Dans le nord du Mali, un ennemi insaisissable pour la coalition internationale

36 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Des soldats maliens lors d’un défilé pour la fête nationale, le 22 septembre 2012 © AFP

L’opération militaire envisagée contre les islamistes armés dans le nord du Mali est vouée à l’échec, faute de moyens et parce qu’elle devra affronter un ennemi insaisissable, estiment des experts.

Face à des groupes bien adaptés au terrain, qui auront eu le temps de se préparer et ne fourniront pas de cibles, les forces d’intervention pourraient donner un grand coup de poing dans le vide et le conflit risque de s’enliser, préviennent-ils.

« Il est probable qu’ils refuseront le combat frontal, pour lequel ils n’auraient aucune chance. Si la force qui leur est opposée est crédible, ils vont certainement quitter les villes et tenter de gagner leurs sanctuaires dans les massifs montagneux proches de la frontière algérienne, comme l’Adrar des Iforas, et là ce sera une autre paire de manches de les déloger », confie à l’AFP un officier supérieur français au fait du dossier qui, tenu au secret défense, demande à ne pas être identifié.

L’ancien chef d’un service de renseignements, qui demande lui aussi à rester anonyme, ajoute: « Les perspectives ne sont pas brillantes, nous allons dans le mur dans cette affaire. On est coincés, et ils le savent bien en face: on ne peut pas ne rien faire et d’un autre côté, si on fait quelque chose ce sera totalement insuffisant. C’est parti pour durer très longtemps ».

Le déploiement d’une force de 3.300 hommes, sous l’égide de l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), est en cours de préparation, sans intervention directe de forces occidentales. Selon l’envoyé spécial de l’ONU au Sahel Romano Prodi elle ne pourrait être opérationnelle avant septembre 2013.

L’Afghanistan pour référence

« Si on voulait véritablement éradiquer le problème il faudrait employer des forces africaines et occidentales, verrouiller les frontières – vous vous rendez compte du travail – et ratisser le terrain », ajoute l’ancien chef d’un service de renseignements. « Ce n’est pas 3.000 hommes qu’il faudrait, mais cent fois plus, et pendant longtemps. Nous sommes loin du compte. Prenez pour référence l’Afghanistan et vous comprendrez ».

« Nous allons donner un grand coup de poing dans le vide: l’adversaire ne sera pas où nous l’attendons », ajoute-t-il. « Ils vont se tirer, se réfugier dans les montagnes et attaqueront plus tard, au moment où on ne l’attend pas, par petits groupes qui frappent et se retirent aussitôt. C’est le b-a-ba de la guérilla ».

Face à une force constituée, les combattants du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam en arabe) vont certainement quitter les grandes villes qu’ils occupent et c’est à ce moment qu’ils pourraient être vulnérables. Mais il faudrait pour cela l’engagement de forces aériennes qui font pour l’instant défaut.

« Nous avons commencé, grâce aux écoutes téléphoniques, aux observations satellites et aériennes, à repérer et cartographier leurs itinéraires de repli possibles pour quitter de grands centres comme Tombouctou, Gao et Kidal », confie le même officier supérieur.

« Le problème est que, du moins pour l’instant, les moyens aériens pour attaquer ces colonnes de pick-up n’existent pas. L’armée française n’en dispose pas dans la région et les drones armés américains les plus proches sont à Djibouti, c’est à dire hors de portée. Il faudrait qu’ils en rapprochent de ce théâtre d’opérations, ce qui est toujours possible mais pas à l’ordre du jour pour l’instant », ajoute-t-il.

L’autre écueil à surmonter est la formation, l’entraînement et l’armement des troupes d’intervention. Intervenant récemment à Washington devant un centre de réflexion, le général Cart Ham, chef du commandement unifié de l’US Army pour l’Afrique (Africom) a reconnu que « la force de la Cédéao a largement été équipée et entraînée pour des missions de maintien de la paix, pas pour le type de mission qui pourrait être nécessaire dans le nord du Mali ».

 
SOURCE:  du   20 déc 2012.    

36 Réactions à Dans le nord du Mali, un ennemi insaisissable pour la coalition internationale

  1. Toufan

    Je ne comprends pas ces soit disant experts. 3 300 Soldats + les soldats maliens ne pourront pas chasser ces bandits et vos pays ont toujours accusé ATT de n’avoir pas chasser ces bandits du nord MALI avec la complicité de l’Algérie. ATT avait quoi comme hommes et armes pour déloger ces bandits que toute la communauté internationale ne peut chasser aujourd’hui. C’est aujourd’hui que vous avez su qu’il est impossible de combattre ces gens??? Quelle hypocrisie!!!Déjà que ces étrangers quittent nos villes et villages s’ils veulent qu’ils passent le reste de leur vie dans les grottes.

