ©e. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il Ă©tait Ă  7, 2% en 2014.
    Et on dit toujours qu’il ne fait rien. A te sabali tĂ© sah!

  17. Je constate qu’il y au moins des gens qui sont dotĂ©s d’objectivitĂ© dans ce pays. MĂȘme si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore Ă©tĂ© tenues du fait des certaines rĂ©alitĂ©s qu’aucun malien n’est censĂ© ignorĂ©. C’est pourquoi je salue personnellement les progrĂšs du prĂ©sident et de son Ă©quipe.

  18. La volontĂ© du prĂ©sident de crĂ©er 200.000 emplois durables pour les jeunes n’est pas du tout veine car des avancĂ©es sont dĂ©jĂ  remarquĂ©es avec l’atteinte en deux ans de gestion de 35% de ce chiffre.
    Nous devons donc l’accompagner dans ses actions et apporter notre soutien dans le cadre de ce programme bĂ©nĂ©fique pour tout un chacun de nous.

  19. Les Maliens devraient se donner la main pour bĂątir ensemble le Mali.
    Comme dit un cĂ©lĂšbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mĂȘmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaĂźtre le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  20. Je fĂ©licite le prĂ©sident pour ses actions en faveur du bien-ĂȘtre de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cƓur que les nombreux projets entamĂ©s soient couronnĂ©s de succĂšs et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille Ă  son terme pour unifier le pays Ă  jamais.
    Merci aux présidents de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de prÚs ou de loin à ces actions.

  21. « Nous avons l’ambition d’offrir de l’emploi aux jeunes » dixit le prĂ©sident IBK lors de la cĂ©lĂ©bration de la journĂ©e nationale de l’industrie.
    En plus des 14 116 emplois du 1er janvier au 31 juillet 2015, 71 652 emplois durables ont Ă©tĂ© gĂ©nĂ©rĂ©s par les activitĂ©s Ă©conomiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du PrĂ©sident de la RĂ©publique. Et du 1er juillet au 30 septembre 2015; 5795 emplois dont 3684 sont des contrats Ă  durĂ©e dĂ©terminĂ©e et 2111 Ă  durĂ©e indĂ©terminĂ©e.
    Ces chiffres démontrent que la volonté est là il faut donc y aller.

  22. Je pense que la question de l’emploi est une prioritĂ© pour le prĂ©sident de la rĂ©publique. En effet, il a promis crĂ©er 200 000 et sur ce, il a crĂ©e dĂ©jĂ  en deux ans de gestion 81 000 emplois. Donc , c’est dire que le prĂ©sident tient ses promesses. Et nous le soutenons dans sa vision. Car, une jeunesse sans emploi est exposĂ© toute forme de vices.

  23. Le chĂŽmage sous l’ùre IBK a baissĂ© d’un cran. En effet, lors de son accession Ă  la magistrature suprĂȘme a dĂ©cidĂ© de faire son cheval de bataille le chĂŽmage des jeunes aĂ  travers la crĂ©ation de 200 000 emplois. Et en deux ans, il a crĂ©e 81 000 emplois. Ce qui est Ă  fĂ©liciter et Ă  encourager.

  24. Concernant l’équipement de nos forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ©, je pense que les diffĂ©rents partenariats de sĂ©curitĂ© signĂ©s par l’Etat et les USA sont des preuves de ce engouement. En plus, il a promis lors de sa tournĂ©e Ă  SĂ©gou de doter l’armĂ©e d’un hĂ©lico. Chose qu’il a rĂ©alisĂ©e. Donc, faisons confiance au prĂ©sident.

  25. Pour ma part, le prĂ©sident IBK a hĂ©ritĂ© d’un pays presqu’à l’agonie. Mais grĂące Ă  sa dĂ©termination et son amour pour la mĂšre patrie, il a su redonnĂ© vie Ă  ce pays. Partant de lĂ , je souhaiterais que nous peuple du Malien, encourageons le prĂ©sident a redoublĂ© d’effort afin de sortir le pays dans sa situation actuelle.

