Un chef jihadiste abattu par l’armée dans le Centre

10

L’armée malienne a abattu dans le centre du pays un chef du Front de libération du Macina (FLM), groupe jihadiste actif dans cette région, auteur de plusieurs attaques contre les forces de sécurité, a-t-on appris vendredi de source militaire.

« Une mission de la garde nationale a abattu le terroriste Bekaye Sangaré à Mougna », localité à 40 km à l’ouest de Djenné, dans la région de Mopti (centre), a affirmé à l’AFP une source militaire. La garde nationale est une unité de l’armée malienne.

Le chef jihadiste a été tué jeudi soir, a affirmé la même source militaire, sans donner de détail sur les circonstances de l’opération.

Bekaye Sangaré dont l’âge n’a pas été indiqué, est un dirigeant du FLM, créé au début de 2015, dirigé par le prédicateur radical Amadou Koufa, et allié au groupe jihadiste Ansar Dine.

Le chef jihadiste tué était auteur de « plusieurs attaques dans le secteur (centre du Mali) dont celles des postes de gendarmerie et de douane de Benena », près de la frontière burkinabè, a dit la même source militaire.

Les attaques à Benena ont eu lieu dans la nuit du 8 au 9 juillet, selon l’armée malienne qui a affirmé avoir repoussé ces assauts, sans donner de bilan.

Bekaye Sangaré « est aussi l’auteur de l’attaque » d’un poste de gendarmerie » près de Djenné « et de l’assassinat d’un garde (un soldat) l’année dernière » dans la même zone, a ajouté la même source militaire sans donner plus de précisions sur ces événements.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes ont été en grande partie chassés par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013, à l’initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l’ONU (Minusma), régulièrement visées par des attaques, et malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes.

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. @yugo, si les deux reactions de l’Observateur et de Gamou sont vraies tu vas etre d’accord avec moi que les G5 sont une veritable blague n’est-ce pas? Nous ne sommes pas sortis de l’auberge mon frere. Sinon trouver un petit fils de pute comme Kouffa n’est pas chose difficile au Mali, en Mauritanie ou au Burkina-Faso, mais avec un IBK pourri on ne va rien faire contre lui.

  2. comrades hopefully that removal action is a step toward Army of Mali becoming a true national military instead of another flash of what they could do with a good leader at head of government. Military we need need to be able to function at a high level regardless as to whether head of government is incompetent or of best managers world have to offer plus of highest competence. Thus only issues with military should be availability of weapons plus equipment. Very much sincere, Henry Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  3. biensur comme c’est un NÈGRE, alors on peut le trainer dans la boue et lui traiter de terroriste.
    Mais ça vait été un touareg, on aurait ententu que l’armée a tué des BERGERS.
    Comme le terme “terroriste” est relative. Dependamment de la COULEUR DU PEAU.

    Seul le nègre croit au parole de son propre BOURREAU. Après que plus personnes ne s’étonnent que les peuls dise qu’il se sent marginalisé. Car le VRAI BUT de cette COMMUNICATION est cela.
    CREER un BORDEL au centre pour mieux controler le nord.
    *********************************
    Gloire perpétuelle à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  4. Tuer les terroristes n’eleminent pas le terrorisme.La premiere solution doit etre politique et non militaire.Les problemes politico-juridiques doivent etre resolus d’abord.

    • Le premier point est que le probleme est economique et pas politique, la justice sociale avec une distribution equitable des ressources du pays est la condition sine quanon pour la stabilite et la prosperite du pays, le probleme n’est pas polittique mais economique et c’est qu’une partie de la population se sent exclue quand la corruption mange toutes les ressources economiques de ce pays, alors solution est d’arreter la corruption et de redistribuer les ressources du Mali entre tous ses filles et fils selon le merite mais aussi la realite sociale.

  5. A part BARKHANE en action avec l’armée Malienne, je ne comprends rien des autres militaires étrangers soit disant les alliés internationaux qui sont par milliers sur notre sol certainement pour d’autres objectifs indescriptibles.
    La rébellion de ce type est instrumentalisée pour s’enrichir sur le dos d’une nation à la tête de laquelle s’il est placé un président inoffensif et naïf à la fois pour qui tout est normal.
    La vie est vraiment belle, quand c’est le cas, avec sous les mains des instigateurs les voyous qui vivent comme des robots payés pour mettre tout en branles bas dans leur propre pays !
    En tout cas dans un soucie de genre pour juguler cette singerie abusive il serait mieux à chaque fois que vous réussissez à tuer ces ennemis de la nation il faudrait récupérer leur téléphone afin de remonter aux sources de leur information de l’intérieur et de l’extérieur pour une stratégie participative pour la neutralisation systématique de ces fantômes.

  6. A part BARKHANE en action avec l’armée Malienne, je ne comprends rien des autres militaires étrangers soit disant les alliés internationaux qui sont par milliers sur notre sol certainement pour d’autres objectifs indescriptibles.
    La rébellion de ce type est instrumentalisée pour s’enrichir sur le dos d’une nation à la tête de laquelle s’il est placé un président inoffensif et naïf à la fois pour qui tout est normal.
    La vie est vraiment belle, quand c’est le cas, avec sous les mains des instigateurs les voyous qui vivent comme des robots payés pour mettre branles bas leur propre pays !
    En tout cas dans un soucie de juguler cette singerie abusive il serait mieux à chaque fois que vous réussissez à tuer ces ennemis de la nation il faudrait récupérer leur téléphone afin de remonter aux sources de leur information de l’intérieur et de l’extérieur pour une stratégie participative pour la neutralisation systématique de ces fantômes.

    • Kouffa n’est pas au Mali. Il se trouve dans un pays voisin soit la Mauritanie ou la Burkina Faso. Mais il y a de fortes probabilité qu’il soit en Mauritanie.

      • Pour votre information il est à Fassala en mauritanie et près de la frontière malienne
        Les autorités le savent ainsi que les mauritaniens

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here