ATT et la situation au nord-Mali: Le prix d’une légèreté

20
1

Le moins que l’on peut dire, c’est que le président Touré connaît une fin de mandat des plus tumultueuses. Après le bras de fer qui l’a opposé au monde musulman à propos du code de la famille et de la tutelle, le calvaire continue pour ATT,  sommé cette fois-ci de laver l’affront sur les forces de défense et de sécurité du Mali par la rébellion touarègue dans la partie septentrionale du pays. En proie à la violence depuis de longues semaines, suite aux attaques meurtrières perpétrées contre les soldats maliens, par les assaillants du mouvement national de libération de l’Azawad(MNLA) au nord Mali. Le soulèvement récent des populations à travers le pays, traduit bien la colère d’une population à la fois meurtrie et indignée, par la gestion faite de la crise du Nord par le chef de l’Etat. Inutile pour nous de revenir sur ces crimes odieux du 24 janvier dernier, à l’actif des rebelles du MNLA. Encore moins sur les démentis du président de la république, lors de son interpellation à Koulouba par les épouses de soldats assassinés à Aguel hoc. Une chose est cependant sure, l’intégrité territoriale du Mali est plus que jamais menacée. Le MNLA qui tient à présent les cordes de la rébellion ne lâche pas prise. En témoignent ces nombreuses offensives un peu partout dans les localités du Nord, contre les positions de l’armée malienne. La débandade à eux essuyée le 14 février dernier à Tessalit, n’aura pas freiné les ardeurs des bandits armés. Qui, selon nos informations, contrôlent une demi-douzaine de villes sur le front.

Ainsi, chaque jour qui passe des villes et villages sont prises d’assaut avec à la clé des assassinats sur les populations civiles. L’Assassinat du chef de village de Hombori est un exemple parmi tant d’autres. Conséquence : des milliers de maliens y compris les militaires ont fuit les combats pour trouver refuge dans les pays voisins du Niger, du Burkina Faso, de la Mauritanie. Jusqu’où ira donc le MNLA ? L’armée malienne a-t-elle encore les hommes et moyens pour résister aussi longtemps ? Voici, entre autres, des interrogations qui justifient l’inquiétude des maliens. L’armée nationale qui tente autant que faire se peut d’opposer une résistance semble, à présent, dépassée par les évènements. A l’instar du régime lui-même. Les faits sont là et parlent d’eux-mêmes. D’une part, le portefeuille de la défense change de commandement. Le Général Sadio Gassama, jusque-là ministre de la sécurité intérieure,  passe à la tête du ministère de la défense. De l’autre, les gesticulations du porte-parole du gouvernement, qui fustige le traitement fait de l’information par les hommes de médias sur la situation au Nord. Eh bien, monsieur le ministre, ne portiez-vous plus ou, aviez-vous perdu la parole au moment où la presse attirait l’attention de l’opinion sur le risque que courrait notre pays avec l’arrivée sur son sol de combattants venus de la Lybie ? En tout cas, le chef suprême des armées n’est pas sans le savoir. Et ce qui devait arriver, arriva. A présent, après avoir crié au complot, le président Touré, en appelle cette fois-ci à l’union des pays de la bande Sahélo Sahélienne pour faire face à la crise au nord. La solution à cette crise, disait- il, en début de semaine dernière, est transfrontalière. Mais, ce que le président sortant n’a pas dit et qu’il ne dira certainement pas  aux maliens c’est que, c’est lui qui, disons- le clairement, aura légitimé la rébellion touarègue. Et ce, depuis les accords d’Alger en 2006,  jusqu’à nos jours. Autrement dit,  le chef de l’Etat à travers son attitude, a fait preuve de légèreté. La dernière bêtise qu’aucun Etat sérieux n’osera commettre, est pourtant celle commise par le régime Touré : celle qui a consisté à ouvrir les frontières à des individus lourdement armés. Et de surcroit en disgrâce après la chute de leur mentor, Mouammar Kadhafi. Comme si cela ne suffisait pas, un accueil des grands jours leur sera réservé depuis Koulouba. Sans compter les immenses privilèges à eux accordés. Pourquoi ? Et au nom de qui ? L’on ne saurait le dire. Toujours est-il que les maliens ont perdu confiance en leur président. Sur la tête de qui plane désormais une épée de Damoclès.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
visiondafrique2010<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 45</span>
Membre
visiondafrique2010 45
4 années 6 mois plus tôt

