Bamako, la cible idéale pour tenter de destabiliser le Mali

7
Bamako, la cible idéale pour tenter de destabiliser le Mali
Bamako, la cible idéale pour tenter de destabiliser le Mali

L’attentat qui a frappé vendredi soir Bamako n’est qu’une demi-surprise. Depuis plusieurs mois, la situation au Mali se dégrade sous la pression de groupes terroristes à nouveau actifs au nord du pays. Laminés à la suite de l’intervention militaire française au début de l’année 2013, ces groupes, Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI), sa filiale locale Ansar Dine ou Al Mourabitoune, ont pu depuis reprendre pied dans le pays. La Libye, en pleine anarchie, leur a fourni une base arrière tranquille. L’immensité du désert malien, presque impossible à surveiller en dépit d’un déploiement de troupes françaises et de 10.000 casques bleus, leur a ensuite permis de s’infiltrer sans grande difficulté. Sur place, ils ont retrouvé les complicités et les relais dont ils avaient besoin pour agir.

Car les mécanismes qui avaient conduit à la guerre dans le courant de 2012 n’ont jamais été détruits. L’antagonisme entre les tribus touaregs du nord et les autorités de Bamako restent le même. Kidal, la «capitale» touareg que l’armée malienne a du fuir précipitamment il y a un an après deux jours de combats contre les miliciens locaux en est la preuve. La réaction du gouvernement, qui a, à son tour, créé un groupe touareg favorable à ses vues en jouant sur les divisions tribales, le Gatia (Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés) n’a fait qu’envenimer les choses. La signature fin février d’un accord de paix à Alger entre Bamako et les rebellions n’a pas apporté la détente espérée. Au contraire. Négocié aux forceps, le texte n’a pas été définitivement paraphé par les milices, très divisées et poussées par une base hostile à cet accord. Il a même suscité de nouvelles frustrations.

Dès lors, la possibilité d’une attaque ou d’un attentat pour tenter de plomber cette petite avancée devenait réelle. Bamako, la capitale, jusqu’alors épargnée par le guerre, était une cible idéale et facile. La cité est grande et sa sécurité largement théorique. La tentative de meurtre le 26 janvier en plein centre ville contre le général Ould Meydou, un officier fidèle au gouvernement, avait été une première alerte pour la communauté internationale. La France en particulier, qui oeuvre au mieux pour trouver une solution, est aussi dans le viseur des terroristes. En frappant l’un des établissements les plus fréquentés par les expatriés, ces derniers ont pu frapper en même temps ceux qu’ils considèrent comme leurs deux ennemis: le gouvernement et les pays étrangers.

 

La rue des noctambules de Bamako prise pour cible

Le choix du site de l’attentat ne doit rien au hasard. La rue Princesse est le haut lieu de la nuit bamakoise. Cette petite artère du quartier de l’Hippodrome – baptisé Princesse en écho à la rue de même nom à Abidjan et célèbre dans toute l’Afrique l’ouest pour ses fêtes – concentre les bars chics de la ville, des restaurants et des boites de nuit. Le quartier attire la jeunesse dorée et occidentalisée, les artistes, les expatriés et des jeunes filles à la vertu aléatoire. Autant de raisons pour les mouvements islamistes de faire de cette rue une cible privilégiée.

Fin 2012, alors que al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et ses alliés contrôlaient le nord du Mali et que le risque d’attentat semblait au plus haut, la fréquentation des établissements de la rue Princesse avait été interdite aux employés des grandes entreprises étrangères, des ONG et vivement déconseillée par les ambassades. Depuis l’intervention militaire française début 2013, l’artère avait peu à peu retrouvé son animation.

La Terrasse, le bar-restaurant pris pour cible, est l’un des lieux les plus connus du quartier. Situé sur le toit d’un night-club, cette immense établissement est particulièrement fréquenté par les étrangers……Lu sur  lefigaro.fr

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Tuer des innocents est lâche et très lâche, comment des hommes terroristes se plaisent dans la lâcheté en poignardant dans le dos de quelqu’un sans vergogne. Espèce de lâches.