  2. babouya

    Bla Bla Bla!!!!! tout ca pour faire peur. les tenants de la ligne Algérienne. Le Mali se battra avec ou sans la communauté internationale

  3. Dr ANASSER AG RHISSA

    QUELS CRITÈRES ET CONTRAINTES POUR REMPORTER LA GUERRE AU MALI DANS L’UNITÉ ?

    Bonjour,
    La nouvelle résolution 2085 de l’ONU comprend deux volets, réconciliation politique et militaire, qui doivent être menés parallèlement.

    Le volet RÉCONCILIATION POLITIQUE doit:

    (1) via le dialogue politique, rétablir l’ordre constitutionnel à travers les élections présidentielles et législatives avant avril 2013,

    (2) engager des négociations entre les autorités de transition du Mali et les groupes présents au Nord Mali et n’acceptant pas le terrorisme, essentiellement les groupes Touaregs, comme le spécifie la résolution.

    Le volet MILITAIRE avec deux étapes:

    – parallèlement à la réconciliation politique, la préparation de l’armée Malienne et des troupes de la force internationale pour être prêtes à reconquérir le Nord Mali,

    – déploiement de la force internationale MISMA (Mission Internationale de Soutien au MAli) après accord du conseil de sécurité de l’ONU s’il juge l’état de préparation suffisant à partir de certains critères (entraînement suffisant, efficacité du commandement, équipement et adaptation au terrain).

    Compte-tenu du temps nécessaire à la préparation de cette force mondiale et pour des raisons climatiques, des responsables de l’ONU et des diplomates estiment que le déploiement de cette force MISMA ne peut démarrer avant l’automne 2013.

    DONC, CETTE RÉSOLUTION 2085, DE L’ONU, DONNE, IMPLICITEMENT, LA PRIORITÉ AUX ÉLECTIONS AVANT LA LIBÉRATION DU NORD MALI.

    C’est dommage, une partie de la population Malienne sera dans l’impossibilité de participer à ces élections.

    POUR QUE LES ÉLECTIONS AIENT LIEU APRÈS LA LIBÉRATION DU NORD MALI, IL SERA IMPÉRATIF DE LE LIBÉRER AVANT AVRIL 2013.

    Est-ce possible ?

    DIFFICILE, compte-tenu de la complexité de la situation et de l’état de préparation de l’armée du Mali ET celui de la force internationale de soutien, sauf si les forces de défense et de sécurité du Mali et les Maliens s’engagent SEULS, le plus rapidement possible, pour cette libération. Dans ce cas, les conditions sont-elles réunies pour que la libération du Nord Mali, dans l’unité, soit effective ?

    Compte-tenu de la complexité de la situation (guerre exigeant de la précision car pouvant se dérouler en ville avec la population mélangée avec les terroristes des fois sans qu’elle le sache, extensions et renforts régionaux et internationaux possibles), IL EST PRUDENT, COMME L’EXIGE LES CRITÈRES POSÉS PAR L’ONU, que l’état de préparation des forces de défense et de sécurité du Mali et de la force internationale de soutien soit vraiment satisfaisant avant d’envisager la guerre contre les terroristes.

    L’exigence d’une guerre précise, ciblée et de courte durée milite, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise du Mali, pour une guerre informationnelle d’intelligence collective ou guerre stratégique de renseignements sur les terroristes.

    UNE TELLE GUERRE EXIGE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS EN FRONT UNI ET CELUI DES PARTENAIRES RÉGIONAUX ET INTERNATIONAUX.

    ELLE EXIGE AUSSI UNE DURÉE CONSÉQUENTE POUR DES INFORMATIONS (CORRÉLÉES et SÉCURISÉES) FIABLES SUR LES TERRORISTES.

    Ce qui constitue d’autres contraintes indispensables dont l’ONU n’a pas parlé.

    Finalement, pour gagner la guerre contre les terroristes et assurer la réconciliation nationale, dans l’unité, les Maliens doivent les préparer avec précaution.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  4. kassoup

