Après s’être opposé au rapt de Sina Damba : L’Inspecteur Kamaté échappe lui-même à un enlèvement

15 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Décidemment, l’affaire de la tentative d’enlèvement de la nouvelle DG de l’APEJ est loin d’être terminée. En effet, hier, l’Inspecteur Drissa Kamaté du Commissariat du 7è Arrondissement a failli se faire enlever : un groupe de militaires se réclamant de Kati, qui voulaient l’enlever l’ont absenté à son poste.

La tentative d’enlèvement de Sina Damba est donc loin de connaître son épilogue. En effet, ce  jeudi matin, un groupe de militaires était parti à la recherche de l’inspecteur Drissa Kamaté au Commissariat du  7è Arrondissement de police.  Mais l’Inspecteur Kamaté n’était pas présent. Mieux, les éléments du 7è Arrondissement ne voulaient pas que ça se passe de la sorte car pour eux, ces militaires devaient passer l’information avant de passer à l’action. Selon nos sources, les faits reprochés à l’Inspecteur Kamaté remontent à la tentative d’enlèvement de la DG de l’APEJ le mardi 27 novembre.  Les militaires qui voulaient enlever la DG ont eu des échanges avec le dit Inspecteur Kamaté qui leur a demandé de sursoir à leur acte  face à la résistance du personnel de l’APEJ et de jeunes. Cet enlèvement était d’ailleurs impossible à cause de l’attroupement monstre qui s’était formé devant la direction de l’APEJ. Et si les kidnappeurs avaient insisté dans leur entreprise, il y aurait eu beaucoup de victimes. « Kamaté  nous avait promis de conduire Sina Damba à Kati. C’est pourquoi nous n’avons pas forcé. Mais comme il ne l’a  pas fait, nous sommes venus le chercher afin qu’il aille donner des explications à la hiérarchie parce que nous étions en mission. Nous allons donc continuer de le chercher », ont expliqué des sources proches  des militaires ravisseurs.

Quant à l’Inspecteur Drissa Kamaté que nos avons joint au téléphone, il a fait savoir : « J’ai été informé que des militaires sont en train de me chercher. Je suis dans un lieu caché. En réalité, j’avais dit aux militaires que face à la foule, il était impossible d’amener la Directrice de l’APEJ, de changer donc de stratégie. Je leur ai donc proposé de se retirer afin que la situation se calme, et de demander, de façon plus simple, à Sina d’aller à Kati car c’était mieux que la façon musclée, surtout que les rues étaient bondées de monde et de gens déterminés ». Si l’on se fie aux arguments de l’Inspecteur, il a pensé agir pour l’intérêt de la Nation afin d’éviter un autre bain de sang car la force ne pouvait pas résoudre le problème. Mais, mal en a pris à l’Inspecteur car les militaires kidnappeurs soutiennent qu’ils continueront à le rechercher pour qu’il reçoive une punition à la place de Sina Damba. S’agissait-il donc de punir cette dernière? Par ailleurs, l’Inspecteur bénéficie du soutien des éléments du 7è Arrondissement, pour ne pas dire de la Police malienne, au motif qu’il a agi en responsable pour éviter que le pire survienne. Dans tous les cas, la balle est dans le camp de la Justice malienne qui vient d’ouvrir une enquête suite à cette tentative d’enlèvement. Le Procureur général, Daniel Téssougué, saura t-il faire rendre justice quand des ravisseurs continuent de poursuivre des gens qui leur ont empêchés d’accomplir leur forfait ?  Une affaire à suivre.

Oumar Diakité

SOURCE:  du   1 déc 2012.    

15 Réactions à Après s’être opposé au rapt de Sina Damba : L’Inspecteur Kamaté échappe lui-même à un enlèvement

  1. Cérès

    décidément les bidasses de kati!!!!quelle cafouillage? :evil: :evil: :evil:

  2. djibri cissel

    Bon jour cher comptriote,Le probleme actuele du Mali ne ni mnla , ansardine c’est (cndre)je vous asur tant que Sanoko, vue a kati ,Le Mali ne aurra pas la pax.

  3. bitonmamary

    calmez vous chers compatriotes analysez toujours tout- avec attention particulière accordée à chaque détaille – exemple je vous pose 2 questions : mais attention réfléchissez avant de repondre
    question 1: combien coute l’entretient d’un contingent militaire de Bamako à kidal ( pendant un moi seulement)?
    Question 2 : y’a t-il une responsabilité des habitants du nord dans l’occupation de leur région (koroboro-peuhl-tamasheque -arabe-)?