Crise au nord Mali : Les amalgames du parachutiste ATT

4
0

« Amalgame »… « Amalgame »…on n’entend plus que ça depuis le 17 janvier. Mais, qui fait vraiment l’amalgame mieux qu’ATT lui même ? A force de tout mélanger, il risque de nous mener à l’irréparable.

 

Au départ, il y a la confusion fatale qui a consisté à confondre un dictateur pas du tout éclairé et un tyran despote devant l’Eternel (Kadhafi) avec un bienfaiteur désintéressé. Les Touaregs qui ont tourné leurs armes contre le Mali depuis toujours ont toujours trouvé chez lui l’hospitalité et les aide pour réattaquer le Mali. Une dernière tentative a ainsi échoué en 2006 mais il a coûté très cher à la nation : des accords qui nous dégageaient encore davantage du nord et nous accablaient de nouveaux sacrifices financiers au profit des seuls Touaregs : près de 800.000 000000 FCfa à investir au nord ; (chiffres donnés par ATT à Alain Foka, Rfi). Donc en 2006, le Mali a perdu sa souveraineté sur le Nord ; chose qui facilitera la garde des otages dans ces zones, le trafic de drogues et des armes et les enlèvements de Blancs à vendre. Une confusion a donc été faite entre l’ennemi de la nation et  son ami.

Ensuite, ATT a confondu la révolte du Cnt libyen avec une banale flamme de paille sans conséquence. Il n’a donc rien prévu ni anticipé. Il gardera cette position jusqu’au bout, jusqu’à ce que nous soyons rattrapés par les événements. Il a alors confondu le retour de bandes de Touaregs bien armés avec le retour des enfants de chœurs prodiges. De gentils gosses à amadouer avec de l’argent, des ‘’guiliguilis’’ et des courbettes de majordomes. Toutes les autres ‘’nations dignes de ce nom’’ ont désarmé ou combattu jusqu’à ce que victoire s’en suive ces soldats défaits et errants du ‘‘Guide’’. Sauf le Mali. Nous sommes, aujourd’hui, les seuls à être dans des beaux draps. Au lieu de les accueillir comme il faut, nous avons déroulé un tapis rouge entre les sables du nord et le palais de Koulouba. Tous les jours, la télé d’Etat nous montrait les enturbannés chez le chef. Et on nous servait des boniments à faire dormir, des contes de fée lénifiants qui contrastaient avec la réalité que le plus crétins des crétins voyaient.

Il n’y a pas plus aveugle…

Le 14 novembre, une délégation de députés, adoubés par Koulouba, est allée au nord rencontrer les ‘’Libyens d’origines malienne’’ (la confusion est d’ATT) qui sont revenus armés. Elle avait été par la branche politique du Mnla,  auquel ATT a révélé avoir accordé un récépissé (donc pourquoi en vouloir aux Français, qui ont reçu leurs chefs ?), et est revenue avec deux choses : la position ferme des Touaregs que leur seul agenda était l’indépendance et un drapeau de l’Azawad comme cadeau à ATT. Ce dernier a continué à confondre cette exigence avec la demande de plus de faveurs. Il emploiera donc son gouvernement et son parlement pour accorder plus de faveurs au Nord. Et il a continué à faire l’amalgame entre l’espérance basée sur le travail et le rêve béat. Donc, aucune mesure n’a été prise pour ‘’en cas de cas’’ ; comme dirait l’autre.

Le lit de l’effroyable et de l’innommable barbarie cruelle, inhumaine et revancharde tuerie à sang froid d’Aguelhok : faute de préparation, les nôtres sont tombés à court de munition, de nourritures et de renforts. Ce sont des agneaux de sacrifice qui ont été offerts à la haine vengeresse des Touaregs sur l’autel de la négligence coupable. Ces atrocités ont été suivies d’un mutisme qui a confondu le silence d’or avec  la bouche cousue qui tue.  D’où la colère noire des femmes de Kati, ulcérées par ce qu’elles ont appris par des voies détournées et non celles du pouvoir. Et lorsque Koulouba a fini par les recevoir et répondre à leurs questions angoissées de mères et d’épouses écœurées par la manière dont on a livré les parents à la mort cruelle, ATT a confondu cette heure de vérité avec une séance de ‘’baroni’ qu’il a l’habitude d’offrir aux ménagères et aux désœuvrés dela Républiquepour les distraire.