    Bon à dire vrai vous parlez de kelke chose assez compliké Blanche neige, Kadi et Broulaye. Le problème du nord Mali n’a sa solution ke par une sinergie d’actions Peuple malien, de l’armée malienne, de la communauté internationale toute entière. Vous savez, nous au nord nous avons de tout le tps dénoncé les agissements partiels de l’Etat sans être entendus. peu à s’en est fallu qu’on ne nous traite de racistes, de sectaristes et ke sais-je encore.Nos cohabitants de couleur « blanche » ont bénéficié de tous les avantages humainement accessibles.(Kestion à 1f.cfa: Ki le député de carrière au Mali?
    Réponse: l’Honorable Assarid Ag IMBAKAWANE. Combien de mandats? Je n’en sais rien en tout cas député UDPM il fut, Député ADEMA il est aujourd’hui et Vice-Président de l’AN). Au nom du respect du droit des « minorité » tout leur est accordé et pour quel resultat. Encore une foi nous avons la solutaion à portée de main. Au delà d’une hypotétique intervention militaire, acceptons l’engament de forces d’autodéfenses ki ont elles ajussi leurs techniques de combat ki ne peuvent être dévoilées sur le net… « secret défense »

  5. justicequity

    blanche neige l’autocritique n’existe pas dans le vocable du malien ,c’est toujours l’autre qui est dans le faux le malien a toujours raison , malheureusement pour nous on n’est pas dans une guerre verbale sinon le Mali pourra tenir tête au reste du monde . Ces experts ont fait une analyse toute simple que n’importe quel cerveau qui marche normalement comprend , on n’a même pas besoin d’être militaire ou géostratége . Mais tu sais nous au Mali on fait des analyses très simplistes à entendre certains parler d’aller reconquérir le le nord j’ai l’impression qu’il y a des cibles immobiles qui nous attendent , on vient on les descend et c’est fini .Comme l’ont dit ces experts on est face à un problème régional ,c’était un problème national jusqu’à la chute des deux tiers du pays mais après 9 mois le Mali seul quelle que soit nos moyens ne pourra plus gérer à lui seul ce problème tant que ces occupants pourront se replier dans des pays voisins. Si au moins toutes les frontières sont verrouillées on aura une chance , mais autrement ça va être des coups d’épées dans l’eau; jusqu’à présent les islamistes sont dans un état de latence mais dès qu’ils seront chassés des grandes villes , ils vont être totalement dans leur élément à savoir guérilla , harcèlements , attentats, … qui risque d’être comme le coup d’état c’est à dire un remède pire que le mal et contrairement aux rebelles du MNLA les islamistes n’auront aucune difficulté à avoir de la main d’œuvre partout au Mali et les pays voisins , car leur base est la religion et non la couleur de peau ou autres choses et que potentiellement des millions de maliens peuvent y adhérer .
    Je vois des interventions loufoques , chers compatriotes ne vous trompez pas d’adversaires ces experts ont juste donné leur avis , ils n’ont aucun pouvoir de décision au Mali , ils vous mettent juste en garde si le Mali engage cette guerre elle ne pourra pas accuser ces organisations de ne pas l’aider . Depuis 9 mois personne n’a empêché nos autorités de faire cette guerre , pardon si la CEDEAO a bloqué les armes en Guinée , ne nous ridiculisons pas même dans la débâcle essayons de rester digne , les autres n’y sont pour rien dans nos problèmes en tout cas c’est marginal , quand nos ministres , nos hauts cadres, les militaires proches de la junte,…. se mettront à l’abri du besoin ils daigneront peut être ouvrir le dossier du nord.

  6. emoo

    Sacree ONU… Elle supporte bizarrement d’un coté la rébellion et les Islamistes responsables de crimes de tout genre y compris des violations massives des droits de l’homme pendant neuf longs mois au nord du Mali et condamne ouvertement avec force détails,celle de la Centrafrique…

    Mobutu a été condamné, combattu et renversé pour avoir tué selon eux toujours 10 étudiants, mais au Mali des centainesm voire de centqines de $illiers de personnes sont tuées, amputées, violées, agressées, qbusées,refugiées sans émouvoir le petit machin de Manhattan…

    C’est quoi la logique…??????

    Allez comprendre….

    Maliens reveillez vous et ouvrez bien les yeux… car la situation est grave, le message clair….

  7. Dr ANASSER AG RHISSA

    LA RÉCONCILIATION NATIONALE, LA NON IMPUNITÉ ET LA COHÉSION NATIONALE SONT INDISPENSABLES POUR RÉSORBER DURABLEMENT LA CRISE MALIENNE.

    EN FRONT UNI APRÈS RÉCONCILIATION ET AIDÉES PAR LES AUTRES (CEDEAO/UA/ONU), LES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI DOIVENT ASSURER LA DIRECTION OU LA CODIRECTION DES OPÉRATIONS AU NIVEAU DU MALI

    Bonjour,
    La réconciliation nationale, la non impunité et la cohésion nationale qui sont indispensables pour résorber durablement la crise au Mali.