  26. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisĂ© le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance Ă  IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa lĂ©thargie.

  27. IBK est Ă  saluer et fĂ©liciter pour ses efforts pour la paix et la construction des infrastructures offertes aux diffĂ©rentes localitĂ©s de la rĂ©gion SĂ©govienne. C’est un bĂątisseur dont nous avons besoin ici au Mali.
    Certes, il y a eu des morts cela ne peut montrer inefficacement du président.

  28. Depuis qu’IBK est lĂ  l’économie se porte bien grĂące Ă  son Ă©quipe dynamique, trĂšs dĂ©vouĂ©e au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.

  29. Les actions de dĂ©veloppement menĂ©es par IBK sont nombreuses et sont Ă  encourager car sans paix tout projet de dĂ©veloppement est un Ă©chec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la crĂ©ation d’emploi pour les jeunes.

  30. IBK a promis l’équipement des forces de sĂ©curitĂ© et dotĂ© le camp de SĂ©gou d’un hĂ©lico. A cela il faut ajouter les diffĂ©rents accords de partenariat signĂ©s avec les USA et l’UE pour la lutte contre le terrorisme

  31. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut Ă  la tĂȘte du Mali.

  32. Les journalistes doivent comprendre qu’un prĂ©sident est jugĂ© sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre Ă©conomie est assainie et les actions de dĂ©veloppement se posent, nous ne pouvons qu’ĂȘtre fiers du prĂ©sident.

  33. Les institutions financiÚres FMI et autres approuvent le mode de gestion de notre finance et prévoit une croissance de 5,7%. Cette croissance rejaillira sur la population mettant fin aux souffrance de nos parents.

  34. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant cette annĂ©e. Le pays est sombrĂ© dans une crise sans prĂ©cĂ©dent. Conscient de cette situation, je suis convaincu que le bilan d’Ibrahim Boubacar KeĂŻta est salutaire.

  35. Il est pour la bonne gouvernance c’est pourquoi il veut tout mettre en oeuvre pour Ă©radiquer la corruption de notre sociĂ©tĂ©. Cela reprĂ©sente un rĂ©el frein de dĂ©veloppement et il a jugĂ© bon de mandater les nouveaux magistrats de mettre un accent particulier sur la corruption

  36. Les accords de paix sont dans leur phase d’application qui d’ailleurs est d’une avancĂ©e louable. Nous notons la libĂ©ration de prisonniers et la mise en place de la commission vĂ©ritĂ© et rĂ©conciliation et DDR.
    Les partis signataires de ces accords sont prĂȘts pour aller dĂ©finitivement Ă  la paix tant recherchĂ©e.

  37. hola a todos he he he he este es de maliba estamos llorrado todo lo dia hu hu hu porfavor hay que desir la berdade somos un pais y donde estas la guberno de mali porifavor porifavor quepasa con jente de mali ,?????????

  38. Dans la politique de gouvernance d'IBK il y a eu des hauts et des bas, comme d'ailleurs dans tout gouvernance dans le monde entier. Je pense pense que d'une maniÚre générale IBK est à féliciter pour sa bonne gouvernance. Malgré les multiples crise dont est trempé le pays bien avant sa prise des commande, il est en trzin d'accomplir un trÚs vraiment crédible et nous prions pour que l'an 2016 soit plus crédible, propice et salutaire.

  39. Malheureusement, cette tragĂ©die est survenue Ă  la Mecque et personne ne s’attendait Ă  cela, cela ne veut pas dire que le gouvernement en particulier le ministre chargĂ© des affaires religieuses et des cultes ont mal organisĂ©s le pĂšlerinage, non loin de lĂ . A commencer par le dĂ©part jusqu’à l’arrivĂ©e de tous les pĂšlerins tout Ă©tait dĂ©jĂ  bienfaits. Mais comme on le dit si bien « l’homme propose et Dieu dispose. »

  40. Durant cette décennie, le PIB a cru au taux annuel moyen de 5,7 %. Le PIB malien a enregistré en 2012 un recul de 0,4%, aprÚs une année 2011 dont la croissance avait déjà été assez faible (2,7%). Mais la croissance a rebondi en 2013 avec 1,8 % puis a été de 7,2% en 2014. En 2015, le taux de croissance est estimé à 5,5%.

