Crise au Nord : ATT, les Maliens, les rebelles et la communauté internationale

6
0

Le Nord du Mali est longtemps resté un « no man’s land » qui a beaucoup servi les intérêts de terroristes et de narcotrafiquants et tous genres avec la complicité de certains barons du pays et leurs « illustres chefs ».
Depuis le 28 janvier 2012, le pays est coupé en deux (si l’on peut se permettre de le dire). Aujourd’hui, le débat qu’on  pose, c’est  celui ayant trait à la fin du mandat du Président  ATT, aux rebelles et au peuple malien.

L’événement date de ces jours-ci , Au regard du préjudice subi par les populations maliennes et de la désinformation dont les médias occidentaux ont fait preuve, il semble judicieux de revenir sur les événements inqualifiables de certains politiques maliens afin de montrer au reste du monde la véritable nature de certains acteurs politiques dans cette crise. Si le combat se poursuit sur le terrain pour la réunification du pays, force est de reconnaître que les rebelles du MNLA bénéficient du soutien de la communauté internationale et de certains pays de la sous-région car pour ces rebelles, déclencher la guerre est non seulement une façon de continuer à se servir de cette partie du territoire pour poursuivre leurs divers trafics, mais aussi de plonger le pays dans l’impasse, surtout à quelques mois des élections générales de 2012. Et comme le dit l’adage, « le malheur des uns fait le bonheur des autres ». C’est que certains bénéficient largement de cette « manne généreuse » (de cette situation de conflit) et n’ont  donc aucun intérêt à ce que le régime du Président ATT reprenne les choses en main ! À moins de placer un des leurs à la tête de l’Etat malien. A la lumière de ces évènements, on peut aisément comprendre pourquoi le peuple malien, son Président en tête, nourrissent une véritable rancœur à l’endroit de tous ceux qui sont contre les intérêts du Mali. Dans cette crise du Nord, le véritable perdant reste le peuple malien qui, depuis que les hostilités ont commencé,  voit chaque jour son niveau de vie péricliter un peu plus.

 

La voracité des ennemis de la République aura considérablement freiné les projets du pays. Les rebelles du Nord, et leurs chefs en premier lieu, ont même réussi un tour de force : celui de faire endosser la responsabilité de la stagnation du Mali au Président ATT !

Il est incroyable d’imaginer que pour certaines personnes, le Président ATT est le seul à blâmer ! Mais en fait, compte tenu de la situation du pays qu’il a eu à gérer ces dix dernières années, on peut constater qu’il a réussi un sacré tour de force en maintenant le pays sur la voie du progrès ! Mais il y a un dernier combat à mener contre les nombreux ennemis du pays  qui s’acharnent à vouloir le partage territorial du Mali.

Sud une fois pour de bon.
La fameuse communauté internationale
Pour résoudre l’équation posée à l’approche de la présidentielle d’avril prochain, la Communauté internationale et les rebelles du MNLA  n’ont trouvé d’autres solutions que de provoquer une crise sociale afin de plonger les populations, notamment celles du Nord, dans les affres d’une guerre de sécession. Quel paradoxe pour une « Communauté internationale » qui, d’un côté, soutient scandaleusement les rebelles, mais de l’autre, demande un cessez-le-feu et l’instauration d’un dialogue afin d’aboutir à une médiation de paix, alors qu’elle utilise ses chaînes de radio et de télévision pour faire la propagande de ces mêmes rebelles, et cela, sans compassion aucune pour les populations maliennes ! D’ailleurs, la composition de cette médiation « pue » le parti pris à plein nez. En effet, dans un premier temps, la France (un des principaux acteurs du conflit)  joue un rôle important  pour un accord de paix avec les rebelles. Mais dans un second temps, elle disparaît de la scène dès que les affrontements s’intensifient sur le front. Et  la revoilà qui refait surface dans le cadre d’une médiation de la dernière chance. En fait, la présence d la France n’est que pure provocation ! Peut-on dès lors parler alors de médiation ? Le panel des Chefs d’Etat, du continent, lui aussi, se contente de réitérer la position de la « Communauté internationale ». Mais de médiation africaine dans la crise du Nord-Mali, il n’y en eut point. Quelle honte pour l’Afrique et les Africains !…Ce mutisme des Chefs d’Etat africains symbolise toute leur soumission face à un Président français déchaîné et prêt à tout, car pour Nicolas Sarkozy, le temps presse et les élections présidentielles françaises se tiennent dans peu de temps. Cette « Communauté internationale » encadre les rebelles du MNLA avec des instructeurs militaires qu’ils font parachuter parmi eux afin de  lancer une « offensive soft » et faire en sorte qu’une confusion totale s’installe dans le pays : d’ailleurs, la Presse française en a clairement fait état. De même, la mise en sourdine médiatique du lancement de l’offensive de l’armée malienne entre si bien dans le schéma d’une « offensive soft » qu’elle en ressort suspecte et n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. Dans une opération militaire, il y a toujours une part d’imprévus.
Ainsi, malgré la campagne de dénigrement du Chef suprême de l’armée, la résistance des soldats est actuellement la surprise de la bataille. Mais les stratèges de l’Elysée et leurs collègues de la « Communauté internationale »  ne l’avaient pas prévue. Que feront-ils ? C’est très simple : ils galvaniseront le moral des troupes rebelles et leur apporteront tout le soutien nécessaire : un autre « son de cloche » bien connu. Certes, le pouvoir de Koulouba a géré avec légèreté le problème des ex-combattants pro-Kadhafi. Mais la question qu’on ne s’est jamais posée, c’est de savoir : par où, diable, ont transité toutes ces armes des rebelles pour se retrouver au Mali quand on sait que notre pays n’a pas de frontière directe avec la Libye ? Ces armes des rebelles qui font aujourd’hui couler le sang des Maliens auraient du être depuis longtemps confisquées par les Français dans le cadre des accords conclus entre le Mali et la France. Tout le monde aura aujourd’hui compris que la « Communauté internationale »  n’existe que pour la défense de ses intérêts. Face à cette crise du Nord, les acteurs traditionnels qui interviennent pour mettre fin à un conflit n’existent plus aujourd’hui à cause de leur enrôlement presque forcé  aux côtés de la « Communauté internationale » pour « étrangler » le régime d’ATT. Ainsi, ces acteurs et institutions ayant été impliqués et ayant follement pris position dans cette crise du Nord se retrouvent dans une situation inique : face au drame que vit le pays, on a beau se tourner de tous les côtés, on ne voit pas celui qui conserve un tant soit peu de crédibilité pour être écouté. Incroyable ! Quant au Président Sarkozy, il devra méditer ce parallèle historique : l’ancien Président Giscard d’Estaing  s’était comporté de manière comparable avec le défunt  « Empereur » Bokassa. A la fin de l’histoire, il réussira à renverser ce dernier, mais à cause de l’affaire des diamants, il perdra les élections présidentielles et  sa carrière politique se terminera en même temps que celle de Bokassa. Sarkozy croit pouvoir plonger le Mali dans un chaos social. Aussi souhaite-t-on qu’il perde à l’élection présidentielle et qu’il « dégage » de l’Elysée.  Et comme le prévoient beaucoup d’Africains et d’observateurs politiques, il perdra ces élections présidentielles !
 Paul N’guessan