    Concernant l’inévitable guerre contre les terroristes, le Mali et ses forces de défense et sécurité doivent jouer un rôle central dans l’élan harmonisé au niveau du Mali et dans les coordinations et harmonisations associées car :

    – l’essentiel de l’opération s’effectuera au Mali,
    – que les forces de défense et sécurité maliennes connaissent mieux le terrain que quiconque et,
    – par devoir, sont plus préoccupées par l’opération pour laver l’affront de l’occupation de leur territoire et pour restaurer l’intégrité territoriale.

    En plus, toute coordination et harmonisation exige des adaptations aux réalités locales (contexte local), que seules les forces du pays concerné connaissent.

    Après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Les autres pourront aider mais l’adaptation au contexte doit être fait localement en liaison avec les autres.

    La coordination de la partie Malienne de l’intervention doit être assurée par les forces de défense et sécurité du Mali avec le concours des autres contingents étrangers.

    Une codirection des opérations au Mali pourra être acceptée surtout concernant les aspects techniques liés aux équipements et moyens techniques (drones, systèmes de renseignements, …) utilisés.

    C’est pour toutes ces raisons que le Mali et ses forces de défense et sécurité doivent jouer un rôle central dans l’élan harmonisé au niveau du Mali et dans les coordinations et harmonisations associées.

    Concernant d’autres zones couvertes par l’intervention et qui ne font pas partie du Mali, le pays auquel appartiennent ces zones assurera aussi la direction ou codirection des opérations.

    Au Mali, pour jouer efficacement ce rôle central dans l’élan harmonisé et dans les coordinations et harmonisations nécessaires, il est indispensable que les forces de défense et sécurité du Mali :

    – soient réconciliées et aient une parfaite cohésion entre elles,
    – aient la confiance, le moral et soient redynamisées en valorisant aussi leurs métiers et leurs salaires,
    – soient bien formées et bien conseillées,
    – se synchronisent et travaillent en harmonie avec les autres (CEDEAO/UA/ONU).

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

    • Emoo

      annasser Arretes tes bla bla….. insipides…….

    • justicequity

      annasser est entrain. d’écrire un livre de science fiction , mon coco tu parles du Mali un pays ou même géré des WC est un gros problème reviens un peu sur terre .

    • Dr ANASSER AG RHISSA

      Bonjour,
      Merci Emoo et Justicequity pour vos commentaires.

      Si vous pensez que faire confiance à nos forces de défense et sécurité du Mali est de la science fiction ou du bla bla, détrompez-vous.

      Justicequity, ne sous-estimons pas les Maliens et ne sous-estimons pas nos valeurs.

      Sachez que c’est aux Maliens, en comptant sur nous-mêmes et sur nos forces de défense et sécurité, de trouver la solution idoine à la crise Malienne, les autres ne peuvent qu’aider.

      CES DERNIÈRES DOIVENT ÊTRE VALORISÉES ET REDYNAMISÉES POUR ASSURER LEUR TACHE, QUI EST DE LIBÉRER LE PAYS.

      COMPTER SUR SOI N’EST JAMAIS DE LA SCIENCE FICTION.

      AVOIR CONFIANCE EN SOI, EST LA PREMIÈRE DES DÉTERMINATIONS A AVOIR.

      QUAND ON VEUT ET ON SE DONNE LES MOYENS, ON Y ARRIVE.

      Effectivement, NOUS DEVONS COMPTER et NOUS COMPTONS, en premier lieu, sur nos forces de défense et sécurité et sur l’engagement de tous les Maliens et en second lieu sur celui de nos partenaires, régionaux et internationaux, pour une sortie durable de la crise.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC et Gouvernance
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

      • justicequity

        Annasser tu as tout à fait raison dans ton analyse mais si tu connais pas bien le Mali on est l’exception qui confirme la règle , ces valeurs dont tu parles même si 10% des maliens les avaient on n’en serait pas là . Je te dis juste que nos FAS ne pourront pas du jour au lendemain se transformer en super soldats . Depuis ATT jusqu’à Sanogo(qui de toute évidence tiens le pays depuis le putsch) a posé comme acte pour les jeunes massacrés à aguelhok , dans tous les pays du monde ces jeunes auraient été transformé en héros et servir d’exemple pour galvaniser les autres soldats , mais bien au contraire ils ont servis de prétexte pour ne pas livrer bataille car depuis ces jeunes la fameuse phrase circule , « quand on meurt pour le Mali on est mort pour rien » .
        Ces soldats massacrés ils pouvaient fuir , mais ont choisit le sacrifice ultime pour le Mali sais-tu dans quelles conditions vivent les personnes qu’ils avaient à leur charge ?. Aujourd’hui à Bamako tous les porteurs d’uniformes proches de la junte roulent land cruiser V8 , si toi tu étais un militaire accepterai-tu de mourir pour le Mali et que ta femme se retrouve à se prostituer pour subvenir aux besoins de tes enfants ?
        Tu utilises beaucoup « nous » mais au Mali c’est « je » tout le monde est toujours avec la ou les personnes au pouvoir , par exemple ton PM a été secrétaire général de présidence sous ATT 2008-2011 je pense , je ne suis pas pour la chasse aux sorcières mais si on a estimé la gestion d’ATT mauvaise à tel point de le faire partir par la force je ne vois pas comment un de ses cogérants directs peut après 9 mois être PM qui a bossé 3 ans avec lui ?