  41. Ce genre de problĂšme Ă  la suite peut engendrer d’autres compromis inattendus dans le pays. Mahamoud Dicko et Daniel TessouguĂ© doivent faire preuve de bonne voie et de patriotisme, la population malienne a assez de problĂšme pour en crĂ©er d’autre encore.

  42. Je pense que nous devons plutĂŽt appeler Ă  l’apaisement, et au calme, le pays en ce moment n’a point besoin de cela. Vue crise dont traverse notre pays ce genre de dĂ©sagrĂ©ment doit ĂȘtre Ă©vitĂ© pour Ă©viter d’autre problĂšme inattendu.

  43. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence lĂ©gĂšrement Ă  se dĂ©velopper, dĂ©licatement mais assurĂ©ment, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnĂȘte. Il peut gĂ©rer le Mali comme il se doit, il a la compĂ©tence nĂ©cessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gĂ©rance appropriĂ© Ă  notre pays.

  44. Monsieur le journaliste ne chercher pas par tous les moyens Ă  culpabiliser le chef d’Etat. Il n’y est pour rien. Seul le bon DIEU est seul maĂźtre de la situation. Le voyage de son excellence Ibrahim Boubacar KeĂŻta ne doit pas ĂȘtre associĂ© Ă  la tragĂ©die. IBK et son gouvernement ont fait preuve de bonne foi et Ă©taient irrĂ©prochable et serein comme attendue.

  45. L’accord de paix est un accord avantageux et crĂ©dible au Mali. Les intĂ©rĂȘts du Mali restent intacts ainsi que la crĂ©dibilitĂ© et l’intĂ©gritĂ© territoriale. Tous les maliens ont accueillis les bras ouvert cet accord et son fiĂšre des leurs leaderships.

  46. IBK a promis Ă  tous les maliens de rĂ©former notre armĂ©es, lors des Ă©lections prĂ©sidentielles de 2013. Les rĂ©sultats de l’armĂ©e est dĂ©jĂ  salutaire, IBK est Ă  fĂ©liciter de son engagement pour le rĂ©tablissement de notre armĂ©e. Les promesses deviennent une rĂ©alitĂ©, fini les rĂȘves. Le gouvernement est Ă  fĂ©liciter des exploits de son armĂ©e.

  47. La reprise de l’économie devrait se consolider en 2015 et 2016 avec des taux de croissance du PIB rĂ©el de 5.4 % et 5.1 %. Cette croissance devrait ĂȘtre de nouveau tirĂ©e par les secteurs agricole et tertiaire, outre le retour massif des partenaires techniques et financiers (PTF). La reprise est attendue, notamment dans le BPT et les services, avec des taux de croissance respectifs de 5.6 % et 7 % prĂ©vus pour 2015. Le dĂ©ficit des opĂ©rations courantes (dons compris) devrait s’amĂ©liorer lĂ©gĂšrement pour atteindre 5.5 % du PIB en 2015.

  48. Je pense que nous devons plutĂŽt appeler Ă  l’apaisement, le pays en ce moment n’a point besoin de cela. Vue crise dont traverse notre pays ce genre de dĂ©sagrĂ©ment doit ĂȘtre Ă©vitĂ© pour Ă©viter d’autre problĂšme inattendu. Les embrouilles entre la justice et la religion finissent toujours mal, notre pays Ă  suffisamment de problĂšme. IBK a trĂšs bien collaborer avec les religieux.

  49. Je ne me lasserai jamais de le dire et redire haut et fort, IBK a hĂ©ritĂ© d’un pays Ă  bout de souffle que ce soit Ă©conomiquement, politiquement et tant d’autre. Les prĂ©dĂ©cesseurs d’IBK ont mal gĂ©rĂ© le pays, leurs modes de gouvernance Ă©taient Ă  la pointe de la corruption, de l’impunitĂ©. Evidement le pays a fini par sombrer dans une crise sans antĂ©cĂ©dent. IBK n’est pas le fautif mais il est Ă©lu pour trouver une suite favorable aux maux de notre patrie.