  2. —-OUI MON-GRAND AMI SAMBOU -MERCI DE PRENDRE DU TEMPS POUR MOI -C’EST CETTE ATTENTION QUI CHANGE TOUT—- TON AMITIé COMPTE BEAUCOUP POUR MOI –PSEUDO-NFP ETC ETC— N’EST PAS LA SEULE JALOUSE 😉 —- EH BIEN JE N’EST RIEN FAIT DE MAL CAS-MEME 😉 ——MERCI D’ETRE TOI ET D’ETRE UN AMI POUR MOI 😉 MERCI POUR TON-AMITIé ET DE RESTER A 2, COMPLICES 😉 PERSONNE N’A DìAMITIER AUSSI PUISSANTE QUE NOTRE ICI—GRAZIE -AMICO MIO POUR CE MAGNIFIQUE -POèME D’AMITIé QUI TOUCHE LE COEUR OHOHOHOHOOOOOOOOOOOOOOOOOOO———————————————————————————————————————-

  3. cet attentat à Bamako ne s’est pas fait ,mais le Mali étant le maillon faible de l’Afrique de l’Ouest , c’est plutôt la région sub sahélienne que les islamistes veulent destabiliser . Pour le Mali c’est fait depuis longtemps 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

    @ Sambou , ce beau poème de Senghor ,tu l’as pompé dans un bouquin ou tu le connais par cœur ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ Pour notre Aisha ritalo -malienne ,çà fait une éternité qu’on ne la voit plus ici . Tu as de ses nouvelles par tel ??

  4. Sambou!!! 😯 😯 😯 😯 😯

    Sambou qui nous cite du Senghor!!! 😯 😯 😯 😯 😯

    Décidément, on aura TOUT vu sur Maliweb! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Ce même Sambou 😯 😯 qui à longueur d’année, nous chante les louanges du chieur-fuyard-assassin-pilleur des douanes, ici devient un tendre poete et nous récite du Senghor! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Désormais, TOUT EST POSSIBLE! Après Sambou-le-con, Sambou-le-raciste, voilà subitement Sambou-le-poete!

    Donc, on peut (on doit?) s’attendre à TOUT! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    On risque de voir bientôt Koro Doudouba traîter Ibk de sale voleur corrompu
    On risque de voir Sékè chanter les louanges de la France
    On risque de voir Capi, notre docte multi-diplômé et pluri-universitaire, ne plus nous citer que les premières pages de Mamadou et Bineta,
    On risque de voir Coco regretter les bienfaits du régime ATT
    On risque de voir Ladji-Nye dessiner des caricatures, prêcher le judaïsme, et exiger la vente de films X à la sortie des mosquées
    On risque de voir Moussa Ag exiger la libération sans conditions de Sanogo et prendre le thé avec Lyad
    On risque de voir dame Koumba limiter ses posts à moins de 5 lignes
    On risque de voir tous les cons de Maliweb (la liste est trop longue! 😛 ) se mettre à écrire des posts intelligents
    On risque de voir Abdoullaye Diarra se mettre à publier de vraies informations

    Bref, avec l’apparition subite de Sambou-Senghor, TOUT EST POSSIBLE maintenant sur Maliweb! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    PS: Et si ça se trouve, je vais peut-être moi-même me mettre à écrire des posts posés, courtois, et tout en finesse! 8) 8) 8)

    Tout est possible! 8) 8) 8)

    • ….. on risque de voir nfp ecrire les raisons pour lesquelles le coup d’état du General Sanogo etait une excellente chose pour le Mali!!!

  5. Je souhaite un bon 8 mars à toutes les femmes e Maliweb particulièrement à mon unique copine AÏSHA depuis l’ITALIE:

    Femme noire

    Femme nue, femme noire
    Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
    J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
    Et voilà qu’au cœur de l’Eté et de Midi,
    Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
    Et ta beauté me foudroie en plein cœur, comme l’éclair d’un aigle

    Femme nue, femme obscure
    Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche
    Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d’Est
    Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
    Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée

    Femme noire, femme obscure
    Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l’athlète, aux flancs des princes du Mali
    Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.

    Délices des jeux de l’Esprit, les reflets de l’or ronge ta peau qui se moire

    A l’ombre de ta chevelure, s’éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.

    Femme nue, femme noire
    Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Eternel
    Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.

    Léopold Sédar Senghor, Chants d’ombre

Comments are closed.