        • Dr ANASSER AG RHISSA

          Bonjour,
          Merci pour votre commentaire.

          On ne peut compter efficacement que sur soi-même, c’est pourquoi, même si vous pensez, sans raison, qu’elles ne sont pas valables, nous comptons sur nos forces de défense et sécurité.

          NOUS RENFORCERONS LEURS CAPACITÉS ET ELLES JOUERONT VALABLEMENT ET PLEINEMENT LEUR RÔLE.

          La réponse à la question que vous posez est élémentaire car personne ne souhaite du mal à sa famille.

          Les conditions de vie des soldats doivent être revues de manière à ce que ce que vous décrivez ne puisse pas se produire.

          OUI, LE MALI DEVAIT ET DOIT HONORER CERTAINS SOLDATS POUR LEUR SENS DU DEVOIR ET QUI SONT PRÊTS A DONNER LEUR VIE POUR L’HONNEUR DU MALI.

          Concernant le PM actuel, Diango Cissoko, nous devons le juger à partir de ses actions en tant que chef du gouvernement et NON EN TANT QU’EXÉCUTANT QU’IL ÉTAIT SOUS ATT.

          Il est important, en ces temps difficiles, que les Maliens FASSENT DES CONTRIBUTIONS CONSTRUCTIVES et s’unissent pour construire le Mali de demain.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

  8. Ces soit-disant experts nous font de la diversion. Si les rebelles et terroristes sont chassés des villes, cela est déjà une grosse épine enlevée dans le pied de nos populations du Nord. Le reste sera géré par la suite comme l’armée le faisait avant.
    Malgré l’opération qui était en cours sous ATT, les groupes rebelles et les terroristes occupaient bel et bien les collines.
    Comme pour entretenir cet état de ni guerre ni paix, l’Armée recevait des consignes Suivantes de Koulouba:  » N’allez pas les provoquer dans les montagnes ». Comment une rébellion peut-elle être combattue de cette manière?
    Que Dieu sauve le Mali

  9. Fou du Mali

    C’est aux militaires maliens d’engager la lutte d’abord avant de demander de l’aide. Pourquoi compter sur les autres?
    Que font faire ces militaires de la communauté internationale? C’est d’aller lutter avec les rebelles? Les militaires maliens sont les mieux placés pour engager cette lutte. Ils connaissent déjà le terrain alors que les militaires étrangers ignorent tout du Mali.
    Laisser Sanago engager cette baille, elle est à lui et à lui seul. Il n’a qu’à nous montrer de quel bois il se chauffe.

  10. Fakrid Ahmed

    Les énemis du Mali c’est Alpha oumar konare et ATT.

  11. Dr ANASSER AG RHISSA

    APRÈS LA CONSTITUTION DU GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE AU MALI, ON EST PRESSÉ POUR LAVER L’AFFRONT NATIONAL DE L’OCCUPATION DU NORD MALI MAIS :

    LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES;

    CETTE GUERRE DOIT ÊTRE BIEN PRÉPARÉE.

    CETTE GUERRE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS ET DES PARTENAIRES (CEDEAO/UA/ONU) A TRAVERS UNE GUERRE COLLECTIVE D’INTELLIGENCE STRATÉGIQUE ET DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME.

    Bonsoir,
    Merci pour tous ceux qui contribuent à apporter des idées et des solutions pour résorber la crise au Mali.

    Les forces de défense et sécurité du Mali attendaient les armes, ces dernières sont arrivées.

    Mais, une préparation MINUTIEUSE est INDISPENSABLE pour affronter l’ennemi.

    Il est JUDICIEUX, maintenant, que les forces de défense et sécurité du Mali soient REDYNAMISÉES, UNIES, AIENT DES MÉTIERS REVALORISÉS ET QU’ELLES AIENT UN RENFORCEMENT DE CAPACITÉS ADAPTÉ afin d’affronter les terroristes et les djihadistes et de laver l’affront national de l’occupation du Nord Mali.

    Par patriotisme, elles savent que la guerre contre les terroristes et les djihadistes doit être gagnée, c’est pourquoi, elles doivent préparer minutieusement cette guerre afin de la remporter, pour leur honneur, pour celui du Mali.

