Dialogue inclusif : Zahabi exhibe son plan de paix

2
Paix et sécurité au Mali
Le ministre de la réconciliation nationale, Zahaby Sidi Ould Mohamed,

Le ministre de la Réconciliation nationale n’a pas attendu longtemps pour exhiber, dimanche, son nouveau plan de relance du dialogue entre le pouvoir central et les groupes armés du nord du pays. “Sur instructions du Président de la République du Mali, soucieux de faire la paix, nous avons élaboré un plan pour que le dialogue et les négociations reprennent entre tous les fils du Mali”, a déclaré Zahabi Ould Sidy Mohamed.

 

 

Les grandes lignes du plan, Zahabi prévoient, entre autres, une série de visites dans plusieurs pays voisins du Mali pour convaincre les dirigeants des groupes armés, dont les rebelles touarègues du Mouvement national de libération de ”l’Azawad” (MNLA), “de rejoindre la table du dialogue”. Il se rendra notamment à Ouaga, Nouakchott et Alger, accompagné de l’ancien Premier ministre Modibo Keïta, récemment nommé “haut représentant du chef de l’Etat pour le dialogue inclusif inter-malien”. Les deux responsables rencontreront également les chefs d’Etat des pays visités.

 

 

“Dans un premier temps, tous les groupes armés du nord du Mali seront invités à participer en Algérie à une réunion exclusivement consacrée à eux, pour qu’ils dégagent une plateforme commune, pour harmoniser leurs points de vue avant le début du dialogue”, précise le plan.

 

 

Les représentants de la société civile de toutes les régions administratives du Mali, ainsi, que des représentants du gofernement Moussa Mara assisteront également aux futures négociations, indique le même document. “Nous comptons évidemment sur d’autres partenaires privilégiés comme la France, la mission de l’ONU au Mali (Minusma), sur l’Union européenne, sur le Maroc, l’Algérie, le Burkina Faso et d’autres pays pour jouer un rôle de facilitateur, afin de soutenir le processus de paix”, a commenté le ministre de la Réconciliation nationale. Selon lui, une fois les “premières démarches effectuées, en principe, dans soixante jours, les négociations directes se dérouleront à Bamako”. On espérerait que cette fois-ci serait la bonne. Et que ce serait l’Etat malien qui allait imprimer (comme nous l’écrivions il y a plus d’un mois) le tempo. Malheureusement, les groupes armés du nord du Mali ont rejeté dans un communiqué reçu lundi par l’AFP le plan du ministre de la Réconciliation visant à relancer le dialogue entre eux et le gouvernement.

 

 

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), la Coalition du peuple pour l’Azawad (CPA) et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) ont accusé le ministre malien d’avoir concocté de façon ” unilatérale ” un ” plan de pourrissement de la situation “, qui risque de ” coûter très cher ” au Mali.

 

 

Selon eux, le ministre de la Réconciliation Zahabi Ould Sidy Mohamed tient des propos ” parsemés de contre-vérités ” et ” d’incohérences ” qui révèlent son ” profond amateurisme ” et sa ” méconnaissance totale des règles et fondements élémentaires de la diplomatie “.

 

 

Les groupes armés s’interrogent sur ” la crédibilité, les missions et les compétences réelles ” du ministre, dont ils dénoncent les ” manÅ“uvres dilatoires et inacceptables “, ” de nature à rompre le fragile équilibre obtenu au prix de tant de sacrifices “. Toutes choses qui incitent à plus de persévérence surtout quand on se réfère à des arguties telles que celles décrites dans l’article ci-contre de notre confrère JA.

M MAIGA

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. “Les grandes lignes du plan, Zahabi prévoient, entre autres, une série de visites dans plusieurs pays voisins du Mali pour convaincre les dirigeants des groupes armés, dont les rebelles touarègues du Mouvement national de libération de »l’Azawad » (MNLA), « de rejoindre la table du dialogue ”

    SUPER!!!

    Et il a fallu SEPT MOIS (7!!!)à ibk pour proposer……………ça! 😥

    “Nous comptons évidemment sur d’autres partenaires privilégiés comme la France,
    la mission de l’ONU au Mali (Minusma),
    l’Union européenne,
    le Maroc,
    l’Algérie,
    le Burkina Faso
    et ……D’AUTRES PAYS ( 😆 😆 😆 )
    pour jouer un rôle de facilitateur”…

    C’est tout?… 😆 😆 Ibk aurait dû afficher un panneau: “Pour résoudre NOTRE problème, venez nombreux!” :mrgreen:

    Pendant sa campagne, il se faisait fort de régler LUI-MEME (et de main de fer!) la question de rebellion! Aujourd’hui, il appelle au secours le monde entier… 🙄 🙄 🙄

    On ne le trimballe pas, Mande Massa! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • hihihihihi 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

Comments are closed.