Attaque meurtrière au sud-est du Mali : Sept (7) civils assassinés à Kobou (Mopti)

15

Attaque meurtrière au sud-est du Mali : Sept(07) civiles assassinés à Kobou (Mopti)

Sept (07) civils dont des habitants du village de Kobou et bourgades environnants ont été assassinés par des hommes armés non identifiés, a appris maliweb.net de sources locales.

Samedi, alors que c’était la fête chez certains, au nombre de sept, des hommes armés à motos, surgissent vers 16 heures, et s’en prennent à des civiles.

Avant de sillonner pour tuer dans les hameaux, les hommes armés ont d’abord éliminé des commerçants à kobou. Parmi ces commerçants tués, deux sont ressortissants de Niangassadiou (une autre commune rurale du cercle de Douentza, vers la frontière avec le Burkina Faso).

En plus, trois des victimes de Kobou sont des frères issus d’une même famille, nous a précisé un élu local.

Situé au centre du désert de Mondoro, une commune à 150 km de Douentza, Kobou est devenu le village carrefour entre éleveurs et cultivateurs du désert de Mondoro. Ici, se colportent bétails, céréales, tabacs, et articles divers.

Il faut aussi noter que malgré le climat de méfiance, cultivateurs et éleveurs de la contrée sont obligés de se rencontrer à Kobou qui, à la différence des autres villages désertiques, abrite un grand puits.

Depuis quarante ans, des querelles ont opposé éleveurs et cultivateurs dans ce village où il faut porter un fusil ou une machette pour vivre tranquille chez soi.

Si depuis l’indépendance, tous les juges et comandants de brigades installés à Douentza et Boni se sont vus impliqués dans le règlement des conflits de Kobou, l’Etat lui, n’y a jamais pu imposer sa loi.

Mais, selon nos sources, les raisons spécifiques de l’attaque du samedi sont encore inconnues.

Issiaka M. Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Nous autres comprenons plus rien . ne jouez pas aux discours d un faible d esprit .
    de vs à moi de quoi s agit il ?
    d un conflit entre populations où d acte de banditisme ? ou simplement du marasme intellectuel ?
    en ce qui concerne le conflit les administrateurs qui sevicent dans les zones rurales sont à la base de tous les conflits ça fait leurs affaires .
    la-bas il suffit a un administrateur de faire 2 petites années de se debarasser de sa pauvrété vieille des siècles .
    C est la raison qui pousse la population à être ARMÉE de tous les calibres .donc tué pour payer . Les representants de l é tat sont tous des bandits .

  2. Monsieur le journaliste, vous ne connaissez pas dutout votre géographie nationale. Kobou n’est pas dans le désert contrairement à ce que vous écrivez. C’est une bougarde située à la lisière de la mare appélée Soum dont l’appartenence a prétexté la guerre des pauvres (Mali-Haute Volta) en 1974 et ressurgit en 1985. C’est dans les vallons de cette mare où Kafougouna Koné a fait des prisonniers voltaiques et précisement le 11 Décembre 1974 avec 7 véhicules Unimoc comme prise de guerre.
    Kobou est essentiellement peulh et Niagassagou (village natal du colonel Issa Ongoiba) tous relèvent de l’arrondissement de Mondoro.
    C’est dans cette partie du cercle de Douentza qu’écument les rebelles proches du Capitaine Jimmy (transfuge actuel) et ancie bastiollon d’Abdrahamane Gallah.
    Alors de vous à moi, qui est reblelle? Qui est djihadistes? Qui est Islamistes nproches de Amadou Koufa? N’allez pas chercher loin, c’est tous blancs bonnets, bonnets blancs.
    La zone est enclavée et constituait la position de repli des rebelles du Gourma qui ont été délogés à Ntillit et Tessit par le GATIA.
    A total de tout ce qu’on enregistre actuellement comme forfaits des islamistes qu’ils soient Ançardine, Mouvement Koufa, MUJAO et autre illuminés du sud (Sikasso), les services de Sécurité doivent imposer à tous les vendeurs et revendeurs de motos, la tenue d’un registre (conformément à la reglémentation fiscale en vigeur) en vue d’enregistrer toutes les ventes des motos grosses cylindrées. Avec un petit coup d’oeil critique sur ces registres, on peut savoir, les catégories de la clientèle qui prisent ces engins de transport et de combat. C’est justement durant la seconde guerre des pauvres que le Burkina a créé des unités motorisées des engins à deux roues pour le harcèlement des FAMA à l’époque. Ces unités sont appélées les CIR (Compagnie d’Intervention Rapide) et les RIP sur qui Thomas Sankara avait du faible.
    Que Dieu benisse le Mali. Gloire à tous les Républicains et hommages aux martyrs de la République. Vive IBK (Alexandre le Grand du Mali)