    Pour ce faire, tous les Maliens doivent être avec eux et derrière eux.

    ON EST PRESSÉ POUR LAVER CET AFFRONT NATIONAL MAIS LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES.

    CETTE GUERRE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS ET DES PARTENAIRES (CEDEAO/UA/ONU) A TRAVERS UNE GUERRE COLLECTIVE D’INTELLIGENCE STRATÉGIQUE ET DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME.

    Bien cordialement
    Dr ANSSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  12. Broulayi

    Tout ça c’est du baratin. Ces prétendus experts ne sont experts que parce qu’il n’y a pas d’action menée par les maliens.

    Il ne faut surtout pas les écouter. Coupe la tête, et le corps suivra. Il suffit d’éliminer quelques chefs importants de ces bandits et ce sera la débandade… Un homme ne peurt pas deux fois.

    Après, si les survivants mènent la guérilla d’un autre temps dans le désert, alors il faut se préparer à répondre, un point c’est tout.

    Que l’armée malienne continue à se préparer dans le calme. Et s’il le faut que les milices se préparent aussi. Et vous verrez que cette histoire finira rapidement. :mrgreen:

  13. Kadi

    Les occidentaux se piègent eux mêmes, mais ils ne voient rien venir. Dans le cas libyen aucun expert n’a été consulté encore moins écouté. les « experts » comme ils disent c’est pour les pauvres pays comme le nôtre, pour les autres le pétrole et le gaz sont les seuls « experts » qu’on suit attentivement.

    • blanche neige

      Kadi ,il faut arreter un peu de dire que tout ce qui vous arrive est de la faute des autres nque les discussions c’est pour les autres etc …….faites aussi votre autocritique de temps en temps !! :wink: :wink:

      • Broulayi

        Change de disque, connard. Tu commences à lasser… :mrgreen:

      • justicequity

        blanche neige l’autocritique n’existe pas dans le vocable du malien ,c’est toujours l’autre qui est dans le faux le malien a toujours raison , malheureusement pour nous on n’est pas dans une guerre verbale sinon le Mali pourra tenir tête au reste du monde . Ces experts ont fait une analyse toute simple que n’importe quel cerveau qui marche normalement comprend , on n’a même pas besoin d’être militaire ou géostratége . Mais tu sais nous au Mali on fait des analyses très simplistes à entendre certains parler d’aller reconquérir le le nord j’ai l’impression qu’il y a des cibles immobiles qui nous attendent , on vient on les descend et c’est fini .
        Comme l’ont dit ces experts on est face à un problème régional ,c’était un problème national jusqu’à la chute des deux tiers du pays mais après 9 mois le Mali seul quelle que soit nos moyens ne pourra plus gérer à lui seul ce problème tant que ces occupants pourront se replier dans des pays voisins. Si au moins toutes les frontières sont verrouillées on aura une chance , mais autrement ça va être des coups d’épées dans l’eau; jusqu’à présent les islamistes sont dans un état de latence mais dès qu’ils seront chassés des grandes villes , ils vont être totalement dans leur élément à savoir guérilla , harcèlements , attentats, … qui risque d’être comme le coup d’état c’est à dire un remède pire que le mal et contrairement aux rebelles du MNLA les islamistes n’auront aucune difficulté à avoir de la main d’œuvre partout au Mali et les pays voisins , car leur base est la religion et non la couleur de peau ou autres choses et que potentiellement des millions de maliens peuvent y adhérer .
        Je vois des interventions loufoques , chers compatriotes ne vous trompez pas d’adversaires ces experts ont juste donné leur avis , ils n’ont aucun pouvoir de décision au Mali , ils vous mettent juste en garde si le Mali engage cette guerre elle ne pourra pas accuser ces organisations de ne pas l’aider . Depuis 9 mois personne n’a empêché nos autorités de faire cette guerre , pardon si la CEDEAO a bloqué les armes en Guinée , ne nous ridiculisons pas même dans la débâcle essayons de rester digne , les autres n’y sont pour rien dans nos problèmes en tout cas c’est marginal , quand nos ministres , nos hauts cadres, les militaires proches de la junte,…. se mettront à l’abri du besoin ils daigneront peut être ouvrir le dossier du nord.

  14. doulwahidou

    Mon frère
    Les vrais ennemis du Mali,c’est le FDR et ses barons.
    Il faut que le peuple se soulèvent contre eux et les chasser du Mali.
    Honte à eux aujourd’hui.
    Toute les voies ont été ouvertes pour leur soi-disante intervention internationale,alors,alors ou est le résultat.

