Enlevé, séquestré et torturé par des narcotrafiquants : Le Chef des Kounta est décédé vendredi à Gao

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Chef coutumier et religieux des Kounta du Mali, Alwatta Ould Badi, est décédé le vendredi 8 mars dernier à Gao. Selon des sources dignes de foi, sa mort serait la conséquence d’un enlèvement et d’une séquestration, suivis de tortures perpétrées par des narcotrafiquants qui ont fait leur nid dans le Nord du Mali.

Battu et torturé, Alwatta Ould Badi a finalement trouvé la mort, suite à ses blessures, à l’hôpital de Gao, au moment même où les autorités militaires maliennes s’apprêtaient à le faire évacuer sur Bamako. Sa mort a causé un grand désarroi dans toutes les régions du Nord du Mali. Toutes les populations sont sous le choc, même les ressortissants du Nord à Bamako.

Il était le fils de Badi Ould Hammadi, de la Commune rurale de Tarkint, Chef historique des Kounta et figure emblématique d’une des plus grandes familles musulmanes des régions de Gao, Tombouctou et Kidal, avec les Chirfi. Badi était également le marabout émérite de l’ancien Président de la République du Mali, le Général Moussa Traoré.

Selon nos sources, l’ancien dictateur passait des semaines entières chez Badi à Gao. Selon certaines indiscrétions, ce fut lui qui fut à la base de la longévité au pouvoir de GMT. A  sa mort, son fils, Alwatta Ould Badi, lui avait succédé à la chefferie et s’était toujours battu pour la paix et la sécurité dans le Septentrion malien, combattant les narcotrafiquants. Ce qui a valu une inimitié avec eux et les autres bandits armés du Nord du Mali.

Cet érudit représentait pour les fidèles du Nord du Mali, et les communautés arabes de notre pays, de la Mauritanie, du Niger et d’Algérie ce que le Chérif de Nioro représente pour la communauté musulmane en général et les Hamallistes en particulier. Il était très écouté et avait une influence certaine sur les populations de ces régions.

Youssouf Diallo 

SOURCE:  du   11 mar 2013.    

Une Réaction à » Enlevé, séquestré et torturé par des narcotrafiquants : Le Chef des Kounta est décédé vendredi à Gao

  1. Leguen

    Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix!
    En ce qui est du chérif de Nioro, mr le journaliste, tu aurais dû emplyer l’imparfait en ces termes  » Ce que le cherif de nioro représentait pour la communauté musulmane avant la crise actuelle ». A présent sa crédibilité a été serieusement écorchée pendant ces moments troubles de l’histoire de notre nation en raison notamment de son glissement sur le terrain pourri de la politique politicienne et son acoquinement avec certaines forces nuisibles.