Accord avec les groupes armés : Sept (7) heures de discussions « difficiles » à Koulouba hier soir entre Dioncounda et les médiateurs

28
Dioncounda Traoré et Djibril Bassolé (D-G)
Dioncounda Traoré et Djibril Bassolé (D-G)

La signature d’un accord entre l’État malien et les groupes  rebelles ne devra intervenir que dans quelques jours.  Si peu de Beaucoup de choses  ont filtré de longs  échanges  (14 heures à 21 heures 30) hier soir à Koulouba entre le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré et  le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Djibril Bassolé accompagné de diplomates occidentaux et africains venus à Bamako pour  convaincre les autorités maliennes d’accepter le texte qui lui a été soumis, il est attendu la réouverture des négociations entre le Mali et les groupes armés à Ouagadougou en vue l’obtention d’accord entre les deux parties.  

C’est pendant près  de 7 heures d’horloge, soit de 14 heures à 21 heures, que le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Djibril Bassolé, qui joue le rôle de médiateur, a tenté hier à Koulouba, en   compagnie de diplomates occidentaux et africains de convaincre le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré, d’accepter le texte qui lui a été soumis.  Selon de sources qui ont assisté à la réunion qui s’est tenue à huit clos, le début des discussions a été « très laborieux ,  voire très difficile » entre les autorités maliennes et les émissaires internationaux dont le porte-parole, l’ancien président burundais  et représentant spécial  de l’Union africaine, Pierre Buyoya a tenu rapidement à préciser que les échanges d’’hier soir étaient plutôt une  consultation du président de la République par intérim et du gouvernement maliens. «  On est venu prendre l’avis du président du Mali. Nous ne sommes pas des négociateurs », a-t-il souligné devant la presse.

Tout en insistant sur leur optimisme, les médiateurs internationaux ont annoncé la reprise des négociations à Ouagadougou et espèrent sur un accord entre les deux parties « dans quelques  jours ».  Pour l’instant, les points d’achoppement concernent la  suspension des mandats d’arrêts émis par le Mali contre les chefs rebelles, la  création de commission sécuritaire mixte et  le processus de désarmement des bandits armés.

A la réunion d’hier soir, la médiation conduite par le chef de la diplomatie burkinabé, Djibril Bassolé et  le représentant spécial  de l’Union africaine, Pierre Buyoya, comprenait aussi le représentant spécial de l’ONU pour le Mali, Bert Koenders et le représentant spécial du président de la Commission de la CEDEAO, Aboudou Touré dit CHEAKA. Du côté malien, on retrouvait autour  du président de la République par intérim, le Premier ministre, Diango Cissoko, le ministre secrétaire général de la présidence, Ousmane Sy,  le ministre des Affaires étrangères, Tiéman Hubert Coulibaly,  l’émissaire du Mali  pour les négociations avec les rebelles, Tiébilé Dramé.

Youssouf Coulibaly

PARTAGER

28 COMMENTAIRES

  1. Le président ne doit pas signer aucun accord dans lequel figure le nom azawad et plus la lever des mandats contre les bandis armes du MNLA et le HTML ils ont tous couler du sang au Mali en aucun cas il doit répondre devant la justice

  2. Le président ne doit pas signer aucun accord dans lequel figure le nom azawad et plus la lever des mandats contre les bandis armes du MNLA et le HCT ils ont tous couler du sang au Mali en aucun cas il doit répondre devant la justice

  3. Je pense l’autorite Malien ne tombe pas
    Dans pierse comme l’accord d’ALIGe à
    le poco un encien gouvernement d’att
    iL faut pas confiance de MNLA sont
    Des torlisti …

  4. SIGNER CET ACCORD DÉPASSE LA COMPÉTENCE D’UN GOUVERNEMENT, VOIRE DE TRANSITION. C’EST UN ACTE D’ENVERGURE NATIONALE, AU-DELÁ DU CYCLE GOUVERNEMENTAL.
    NOUS AVONS DEUX QUESTIONS Á POSER Á « L’ÉLITE » POLITIQUE MALIENNE:
    1- OÚ EST LA VOIX DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE?? SON IMPLICATION??
    2- QU’EN DIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE??
    MESSIEURS, FAITES ATTENTION, EVITEZ DE METTRE LE FEUX Á LA POUDRE!!
    CE N’EST PAS UNE PRIÉRE, MAIS UN AVERTISSEMENT.