Dites nous dans quoi ce monsieur a réussi ??? des logements sociaux ?? Moi je dirais une relance de l’économie , et je n’aurais pas besoin de logement sociaux pour me loger. Mais hélas , avec lui nous avons voilà un soldat , voila celui qui va chasser la corruption et mettre les maliens au travail. Misère , quant il y a un concours , les jeunes gens ne préparent plus rien car ils sont sûr que des listes proviendront d'”en haut ” pour placer les “branchés” Comment espérer un développement dans ces conditions, comment si le moindre opérateur est installer si “les dessous de tables défilent”. Les investisseurs fuient notre pays comme la peste car sachant lire ce que le malien lambda ne sait lire.le malheur c’est qu’aucun secteur n’est épargné , notre santé , notre éducation , notre alimentation et maintenant notre sécurité…

tintin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 434</span>
Membre
tintin 434
4 années 6 mois plus tôt

Je savais qu’avec ce monsieur, ATT, on allait se retrouver exactement là où nous en sommes présentement : dans la merde,on a pas besoin d’être divin pour cela. Ce monsieur doit être poursuivi pour haute trahison et avec ses différents ministres et responsables nationaux pour corruption, népotisme, détournement de biens publics, etc.

kayamagancisse<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 26</span>
Membre
kayamagancisse 26
4 années 6 mois plus tôt
AQMI et ses rançons à 100 millions d’euros Spécialiste du Mali, Serge Daniel vient de publier «AQMI, l’industrie de l’enlèvement» aux Editions Fayard. Il analyse pour Slate Afrique les raisons de l’expansion d’Al Qaïda au Maghreb Islamique. SlateAfrique – Vous venez de publier «Aqmi, l’industrie de l’enlèvement» (Ed. Fayard). Qu’est ce qui a poussé le journaliste (correspondant de RFI et l’AFP à Bamako) à effectuer un travail de long cours sur le sujet des enlèvements au Mali? Serge Daniel – Je ne suis pas spécialiste, je suis familier de la région. Je travaille sur le sujet depuis dix ans. Et j’enquête pour ce livre depuis quatre ans. La première prise d’otage, c’était en 2003. Aqmi (Al-Qaïda Maghreb islamique) avait enlevé une vingtaine d’otages en Algérie. L’armée algérienne était intervenue pour libérer certains otages et les autres avaient été envoyés au Mali . A l’époque je m’étais rendu à Gao (nord du Mali) pour accueillir les otages libérés. Les autorités avaient envoyé tous les chefs régionaux du Nord du Mali pour aller négocier avec les ravisseurs, le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC). L’Allemagne avait payé 5 millions d’euros pour la libération de ses ressortissants. Je me souviens… Lire la suite »
kayamagancisse<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 26</span>
Membre
kayamagancisse 26
4 années 6 mois plus tôt

Pourquoi les militaires fuient le combat?
Quelqu’un peut expliquer?
Encore la faute a ATT?

Doucara<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2489</span>
Membre
Doucara 2489
4 années 6 mois plus tôt

ATT est tout sauf un bon malien
il ne se souci pas pas de l’état du peuple
dans quel pays au monde laisse t-on le peuple se faire massacrer par des bandits
Il a fait ses deux mandats et là avant de partir il fou la merde
quel égoïsme? :mrgreen:

Baobab21<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 92</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

L’histoire vient de me donner raison.J’ai pendant longtemps decrie la gestion calamiteuse de ce dossier.ATT ne devrait en aucune maniere demilitarise le nord.La Securite-Construction-Developpement constitue la vraie resolution du probleme de nord,pas la partition.Que DIEU Proteges et Benisses le MALI

sandiego<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 156</span>
Membre
sandiego 156
4 années 6 mois plus tôt

Dans tou cela ce bien NALOMA qui a fait preuve d absence totale… Maiis voyez vous.. Apres le demasqer de NALOMA et son retrait..Les bagarres grossierete lechage de kil tout par conseqan a disparu… Bon prise de fonction a la ambassade du Mali au canada.. Comi ambassader …et atochio ..vous figurer sur la liste des farceurs…

vision2020<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 19</span>
Membre
vision2020 19
4 années 6 mois plus tôt

Mr le Journaliste et les autres pauvres maliens qui continuent toujours d’affirmer qu’ATT a vendu le Mali. Il a fait ceux – ci ,il a fait ceux -la. L’heure n’est plus au bilan d’incriminer qui que ce soit! ”Quand un pirogue fait nauffrage, on ne doit plus se soucier d’etre noyé, mais plutot, cherchez à rejoindre le bord”

Un malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 206</span>
Membre
Un malien 206
4 années 6 mois plus tôt

Salut a tous ne prenez pas a la légere ce que je vais vous dire. OK? Si je vous di que les négociations ont commencé que me répondé vous? Eh oui je suis désolé mais elles ont bien commencé. Tous ce qu’on vous racconte c’ets du bidon. On a rien bombardé, on a rien matté tessalit est tjr encerclé es les négociations ont commencé

Djo_brin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 22</span>
Membre
Djo_brin 22
4 années 6 mois plus tôt

ATT a vendu le Mali.La corruption et la delincance financiere sont les conditions pour ATT de nommer son groupe.Honte a lui.

wpDiscuz