  50. La paix que doit apporter l’accord de paix issu du processus d’Alger est la seule chose qu’attendent actuellement tous les citoyens maliens. Nous sommes sans doute rassurĂ©s d’une paix. Cela grĂące Ă  la signature de l’accord d’Alger en 2015. Donc 2015 n’est une annĂ©e noire.

  51. L’annĂ©e 2015 a Ă©tĂ© marquĂ©e par la signature d’un accord de paix au Mali. Le pays, sombrĂ© dans la crise depuis 2012, a connu un texte de paix en 2015. C’est une annĂ©e qui restera gravĂ©e dans les mĂ©moires des maliens pour toujours.

  52. Je demande aux journalistes de laisser le premier ministre faire son travail, en conscience tranquille. Les critiques ne sont pas un crime mais sachez aussi que des critiques sans aucun argumentation sont qualifiĂ©es de diffamations. C’est ce que vous faites actuellement contre le premier ministre, je ne sais en contrepartie de quoi. ? đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

  53. Le Mali, qui est notre patrimoine commun, a besoin des hommes de fer sur le plan dignitaire et compĂ©titif. Ce n’est pas parce que Modibo KeĂŻta est aujourd’hui premier ministre qu’on doit l’incriminer dans toutes les affaires d’abus de pouvoir et autres. Soyons reconnaissants envers ceux-lĂ  qui font tout leur possible pour notre cause.

  54. Si certains membres de la famille du premier ministre ont postulĂ© pour les logements sociaux de N’Tabacoro, je ne vois pas pourquoi vouloir du Pm pour cela. L’attribution de ces logements ne relevait pas de sa compĂ©tence. Donc je ne sais pas comment peut-il abuser de son rang pour que ces proches obtiennent des logements ? ➡ ➡ 😛 😛

  55. Le premier ministre Modibo Keïta est un homme politique qui fait exception au principe de nos hommes politiques. Comme nous le confrontons chaque jours, la politique, selon le sens que les pratiquants nous fait savoir à travers leur comportement, est l’art de mentir, de voler et d’abuser de son rang pour s’enrichir et obtenir tout ce qu’ils veulent. ➡ ➡ ➡ 😛 😛 😛

  56. Nos hommes mĂ©dias ne veulent pas voir le Premier Ministre dans ses fonctions. Quelle que soit la situation, les fils de ce dernier que vous dites avoir postulĂ© dans l’attribution des logements sociaux sont aussi des citoyens maliens au mĂȘme titre que nous tous. Donc je ne vois pas de mal en cela. 👿 👿 👿 👿 💡 💡

  57. Monsieur le journaliste, franchement j’ai Ă©tĂ© déçu par votre analyse. Elle me fracasse. Je ne peux pas comprendre cette nouvelle attitude que vous, les Ă©diteurs, avez adoptĂ©e contre un homme aussi digne, loyal, franc, compĂ©tent et intĂšgre que le PM, Modibo KeĂŻta.

  58. Selon certaines sources d’informations, il est fort probable qu’il y ait des engrais frelatĂ©s au Mali. Mais ce que je demande comme service aux maliens intĂ©ressĂ©s par cette affaire , c’est de ne pas mettre la charrue avant les bƓufs.

  59. Au moment oĂč une commission ad-hoc est en train d’enquĂȘter sur la prĂ©sence des engrais dits frelatĂ©s et les coupable du scandale, certains journalistes se font encore de la peine sur la culpabilitĂ© de certaines personnes. Finalement ces journalistes payĂ©s ne cherchent-ils pas Ă  cacher la part de responsabilitĂ© de ceux qui les payent ?