    Morales Fasso

  5. LA SIGNATURE DE TOUT DOCUMENT CONTENANT LE MOT AZAWAD EST UN PIEGE MORTEL.
    LES BADITS DU MNLA ONT UNE AUTRE LECTURE DU M%OT AZAWAD DIFFERENT DE L APPELATION ORIGINELLe.
    LES MOTS MNLA ET HCI / HAUT CONSEILS DE L AZAWAD NE DOIT FIGURER SUR AUCUN DOCUMENT OFFICIEL SIGNE POUR LE COMPTE DU PEUPLE MALIEN MULTI ETHNIQUE.
    AUSSI LE MNLA DOIT DESARMER SANS CONDITION.
    LES CRIMES COMMIS PAR LE MNLA SONT DU RESSORT DE LA JUSTICE POUR LE MOMENT.
    MERCI
    TOUT DOCUMENT SI SIGNER DOIT PLUTOT COMPORTER LE MOT GROUPES ARMES MAIS TOUT SAUF MNLA OU MAA OU HCA.
    LE MNLA A FAIT COULER TROP DE LARMES.
    LE PEUPLE MALIEN EST PRET A VOUS ACCOMPAGNER S IL YA DES INFLUENCES EXTERIEURES.
    MERCI
    👿

  6. Le peuple malien est entrain d’observer nos autorités. si jamais les autorités maliennes signent un accord qui ne engage pas, le peuple malien se soulèvera comme un seul homme pour dire non à l’humiliation de notre pays une fois de plus et sa colère s’abattrait comme de la foudre sur quiconque cherchant à mettre ce pays à terre.
    Les énémies du mali et leurs complices font tout pour créer une haine entre nous maliens pour en profiter. Ne tombons pas dans leur piège.
    Le Mali n’a pas bésoin ces fausses aides en argent pour se reconstruire. Au contraire, le Mali a pu tenir, pendant des mois après le coup d’Etat du 22mars 2012 sans assistance internationale à travers la determination du peuple malien et de son premier ministre à l’époque, en la personne de Cheick Modibo DIARRA. On voit d’autre pays à travers le monde qui continuent exister sans le concours de la comunauté internationale tels que:Cuba,Corée du Nord,Iran et j’en passe.Le peuple malien est prêt à relever le défit.Vive le Mali!

  7. Plus de groupe securitaire mixte au nord, autant les autres régions sont gérés autant kidal sera géré de la même façon. Pas d’impunité non plus, nous sommes fatigués d’entendre cette spécificité de kidal. Personne n’a dit à la France d’aller pointer son nez à kidal sans l’armée Malienne? Gardez les sous de la reconstruction, il n’y aura pas d’élection ce 28 juillet si l’armée et l’administration d’un cm2 fait défaut. A bon entendeur salut… Négociateur attention !!!! pas d’impunité pas d’autonomie… quand on fait alliance avec le diable on répond devant les hommes et Dieu. Cette fois-ci wallaye le peuple va veiller….

  8. Nous soutiendrons le président Dionkounda et son équipe s’ils font preuve de patriotisme et de bravoure. Nous sommes également prêts à envoyer tous les traîtres aux poteaux. A BON ENTENDEUR SALUT.

  9. nos politiens ont abandonné lex-junte et la nation pr se confier à Blaise alors que tous les rebelles vt à ouaga,meme pr la guerre de Abidjan ils se préparaient à Ouaga.
    Ce que OUMAR MARIKO a dit:que ns députés n travaillent p qu’ils st là a ramassé de l’argent mais ça entraine de venir.
    Les dégâts causés du nord qui va payé? les voles,les viols,amputations,les tueris. ET les mandats d’arrêts.
    Nos députés ,ns politiens respecté notre l’indépendance et notre justice de grace.Où est KASSIM TAPO? soit disant le plus parleur.Blaise est sale c’est un sanctionneur.
    vraiment merci SAMBPU et SALICK vs avez bien écrit.

  10. j’espère que le PI ne va pas signé cet acord bidon .
    il est inconcevable d’abandonné les mandat d’arrte contre les criminel raciste du mnla .

  11. Dioncounda, il ne faut rien ceder, c’est à prendre ou à laisser.Nous devons nous préparer à défendre notre territoire contre vents et marrets.Le Mali est victime d’un complot international qui ne dit pas son nom.Au moment où on pourchasse certains pour des présumés cas de crimes contre l’humanité, on demande au Mali d’abandonner la sienne. Dans quel monde sommes nous? Tout laisse à croire qu’on veut nous imposer la paix à tout prix. C’est l’occasion de régler des comptes avec un pays peu docile aux injonctions internationales. Le Mali, dans cette crise, semble orphelin. Seul contre tous.Mais nous vaincrons inch Allah. Les complots de l’onu, de la cedeao et surtout, il faut le dire, celui de la france aussi.Nous avons applaudi la France, déjà, nous commençons à déchanter. Quel dommage pour la réputation de celle-ci.La France est entrain de griller tout son crédit vis à vis de l’opinion Malienne.Peut-être saisira-t-elle l’occasion?

  12. Je ne sais pas pour M Djibril Bassolé insiste sur cette version de l’accord, qui n’est pas bon. A t’il des raisons particulières.

    • oui le MNLA vendait de la drogue pour beaucoup de presidents de la sous regions dont Blaise compaoré.Maintenant il faut proteger les petits vendeurs.

  13. Monsieur le Président, tout le peuple malien de Kayes à Kidal vous soutient. Les points contestés par la partie malienne sont très pertinents et signer ce soit disant accord tel qu’il est présenté serait un grand piège.

    le Mali doit se libérer de toutes pressions de la part de la communauté internationale qui n’est autre qu’un terrain de jeux d’intérêts pour les Etats.

    j’appelle toutes les maliennes et tous les maliens à donner leur point de vue sur ces accords avant qu’il ne soit trop tard.