    VIVE LA REPUBLIQUE

  3. MNLA CMA ANCARDIEN DE YAD ALY MAA
    LEURS NOMS A EUX SEULS SYMBOLISENT LES CRIMES DE VIOLS SUR LES FEMMES DU NORD………………

    💡

  4. Le problème est que les représentants de l’Etat entretienne les conflits surtout ceux entre éleveurs et agriculteurs, pour se faire de l’argent pendant tout le temps. Ils sont encouragés dans ces besognes par des leaders locaux véreux comme eux. Vous savez en milieu rural les conflits mobilisent beaucoup d’argents et constituent des sources où s’alimentent des personnes sas scrupules venant de l’administration et des leaders villageois. Voila pourquoi leur résolution traînent toujours en longueur.

  5. C’est grave! les autorités doivent agir immédiatement pour mettre fin à ses tragédies. Toutes mes condoléances aux disparus que la terre leurs soient légères!

  6. MNLA CMA ANCARDINE DE YAD ALY LEURS NOMS A EUX SEULS SYMBOLISENT LES CRIMES DE VIOLS CONTRE LES FEMMES DU NORD…………… 💡

  7. Il y’a pas d’état au Mali ibk ne maîtrise plus rien notre est isolé à cause de son président mafioso le temps est arrivé que le peuple se réveille

  8. PAIX aux yeux de certains mais c’est L’ENFER qui commence pour d’autres 😥 😥 😥 😥 😥 😥
    Ce monde est vraiment rempli de secrets impénétrables. 🙄 🙄 🙄

  9. “des hommes armés à motos,..”qui tuent des civils, le mode opératoire n’a rien à voir avec un simple conflit entre éleveurs et agriculteurs, mais UNE ATTAQUE TERRORISTE comme nous l’avons déjà vu dans d’autres localités du pays. En plus on vous dit que parmi les victimes figurent des commerçants (et non des éleveurs ou agriculteurs).Il faut continuer à abattre ces djihadistes sans aucune autre forme de procès pour que nos populations retrouvent la paix.
    👿 👿

  10. il faut regler les conflits entre agriculteur et eleveurs car c’est la survie de l’economie locale qui est menacée.

  11. IL FAUT RETROUVER LES COUPABLES PAR TOUS LES MOYENS NECESSAIRES

    LA GENDARMERIE ET LA POLICE DOIVENT SE METTRE AU TRAVAIL IMMEDIATEMENT ET FAIRES DES ENQUETES !

  12. Des bandits armés qui surgissent et qui tirent sur des pauvres riverains devient si courant et si banal qu’on est souvent tenté de dire que ce n’est pas grave, que c’est la paix selon IBK et ses griots. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    • En tout cas Yugubane, ca merite une reflection.
      Reconnaissons aussi que ces attaques sporadiques ne peuvent etre controlees ni ne prevenues. Helas…

  13. Les terroristes ont formé les autres de leur mode opératoire ce qui est dangereux.
    Inadmissible.!

Comments are closed.