  60. Le scandale des engrais hors norme dĂ©passe la comprĂ©hension humaine. Les Ă©ventuelles consĂ©quences sont nĂ©fastes. Tous les paysans sont soucieux de la campagne agricole 2015-2016. Mais le gouvernement prendra toutes les mesures nĂ©cessaires pour rattraper le manque. 😳 😳 😳 🙄 🙄 🙄

  61. Les maliens n’attendent que les conclusions de la commission ad-hoc chargĂ©e d’enquĂȘter sur le scandale des engrais hors norme. Maintenant on peut accuser qui que ce soit. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  62. Il faut aussi ajouter les réalisations, les réussites et les contre coup de malheur que le pays à assister dans cette année de 2015

    Evitons de mettre le bĂąton dans la roue pour que le Mali avance, nous ne sommes pas en phase de bilan.
    Prions que 2016 soit meilleurs pour le Mali et pour le monde entier.

  63. En ce sens ce n’est pas le prĂ©sident IBK qui doit ĂȘtre pointĂ© du doigt, c’est l’oracle du Mali et du monde entier.
    Nous sommes tous conscient que le prĂ©sident IBK a fait son mieux et plus d’ailleurs, il a tentĂ© et nous attendons qu’il rĂ©ussisse, cette rĂ©ussite sera pour le peuple du Mali.

  64. Nous avons tendance Ă  jeter les fautes sur nos dirigeant alors que ses personnes veulent la mĂȘme que nous mais il faut certain conditions pour que nos plaisirs soit comblĂ©.
    Nous devons nous sacrifier au nom de cette nation, les maliennes et maliens doivent ĂȘtre capable de comprendre que cette nation est une part de chacun de nous et que lorsque ça rĂ©ussi elle fait notre honore et quand sa failli aussi c’est notre malheur aussi, alors la meilleurs solution est d’avoir confiance sur cet homme que nous avons ensemble choisi pour un avenir meilleur de ce pays.
    Vive un Mali unis


  65. Mr. Le journaliste, ceci n’est pas une blague, il faut savoir ce que tu dis, les maliens ne sont pas des Ă©lĂ©ments de jeux.
    Nous sommes au courant de ce qui se passe dans cette nation, mais ses journalistes sont le plus souvent ceux qui mettent le pays dans des complications.
    Ce journaliste n’a fait que citĂ© les difficultĂ©s de l’annĂ©e, et des difficultĂ©s qui ont touchĂ© partout dans le monde entier


  66. Tous ses problĂšmes que vous racontez ont Ă©tĂ© avĂ©rer des complications du monde entier dans cet annĂ©e de 2015, espĂ©rons que l’annĂ©e prochaine soit une annĂ©e de stabilisation du monde entier


  67. Nous n’avons rien à rapprocher au gouvernement sur ce bilan de new years
    Pions que l’annĂ©e 2016 soit une annĂ©e pour le Mali et les pays du monde entier.

  68. Nous n’avons rien à rapprocher au gouvernement sur ce bilan de new years
    Pions que l’annĂ©e 2016 soit une annĂ©e pour le Mali et les pays du monde entier.

  69. En ce 2015 le monde entier Ă  connu des complications, ce n’est pas au Mali seulement que les choses ont Ă©tĂ© difficile. Par contre chez nous au Mali, on doit dire Dieu merci pour ses grandes rĂ©alisations qui ont Ă©tĂ© faites par le prĂ©sident de la rĂ©publique avec l’assistance de ce charment gouvernement.

  70. L’importance est que nous soyons des maliens libre et que les choses avancent dans le pays, nous devons prier que l’annĂ©e 2016 soit meilleur pour le Mali, mais Ă  ne pas oublier qu’à chaque ans sa maniĂšre


  71. Laissez-moi te dire une chose, si vous ĂȘtes en carence d’information, ne venez pas nous embryer avec vos sottises. Nous savons tous que le Mali va bien, seulement que le coup d’Etat du 22 mars nous a mis dans un contexte embrassant.

  72. Je ne suis du mĂȘme avis que ceux qui disent que le rĂ©gime actuel est la cause de ce qu’il arrive Ă  ce pays. Nous savons tous que bien avant l’élection d’IBK au pouvoir, le Mali souffrait dĂ©jĂ .