    La faute à la jeunesse corrompue du Mali.
    Au lendemain de la chute de leur régime,on aurait du les prendre tous les biens volés et payer de l’armement.
    Je le dis et redis,tant que l’ADEMA et l’URD ne sont pas dissoutes,le peuple souffrira.
    Qu’est ce qui a changé,c’est les même pratiques et tous les plans et stratégies du Mali sont vendus à l’extérieur.
    Dioncounda est mauvais et il ne libérera jamais le Mali.
    Regarder des députés qui ne foutent rien et qui sont payés au moment ou nous manquons d’armement
    Qu’on dissolve l’assemblée,le haut conseil des collectivités ,c’est ça le nid de l’ADEMA et de l’URD.

    Parole de pauvre.

    • djibali

      Ce regroupent politique est un grand dangeux pour le Mali ils ne font que piyer ce pauvre pay sans avoir pensé a cette population qui vivent tres péniblement
      Que Dieux protège mon pay

  15. blanche neige

    quand on regarde la photo toute recente ,ces couillons de bidasses à partir du 3 éme rang ne sont pas foutus de defiler correctement .Alors comment voulez vous qu’ils aillent faire la guerre ?? :mrgreen: :mrgreen:

  16. dakabiton

    Cette solution c’est seulement avec les maliens, feu vert ou rouge c’est autre chose c’est le mali qui est attaque. Nous avons beaucoup d’ennemis à commence par nous même. 0n ne doit pas attendre un feu vert si on n’est attaqué. Le feu vert d’un chef militaire lui est donné le jour ou son pays lui fait confiance qu’il est capable de lui protégé, le feu vert du militaire lui est donné depuis que tu accepte de porté la tenu de ton pays, pas pour te saper verts 18h aux yeux des belles filles du quartier ou la nuit pour aller en boite dans les restaurants, pour certain aller braquer les paisibles citoyens pour d’autre occuper des haute fonction dans les ministères (et soit designer par son ministre chaque année pour aller à la Mecque)etc….

    Nous avons vu le cas République centrafricaine ou ils ont commence a attaqué la rébellion et sans demande leur organisation sous régionale à demander de façon directe le Tchad qui lui est venu au secoure. Pourquoi ne pas faire ainsi. Les États unis ont attaque l’Irak sans l’accord de l’ONU qui avait même refuse cette attaque.Depuis le jour ou le CNDRE est venu au pouvoir et le nombre des membres n’est pas connu c’est ce jour que le Mali est foutu. Comment on peut changé le nom de toute une armée? A cela s’ajoute leur réplique stratégique ou tactique.La 2eme erreur a été de demande au capitaine de quitter la présidence avant la libération du territoire.Chacun d’entre nous sait que s’est lui qui dirige aujourd’hui le mali, De façon clair c’est la population qui allait faire partir le capitaine s’il etait là et ne faisait rien pour l’amélioration de la situation des maliens du sud et ceux de l’Azawad pardon du nord. Aucune enquête n’a abouti après le bastonage des hommes de presse. Les Katois ne se cachaient plus pour nous signifiez qu’ils sont à la base des enlèves quand ils viennent te chercher ils disent que tu es demande sous le château (résidence du capitaine) Le Cas d’enlèvement de Mme la directrice Sina Demba de l’APEJ et du jeune policier du 7eme arrondissement celui la même qui leur avait prié de laisser Mme la directrice de l’APEJ afin d’éviter un bain de sang inutile d’une foule ou collaborateurs de la dite directrice décide à tous pour empêcher leur chef de tomber entre les griffes des militaire d’en ville « SO TIEW », le cas du directeur de la douane tout sa a mon avis à précipiter l’enlèvement du 1er ministre. Mais le capitaine a dit au maliens ce qu’ils aiment entre celui ne pas bon c’est l’autre qui l’est. Nous savons que l’ex 1er ministre avait déroute et ne pensait qu’a lui (son élection). Il est allé jusqu’à dire qu’il ne sait pas a qui remettre sa démission, il n’avait pas eu l’idée qu’il pouvait le faire librement à la télé sans qu’il est les armes braquées sur lui. Je prie dieu pour le mali.