Au cours de cette édition spéciale du ‘’baroni’’ (la petite causerie croustillante), ATT n’a pas cessé, comme il a appris à le faire depuis 2006, d’inviter les nègres du sud à éviter de faire l’amalgame à l’encontre de ceux qui ont pris les armes contre la nation avec ceux qui ont choisi ‘’de vivre avec nous’’. De qui s’agit-il (ceux qui ont tiré sur nos soldats) ? ATT les a énumérés : Touaregs, Arabes, Peuls et Sonrhaïs. Là, nous touchons au comble de l’amalgame et de la confusion pour aboutir à l’absurde. Il fallait donc que nous évitions de toucher, par esprit de revanche à ces quatre composantes ethnico-raciales. On aurait compris le sens de cette litanie faussement sincère, et qui pourrait pousser à l’acte dans l’autre sens, si dans le temps et lors des rebellions passées, des Touaregs avaient été tués dans le sud. Ou encore si, après Aguelhok, des Touaregs avaient été tués. Depuis les indépendances et la demi douzaine de rébellions, aucun Touareg n’a été tué hors des combats. A souligner au rouge : aucun. Alors pourquoi cet acharnement à prêter aux Maliens la tendance vengeresse de ce genre. Au contraire, ce sont ceux qui  ont massacré de cette façon cruelle à Aguelhok qui ont justifié ces cruautés par le passé que leurs parents auraient subies.

C’est à force de laisser nos soldats à la merci et à la haine vengeresse des tueurs assoiffés de vengeance, c’est à force de cacher la vérité et c’est à forcer de répéter une interdiction que l’on invite à la transgresser. Les spécialistes nous ont prouvé comment l’Homme est attiré par le viol de l’interdit. C’est du reste de cette nature profonde d’Adam et de ses enfants que nous sommes sur terre et non au paradis. Alors, il faudrait que le régime et ses zélés échos fassent très attention et se tournent vers les vrais nœuds du problème. Si c’était pour faire plaisir  aux occidentaux, eh bien, ils l’ont déjà enregistré et il faut passer à autre chose.

On ne peut cependant pas clore ce chapitre sur un amalgame inacceptable par le corps de la presse privée ; surtout les radios. On veut diviser les journalistes en deux camps : les bons (presse asservie d’Etat) et les méchants (médias privés). Cette distinction a été faite sur la base de l’amalgame le plus inacceptable pour nous : celle de nous confondre avec « Radio Mille Collines ». Le nom de cette sinistre radio a été expressément sorti pour l’accoler à la presse privée désignée comme le ‘‘cheytane’’ et l’ennemi à abattre.

Le régime ne tardera pas à faire face à un autre ennemi, autrement plus coriace, si les choses continuent sur leurs lancées. En effet, il ne tardera pas à se trouver dans le point de mire d’Amnesty International, et plus tard les autres. En effet, les « pilotes ukrainiens » qui sont aux commandes de nos engins de guerre aériens auraient fait des victimes civiles le jeudi 23 février dernier, dont une petite fille. Du coup, la terrible, non neutre et injuste Amnesty International est sorti de son sommeil profond au Mali pour faire ce qu’il sait faire le mieux : calomnier et dénoncer d’une manière sélective. A bon entendeur, salut.

Amadou Tall

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Papichou<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 111</span>
Membre
Papichou 111
4 années 6 mois plus tôt

ATT a la malédiction de tous les soldats tombés au combat par la faute de la négligence et de la complaisance. Dieu lui fera payer avant la fin de ses jours. Le peuple doit définitivement se réveiller afin qu’une pire erreur comme la venue de ATT aux commandes de l’Etat ne se reproduise plus jamais au Mali.

pourlemali<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 139</span>
Membre
pourlemali 139
4 années 6 mois plus tôt

La mission de l’armée malienne est claire, libérer le territoire national. J’invite tous les syndicats du pays à demander à nous les travailleurs que chacun concède durant 12 mois une cotisation mensuelle de 2000 f cfa pour ceux qui ont un salaire égale ou supérieur à 100 000 f CFa et 1000 f cfa pour pour ceux qui ont un salaire égale à 40 000 f cfa et inférieur à 100 000 f cfa.
C’est une guerre juste. Elle prendra du temps nous devons nous préparer à cela. Nous devons chercher à nous passer de l’aide extérieure pour mener cette noble bataille.

zerrox<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 55</span>
Membre
zerrox 55
4 années 6 mois plus tôt

Il faut arrêter d’appeler mnla par les “touaregs”. Les braves qui se battent contre eux sont aussi des touaregs.

Lynx22<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2901</span>
Membre
Lynx22 2901
4 années 6 mois plus tôt

“Un tyran despote devant l’Eternel (Kadhafi) ” qui a vu ouvrir les plus grandes banques du monde et derouler le tapis rouge des democraties occidentales….Faites votre jugement petit journaliste……!!!« pilotes ukrainiens »….”.SVP,arretez vos conne^ries,le MNLA a ete le premier a parler de pilotes ukrainiens avant de se retracter 2 semaines plutard en accusant les polites maliens DISEXPERIENCE……Par aileurs les methodes (propagande et cruaute envers les prisonniers) utilisees par le CNT est tres proche de celui de MNLA….on se demande si les deux mouvements n’ont pas un socle commun …cad les mercenaires afgans au service des puissances de l’OTAN. 😕

wpDiscuz