    Que Dieu sauve le Mali

  14. A propos d’accord, j’espère que le Président Dioncounda Traoré a la mémoire nécessaire pour se rappeler de tout ce que ces prédécesseurs ont fiat comme conneries et que l’on continue à gérer.

    Il s’agit des différents accords-bidons de Tamanarasset, d’Alger, je ne sais quoi encore, dont les contenus n’ont jamais pu être connus du commun des Maliens.

    Aussi, on se rappelle que Bassolé, le Gendarme au crâne dégarni est un adepte de l’accouchement au forcps. Ce n’est pas l’ex-CNRDRE qui me dira le contraire.

    Ce sont les conséquences des ces différentes accords non réalisée (parce qu’impossible) qu’on continue à gérer avec les différentes révoltes dont les Touaregs bandits sont entrain d’en faire un fond de commerce.

    Si cela est nécessaire pourquoi ne pas remplacer les Élections Présidentielles de juillet prochain par un Referendum sur le Nord parce qu’il faut porter le contenu de cet accord à la connaissance de tous les maliens.

    A suivre…

  15. Le Président doit tenir bon. Nous avons vu des accords signés dans des situations quelque peu ambiguës, voilà où cela nous a mené. Par ailleurs, s’il y a quelque chose pour laquelle il ne doit pas tergiverser c’est l’impunité. Ces gens ont toujours agi de la sorte puis à la faveur d’accords bidons, ils sont amnistiés et ils restent donc impunis, alors ils reprennent leur forfait de la plus belle manière. Qu’aucune amnistie ne leur soit accordée cette fois-ci. Ils doivent répondre de leurs actes.

  16. J’ espere que le président par interim DIONKOUDA ne va plus tomber dans les erreurs encore comme le passé.BLAISE pense qu’il est plus malin.si blaise ne connait pas dionkouda il sait au moins que vaut un traoré au mali parce qu’il a eu a faire avec le general moussa TRAORE. Donc si Dionkouda ne peut pas prendre une responsabilité pour la sauvegarde de la dignité et de la personnalité des maliens, vraiment il n’a qu’à demisionner.

  17. Monsieur Hollande,Monsieur le Président Hollande encore une fois merci pour votre intervention au Mali, mais nous ne voulons pas de négociation ni d’accord avec des bandits.Nous avons unanimement apprécier l’intervention de la France au Mali, mais de grâce permettez nous de faire justice, permettez que ceux qui ont commis des crimes puissent répondre de leurs actes devant les juridictions.Permettez nous de juger ceux qui ont permis de tuer 5 de vos compatriotes français au cour de l’Opération Serval.Monsieur Hollande, sans MNLA il n’y aurais pas de guerre et c’est à cause de cette guerre que des Français,Tchadiens,Nigériens,Algériens,Japonnais,Burkinabé,Sénégalais et Maliens ont été tués.Monsieur le Président les otages européens sont détenus par le MNLA. Permettez nous de les jugés car jamais nous ne pourrons cohabiter avec ces gens.

  18. BIEN SUR SAMBOU DE LIBERER LES VIVANTS ET DE RESSICITER LES MORTS COMME THOMAS SANKARA ET BLACK SO MAN EXCETERA. OUVRONS LES YEUX DANS CES NEGOCIATIONS NOUS LES MALIENS POUR NE PAS EN SOUFFRIR APRES.

  19. Il n’y a pas de grands criminels dans les prisons de Ouaga. Il y a seulement ceux qui ont des opinions contraires a celles de Blaise Compaore. Retirer les mandats d’arrets internationaux contre les criminels du MNLA serait le comble de l’impunite et la fin du MALIBA.

  20. Nous sommes dans un Etat de democratie avec l’indépendance de la justice vis à vis de l’éxécutif et du pouvoir législatif!Nous sommes à la recherche d’institutions fortes pour le Mali!Si les “amis” burkinabé veulent du bien du Mali, ils ne vont pas mettre la pression sur l’exécutif afin qu’il influe sur notre justice!Ou alors, proposez à Bassolé de liberer tous les grands criminels actuellement emprisonnés au Burkina, en échange nous abandonnerons la poursuite contre ces criminels du MNLA! 😉

    • @ Sambpu, Je suis parfaitement d’accord avec vous sur le premier point, mais quand vous dites…”ou alors,….” , je décroche, bien que je vous comprenne parfaitement. N’en douter pas. Par principe et dans le cas des pays corrompus, je souhaite que nous soyons intransigeants, force doit rester au droit. La loi est la même partout, elle n’est pas négociable.

      • Cantonnement, désarmement et justice pour le peuple malien.
        Tout accord qui ne prendra pas en compte ces éléments sera purement et simplement rejeté. Cela ne suffit pas, il faut que notre Assemblée donne son aval au nom du peuple malien à défaut d’un référendum.

        • C’est juste ce point de rappel. Il est normale que la représentation nationale soit consultée en de pareille circonstance ou alors elle ne sert plus à rien.

Comments are closed.