Contre le banditisme armé au Nord: Yeah Samaké propose un verrouillage de nos frontières

1
3

Informer et sensibiliser les cadres du Parti pour l’Action Civique et Patriotique autour de la vision de leur formation politique, tel était l’objectif recherché par la Conférence des cadres du PACP du samedi 4 février dernier, au CRES de Bamako.

Première du genre, cette conférence, dirigée par le Président du PACP, Niankoro dit Yeah Samaké, non moins candidat à la présidentielle de cette année, a regroupé de jeunes cadres venus de différentes régions du Mali. Au  cours de cette rencontre, les participants se sont aussi prononcés sur les grandes questions de l’heure et c’est la question du banditisme armé au Nord de notre pays qui a retenu toute l’attention.
A ce sujet, le porte-drapeau du PACP fut on ne peut plus clair: «la force d’une nation réside dans sa capacité à protéger l’intégrité de son territoire… Le problème du Nord que nous connaissons en ce moment est un problème malien. Il faut faire en sorte que l’étendue du territoire national soit occupée par des groupes hétérogènes, qui représentent la diversité de notre pays. Pour cela, il faut installer des bases militaires pour empêcher nos frontières d’être aussi poreuses» propose Yeah Samaké.
Pour le maire de Ouéléssébougou, candidat à la présidentielle d’avril 2012, sous le hangar de la Décentralisation, la plupart de nos problèmes trouveront une solution. C’est fort de ce constat qu’il a invité les autorités à accélérer le processus de transfert des compétences requis pour ce faire.
Yaya Samaké

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
wpDiscuz