Campagne de sensibilisation sur l’insécurité routière : L’ANASER sensibilise les usagers sur l’application stricte des règles de la circulation

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

L’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) en compagnie du ministre de l’équipement et des transports, Colonel Abdoulaye Koumaré a mené deux séries de contrôle distinctes. La première portait sur le contrôle de la limitation des vitesses. Et la seconde sur le contrôle du taux d’alcool dans le sang au volant. Au cours des opérations des contrevenants ont été sanctionnés conformément à la règlementation en vigueur.

Le ministre des transports, Colonel Abdoulaye Koumaré lors de l’opération

Pour permettre la fluidité de la circulation sur le national n°7 (Bamako, Ouéléssébougou, Bougouni, Hèrèmakono) en passant par la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Burkina-Faso, le tronçon a été matérialisé par des voies, des marquages au sol, des panneaux ainsi que des postes de contrôle de la gendarmerie. Aussi, le tronçon ne présente pas de  gendarme couché, les ponts et la traversée des animaux ont été également matérialisés. Cela, pour éviter les cas d’accidents et le retard dans les transports.

Ainsi, il a été demandé aux conducteurs de respecter le code de la route qui autorise 50 km à l’heure en agglomération et 90 km à l’heure en rase campagne. Le respect strict de ces consignes permettra aux conducteurs d’éviter de commettre des accidents.

Le ministre des transports à Dialakoroba

C’est dans le cadre de la continuité de la sensibilisation des usagers que le ministre, Abdoulmaye Koumaré en compagnie d’une forte délégation composée des agents de l’ANASER  a été reçu avec faste le samedi 29 décembre à Dialakoroba, (localité située à 80 km au sud de Bamako) par les autorités coutumières, politiques et administratives. Dans son discours, le ministre, a précisé que les accidents de la route sont provoqués par trois phénomènes : l’excès de vitesse, la surcharge et la panne de l’engin. A le croire, tous ceux-ci sont dus au mauvais comportement de l’homme. C’est pourquoi, souligne-t-il, pour réduire les accidents, il est demandé à tous les usagers de la circulation de penser à ces trois cas. En ce qui concerne les engins à deux roues, Abdoulaye Koumaré, a invité tous les usagers à porter le casque qui est un moyen efficace de prévention des blessures à la tête et d’en réduire la gravité chez les conducteurs. Avec le nombre élevé des cas d’accidents ces derniers temps à Dialakoroba, M. Koumaré a invité, le maire et le préfet  à les aider pour l’atteinte des objectifs.

Après ce cérémonial, les forces de sécurité, à l’appareil  dénommé Traffi control XR, ont mené des contrôles sur l’excès de vitesse. Cette opération menée à Dialakoroba, puis à Bananzolé et enfin à Ouéléssébougou a permis d’appréhender une dizaine de contrevenants qui ont été verbalisés et sanctionnés conformément à la règlementation en vigueur. Le ministre a instruit aux gendarmes d’être stricts dans l’application des règles de la circulation routière.

Contrôle de l’alcoltest

La nuit du réveillon, une fête jadis très mouvementée, le ministre des transports, le président du CA de l’ANASER, la Directrice de l’ANASER, le Commandant de la compagnie de la sécurité routière… ont profité de l’occasion pour mener une opération de contrôle du taux d’alcool  qui a débuté de 21 heures a pris fin vers 3 heures du matin. Ce contrôle qui a débuté au niveau du rond point du palais de la culture puis a continué au carrefour de Garantibougou où les panneaux de signalisation des lieux ont été réparés par l’ANASER consistait à contrôler le taux d’alcool dans le sang des conducteurs au volant. Au cours de l’opération les taux variaient entre 0,2% à 0,52%. Deux, deux conducteurs avaient dépassé la dose indiquée c’est-à-dire 0,3%. Ils ont été mis à la disposition du commissariat du 14ème arrondissement.  Les autres dont le taux n’était pas trop élevé ont été sensibilisés sur les méfaits de l’alcool au volant.Notons que les contrevenants ont salué à sa juste valeur cette opération qui contribue à éviter les accidents de la circulation.

Falé  COULIBALY

 
SOURCE:  du   8 jan 2013.