Des réfugiés de Diabaly témoignent de la violence et de la cruauté des djihadistes

14
Un soldat français, portant un masque de tête de mort, à Niono. Photo AFP

Reportage : « Ils ont égorgé les soldats »

À six heures de route, au Nord de Bamako, le gros village de Diabaly reste frappé de stupeur. Toujours zone interdite aux étrangers en raison de la présence possible de djihadistes embusqués et de mines, ce bourg de 15 000 habitants a vécu plusieurs jours sous la botte des rebelles. Les premiers témoins qui arrivent au village proche de Niono, livrent des photos saisissantes et des récits inquiétants. Sur place, les stigmates des combats sont partout visibles. Dans la rue principale où passent quelques moutons faméliques, les restes des pick-up des rebelles sont cernés par une nuée d’enfants curieux.

« Ça tirait partout, nous étions cachés dans les maisons »

Les premières images montrent des véhicules réduits à l’état de tas de ferraille tordue par les missiles tirés par les hélicoptères français. Des éclats ont frappé les murs des misérables maisons alentours.

Les habitants sont encore terrorisés par ce qu’ils ont vécu durant les quelques jours où les fous d’Allah ont fait régner leur loi. Arrivés du nord à bord de 4X4 surmontés de mitrailleuses, lourdement armés, ils ont éliminé sans difficulté les soldats maliens expédiés à leur rencontre. Moussa, 30 ans, a tout vu. L’enfer s’est abattu sur ce coin paisible de campagne dont l’unique ressource est la culture du riz, dans des parcelles irriguées par l’eau du fleuve Niger tout proche. « Ils ont tué beaucoup de soldats de l’armée malienne, ça tirait partout, nous étions cachés dans les maisons », raconte-t-il. « Il y a eu des gens blessés par des balles perdues. Lorsque nous avons été libérés, ils ont été évacués vers les hôpitaux de Niono et Segou. Après le massacre, les bandits du Nord ont jeté les corps dans les canaux d’irrigation, par-dessus les digues. Ils ont mutilé les cadavres pour faire peur. Ils ont égorgé les soldats ! »

Maîtres de Diabaly, la localité la plus au sud du périmètre passé sous leur contrôle, les islamistes, qui se réclamaient d’Al Qaïda, ont annoncé aux villageois que la « loi de Dieu » s’appliquait désormais et que ceux qui refuseraient de s’y soumettre seraient punis. Quelques hommes auraient été cruellement battus.

« Des fous et des criminels »

L’armée malienne, avec le soutien de militaires français, mène des opérations de ratissage dans le secteur. Les blindés français sont positionnés à Niono.

À l’heure actuelle, personne ne sait où sont passés les djihadistes qui ont survécu à l’attaque aérienne des hélicoptères français. « Beaucoup se sont sauvés », affirment les habitants. « Nous ne savons pas où se cachent ceux qui ont déguerpi à pied avec leurs armes. Nous n’osons pas nous éloigner du village ».

Pendant plusieurs jours, Diabaly est resté vide de soldats. Les djihadistes, défaits, étaient partis. Les soldats maliens, après avoir récupéré les corps de leurs camarades, n’osaient pas revenir.

Alors que deux avions de chasse français passent dans le ciel, à basse altitude, dans un fracas de réacteurs, droit vers le nord, la jeune Fatou résume le sentiment général : « Nous sommes tous musulmans, ici, mais les Touaregs venus du Nord ne sont que des fous et des criminels. Ils n’ont rien à voir avec Allah ». Un avis partagé par tous ceux qui s’expriment à Segou et Niono, les dernières localités qui séparaient les djihadistes de Bamako.

publié le 21/01/2013

Source: dna.fr (DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE)

 

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Tous ces fanatiques ont plus à craindre des populations civiles qu’il ont violentées et martyrisées à outrance que l’armée malienne. Ils n’ont rien de croyants. C’est Dieu Lui-Même qui leur infligera l’ultime châtiment qu’ils méritent. Quant aux ONG, elles doivent se demander quelle peut-être la réaction d’un père de famille qui a été contraint d’assister impuissant aux viols de ses femmes, de ses filles et à l’enrolement forcé de ses enfants par des terroristes? Le mnla qui a ouvert la boîte aux pandores, subira sans doute toutes les conséquences. Les défenseurs des droits de l’homme auraient dû se retrouver auprès de ces victimes d’abord avant de s’inquiéter de leurs réactions une fois mises à égalité de forces avec leurs agresseurs. Le Mali post-conflit trouvera les ressorts nécessaires pour gérer l’après-guerre. Mais en attendant, ceux qui ont commis les crimes des plus odieux, doivent payer pour s’être comportés en véritables bêtes sauvages.