  73. C’est vrai que le Mali a traversĂ© des moments difficile ces derniers temps. Mais est ce que nous pouvons dire que c’est le gouvernement IBK qui est la base de ce malheur ????????????

  74. Soyons reconnaissant envers nos dirigeants, quoi qu’il en soit ils ont fait de leur mieux. Ils ont trouvĂ©s le pays dans cette phase difficile, ils font tous leurs possibles pour le sauver. Par contre, ne restons pas Ă  cĂŽtĂ© et les critiquĂ©, unissons nos forces et sauvons le Mali.

  75. Le Mali est Ă  nous tous, et non Ă  Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement. De ce fait, il est normal que nous unissions nos forces pour la sauvegarde de notre pays. Certes, nos dirigeants jouent leurs rĂŽle, mais Ă  nous aussi de contribuer Ă  la reconstruction de notre pays.

  76. « Le Mali Broie du Noir », vous avez balancĂ© une phrase dont vous ignorez certainement le sens cher Ă©diteur. Sinon au contraire, vous ne serez pas lĂ  Ă  publier des diffamations sur les sites d’informations.

  77. Les journalistes maliens sont cauchemar de la population malienne, c’est eux qui divisent le pays à travers les diffamations. Vous pouvez tout dire sauf la famine, les maliens ne connaissent pas la famine.

  78. Nous ne sommes pas dans un film Mr l’inconnu, sale peureux, vous savez si bien que moi que tout ce que vous dites dans cet article est faux. Raison pour laquelle, vous avez prĂ©fĂ©rĂ© mettre la rĂ©daction au lieu de votre nom.

  79. Si vous ĂȘtes aussi sĂ»r de ce que vous dites, alors pourquoi vous n’avez pas signĂ© cet article ? Vous me dĂ©cevez tous, c’est ainsi que vous dĂ©truisez votre propre pays en mystifiant les faits.

  80. Comme c’est lamentable de votre part, le Mali n’est pas le seul pays touchĂ© par le drame de la Mina. D’ailleurs, ce n’est nullement la faute de nos autoritĂ©s, alors pourquoi les accuser de cette tragĂ©die ?

  81. « Le Mali broie du noir. C’est le moins que l’on puisse dire dans un contexte oĂč les annĂ©es difficiles se suivent et se ressemblent et, malheureusement, dans un cycle d’alternance allant de mal en pis et du mal au pire. Et pour cause : de mĂ©moire d’anciens, l’annĂ©e 2015 est sans conteste la plus sombre de l’histoire du pays. Car, en plus de la famine qui renvoie aux sĂ©cheresses de 1973-1974 et 1984, le Mali a connu en 2015 des Ă©vĂ©nements qui n’ont jamais autant endeuillĂ© sa nation avec le drame de Mina et les attentats terroristes. Sans compter tous ces scandales Ă©conomiques, politiques et religieux qui ont Ă©maillĂ© la gouvernance d’IBK, ainsi que le statu quo autour de l’application de l’Accord de paix du 15 mai 2015. Bref, un cocktail de dossiers explosifs qui prĂ©sage d’une annĂ©e 2016, tout simplement NUAGEUSE »
    Seulement ce passage dĂ©montre votre carence intellectuelle et votre mauvaise fois envers ce pays. Cet article saturĂ© des mystifications et des scĂ©narios payĂ©es sans doute par les ennemis du pouvoir et de ce pays ne peut en aucun cas contenir la signature exacte d’un journaliste digne de ce nom. Vous ĂȘtes la honte de la nation !!!

  82. Une annĂ©e noire bien sĂ»r car les maliens ont voulu que ça soit avec un IBK sans programme conçu, il fallait s’y attendre.
    Une annĂ©e noire oui une triste rĂ©alitĂ© que les maliens devront s’y vivre avec car il n’y a pas aucune perspective d’avenir radieux pour le Mali vu la gestion actuelle du pays.
    Bonne année 2016!!!

Comments are closed.