  17. Massaye

    Tous ces soit disants experts et analystes stratégiques et militaires ne sont que des partisans à la partition du Mali. Ils trouvent qu’il y a un espace pour la création d’un État pour les Touaregs (comme ils aiment les appélé les hommes bleus). En lisant ici ou là les notes des experts militaires occidentaux cela me laisse pantoi. Ils renforcent le doute de la capacité des Occidentaux à venir à bout du terrorisme. Ce qui donne des ailes aux jihadistes. Comment peut on savoir à 100% de l’échec d’une opération militaire qui n’est même pas engagée? Je me souviens de la guerre tempête du désert e 1991 où les experts prédisant la défaite américaine façe à Sadam. Ces mêmes experts disait de l’armée de Kadhafi imbattable. Nous assistons chaque jour à la victoire des rebelles syriens contre l’armée de Bachar. Tout est une question de vouloir et de courage. Je dis bien, si la communauté internationale veut que l’intégrité du territoire du Mali soit préserver, l’intervention militaire est possible. Tout refus d’intervention militaire au Nord Mali , se résume à un complot de la communauté internationale contre le Mali. Ça serait une victoire pour les partisans qui souhaitent un État pour une communauté minoritaire au sein d’une communauté majoritaire autochtone. Si, il est vrais que l’administration Obama est favorable à la création d’un Était touareg au Nord Mali, c’est trahir l’histoire des USA. Ont ils donné un État aux indiens, les vrais autochtones ? Non. Au contraire,les Yankees étaient sans pitié en massacrant les Indiens en les réduisant à de simples citoyens Américains vivants dans des réserves.

  18. andre samake

    Pour vaincre , voire éradiquer l’empire invisible des jihadistes du sahel , il faudra mener une guerre « de l’intelligence » au sein de ce réseau du mal en y infiltrant des élements de renseignement pour demanteler la chaine de commandement de l’organisation , c’est à dire créer une contradiction ou division interne en vue d’affaiblir l’organisation des « triades » jihadistes ( Acqmi, Mujao et Ansar’Edine).

  19. Leguen

    Que tous ces soi-disants experts partent au diable. Jusqu’à très récemment, l’armée malienne avait de tout temps assuré et maintenu la sécurité et la stabilité dans cette zone sans l’aide d’aucune force étrangère. Au contraire, c’est depuis la mise en place d’un Etat major et un commandement intégré avec les pays frères/ennenis (algérie, mauritanie et la france de sarko) que la situation a complètement échappé au contrôle du Mali. Qu’ils ne viennent pas. Nous allons règler ce problème à notre manière, ils verront. Partout où ces occidentaux interviennent c’est pour créer la merde (Irak, Afghanistan,etc). S’ils ne veulent pas donner les moyens à l’afrique pour faire face au problème du sahel tant pis pour eux. lorsque ça va pêter ce sera à la figure du monde entier et non du Mali et des seuls pays voisins.

  20. Iliaque

    Chacun s’amuse à Faire peur à l’autre dans l’anonymat !le Cas Malien est loin de ressembler au Cas Afghan et sur plusieurs contours: les combattants en majorité n’ont pas d’engagement ideologique,les populations en majorité ne sont pas complices, les collines peuvent certes avoir plusieurs caches mais elles ne sont ni nombreuses ni demesurées en superficies donc meme cachés il y aurait un probleme d’approvisionnement etc…./.
    Selon la diplomatie des uns et des autres, la mystification bon-train et au gré de ce qui veulent que ça dure et les autres!
    Les Vrais et bons plans d’operation sont toujours Elaborés pendant les combats et Non avant. Donc le Mali n’a d’autre choix que de commencer et selon les difficultés rencontrées les aides exterieures s’adapteront! voilà moi ma façon devoir!
    Souvenez-vous au debut du conflit quand l’armée Americaine a larguer les Nourritures a Aguel Hoc, yavait-il une resolution de l’ONU? un accord de la CEDEAO? un plan UA? NON -NON-NON!!!!!!.
    Vous voyez le TCHAD en Centafrique,y a t-il eu un accord quelconque UA-ONU-CEMAC ?
    APRES TOUT SI LES MALIENS NE VEULENT ETRE QUE CE QUE LES AUTRES VEULENT QU’ILS SOIENT-TANT PIS. CEST LEUR DESTIN, TRISTE DESTIN.

  21. koudis

    Tous ces experts à deux balles qui prétendent connaitre le dossier ne peuvent pas nous foutre la paix un moment ???? Que de venir balancer de la merde régulièrement sur nous avec des rapports bidon… :evil: :evil: :evil: :evil:

  22. DJAMBARE

    TOUS DIGNE DU NOM MALIEN SONT PRES A MOURRI POUR LA GLOIRE DU MALI
    ET QUE UN MALI DIGNE ET NOBLE CONTINUE ET CONTINUERA

  23. Altermonde

    Voilà les vrais ennemis du Mali: AFP, RFI,…
    L’ennemi ne connaît pas mieux le trarrain que les militaires maliens au sein desquels, il y a les ressortissants des zones occupées qui connaissent le terrain autant que l’ennemi. Donc ne nous racontez pas des ragouts à jeter dan sles boubelles.

  24. Niyefôkoyesegou

    Alors, il faut les laisser Allah à la solution à toute chose