  2. les Djihadistes riont lui croquer les couilles de MORSI de Tunisie toutes crues et sans anesthésies je vous assure.

  3. C Dieu qui les punirent, ce ne St. Pas des musulmans c des drogues ils st venus pour ns séparer slmt. C des batarrrrds

  4. ça se comprend ces bandes de pedes de Morsi il etais ou quand ces fils de CHI ENNES mutilaient au nord du mali c’est pourquoi israel doit les tuer tous ces b.a.ta.r.d d’arabe de fils de wouloumousso de mauvaise race en plus et de satan il prenne des noires pour esclave toujours
    vive israel kia kia kia kia kia (tamsheq power)

  5. Qu’Allah nous protège de ces imbéciles affamés et maudits! Je n’ai jamais souhaiter la mort de quiconque, mais alors eux je le leurs souhaite car c’est l’avenir de l’humanité qui est en cause!
    Faire passer les musulmans pour des narcotraficants, des voleurs, des violeurs, des gens qui n’ont aucun amour mais que de la haine pour leurs prochain… Naan vraiment j’espère que dieux va nous aider pour que l’image de notre belle regilion ne soit plus melée a celle de ces imbéciles…

  6. chers compatriotes calmez vos ardeurs ne soyez pas plus royalistes que les rois( les français) il ne faut pas parler de vengeance quand cette guerre dépend exclusivement de la France , des phrases du style on va les exterminer jusqu’aux derniers seule la France peut les tenir n’allez pas trop vite en besogne.
    La France fait tout simplement du politiquement correct en prenant les villes les sécurise et laisse notre armée venir fanfaronner comme des touristes qui vont des photos et des vidéos devant les objectifs . Au lieu de perdre leur temps en faisant du tourisme , nos militaires feraient mieux de retourner se former parce que personne ne doit oublier qu’un pays n’a que des intérêts et qu’à tout moment on peut se retrouver à gérer notre propre destin.

    • Avez vous suvi les interviews a la tele. les francais ont dit clairement eux ils bombardent les maliens entrent les premiers et eux ils les aident a securiser. Donc la France fait sa part et le Mali le sien.

    • Justice equity, ton post est d’une lucidité exemplaire! 😉 😉 😉

  7. Et ce BA TA RD de morci le président Égyptien soutien la cause de ces maudits que l’enfer les engloutisse tous avec ce chien de Morci. Mais par la grâce de Dieu et des puissances nous allons les exterminer jusqu’au dernier. Si c’est Morci qui les finance c’est peine perdue. Que le Bon Dieu te détruit maudit et sale race.

  8. Dieu merci que les troupes Françaises et les militaires maliens n’ont pas trouver les mujao et autres la dans le village de Diabali sans quoi ça serait une guerre au milieu des civil qui fera sans doute beaucoup des victimes civiles.

  9. On ne verra jamais les ongs car ils ont pris parti. Ce qui me surprend c’est leur source d’informations. C’est uniquement aujourdhui lundi 21 janvier que les forces francaises et maliennes sont rentres a Diabali. Donc les infos leur ont ete fourni par des gens qui ne sont pas arrive sur le terrain. C’est une tactique de ceux qui ont commis des exactions contre les civils maliens. ils savent que le vent a changer de direction donc nous allons leur faire payer. Donc c’est pour preparer l’opinion internationale. Mais meme si ils vont.en enfer nous iront les chercher et leur faire payer leur crimes. Les arabes et tamacheqs vivent avec nous sans probleme. ceux qui crient sont les criminels qui veulent se blanchir

  10. Où sont ces ONG de merde qui prétendent défendre les droits humains alors qu’elles font du parti-pris…. en se positionnant derrière un groupe d’individus au détriment d’un autre …. Que des ONG pourries 👿 👿 👿 👿 …

Comments are closed.