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
miki-mik_<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 50</span>
Membre
miki-mik_ 50
4 années 6 mois plus tôt

Question à mille francs: Qu’est ce que la “Communauté Internationale”? C’est quand les intérêts de l’Occident capitaliste sont menacés que l’on parle de Communauté Inter.C’est du leurre. Où est la Communauté Inter. quand Israël tue les civils Palestiniens? quand la France malmène les Indépendantistes Corses et Canaques? quand les anglais terrorisent en Malouines? Que n’a t-on pas dit et fait quand l’URSS est allé en Afghanistan en 1979? Aujourd’hui qui sont en Afghanistan? au nom de quoi? La justice de Dieu fait qu’aujourd’hui leurs soldats sont en train d’y mourir plus que les soviétiques. La crise financière que l’Occident connait une main de Dieu; qu’ils se ressaisissent avant le pire; pas de moi mais de Dieu. Vive Israël et la Palestine, tous libres en Paix mais cessons de faire des parties prix. Arrêtons de parler de Communauté Internationale ,c’est un faux concept pour dicter sa loi aux plus faibles. C’est une justice à deux vitesses, question d’intérêt!!!!

waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 6 mois plus tôt
mr paul nguessan vous faites honte au métier du journalisme comment sans preuve tu peut accusé des pays des organismes pour complicité avec les rébelles ses facile de dire toujours que ses la faute des autres sans faire ton propre autocritique vous croyez que la france na pas autres soucie en ce moment que le probleme mali si toi en temps que journaliste tu n arrive pas a bien informé la population ses graves au tout début de cette guerre la france avais fait des patrouilles avec notre armée dans le nord pour quelle raison la france ses rétiré le seul responsable de ses problemes ses att et sont entourages ont ete incapable de gérer les vrais problemes du mali une question que j ai du mal a comprendre au tout 1.début de la guerre att reçois les rébelles et leurs donne de l argent.2.apres la france patrouille avec l armée malienne .3.les helico maliens sont conduite par les ukrainiens.4.tessalit est ravillé par les americains.5.deux avions de guerre acheté a la russie et a la fin je ne comprend rien de se que veut faire att il faut qu il nous explique et sesa vous les journalistes de complaisance de… Lire la suite »
Un malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 206</span>
Membre
Un malien 206
4 années 6 mois plus tôt

Chute waritigui dire honte a un journaliste est passible de censure sur ce site car c’est pour eux. Paul vas dire qu’il est journaliste? Il demande comment les rebelles sont rentré au Mali avec tout ce arsenal: ils l’ont fabriqué au Mali. OK? Vous voulez que la france nous surveille aussi nos frontiere, et aprés elle(france) va faire quoi? Waritiui a raison c’est facile de dire que selui ci a fai sa cet autre a fait ca. Souvien toi GMT a son temps parlai de mains invisible et bien on dirait que cette mains existe tjr. Je sais que je serai censuré mais je le redit PAUL ET DABO font HONTE au journalisme HONTE A VOUS 👿 👿 👿 👿

Mandetigui<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 20</span>
Membre
Mandetigui 20
4 années 6 mois plus tôt

MORT AU RAT MORT A SARKO

zerrox<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 55</span>
Membre
zerrox 55
4 années 6 mois plus tôt

Arrêtons de parler de la communauté internationale , disons tout bonnement la france. Elle a gagné une bataille à nous de gagner la guerre. Je l’ai déjà dit; il est clair que la france manipule mnla par ce qu’elle a perdu la main sur ATT, trop malin parait il.
Elle dit aux touaregs libyens déjà en connexion avec les rebellions de chez nous de lâcher Kadhafi et en échange elle les aidera à faire leur Mali du nord. Ca c’est le leurre.
Maintenant que les hostilités ont éclaté elle pousse le Mali à négocier une mauvaise paix, installer leur gars à Koulouba, revenir dans le jeux au nord Mali(les touaregs leur seront favorables)qui promet beaucoup.
Et il y a une chose dont personne ne parle; à qui profitent ces tonnes de drogues, surement pas à ses narco du mnla qui voit pas loin que la limite de leur poche. Ils sont manipulés! Aller savoir si sarko ne sens pas la poudre!

Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

Bonne analyse

wpDiscuz