Intervention française au Mali: les questions toujours en suspens

21
MALI – Les prises de Gao et de Tombouctou par les armées française et malienne ne signifient pas la fin des hostilités contre les groupes armés. Reste à savoir quel sera l’engagement de la France dans les opérations à venir.

Alors que l’armée française prend position à Kidal, des zones d’ombre perdurent sur la suite des opérations militaires au Mali. Où sont passés les djihadistes? Les forces africaines peuvent-elles poursuivre seules? Quel rôle pour la France? L’Express fait le point. 

Au 18e jour de l’intervention de la France au Mali, les troupes des deux pays sont parvenues à s’assurer le contrôle des villes de Gao et Tombouctou, occupées par les djihadistes depuis le printemps dernier. Ce mercredi matin, l’armée française a aussi pris position sur l’aéroport de Kidal, dernière grande ville du Nord du Mali sous contrôle des groupes armés. De quoi faire dire à François Hollandelundi soir que “nous sommes en train de gagner cette bataille”.

Comment expliquer un succès si rapide des opérations françaises et maliennes?

A quoi tient cette reconquête éclair? “Les soldats n’ont rencontré aucune résistance au sol de la part des rebelles islamistes. La bataille est totalement inégale”, témoignait lundi Matthieu Mabin, envoyé spécial de France 24 sur Rue89. Les frappes aériennes soutenues depuis deux semaines -accompagnées de l’appui des forces spéciales, du renseignement, de parachutages et de colonnes de blindés et chars pour la prise de Gao et Tombouctou – ont rapidement désorganisé les groupes islamistes, qui avaient jusque là pour atouts mobilité et rapidité.

 

 

Les combattants islamistes se sont exposés à ce risque dès le viol de la “ligne de démarcation” nord-sud, le 10 janvier. En lançant l’assaut vers Konna, “les stratèges djihadistes ont testé à leurs dépens l’offensive suicidaire (…) plutôt que de consolider leur emprise, de muscler leurs armureries et d’étoffer leurs rangs grâce à l’afflux de volontaires”, expliquait L’Express cinq jours plus tard.

Certains observateurs pointent aussi les conséquences sur la position de l’Algérie de la vaste prise d’otages du site gazier d’In Amenas. Sa frontière joue un rôle clé dans l’approvisionnement en armes et carburant des combattants. Or “il y avait depuis quelques années une stratégie du gouvernement et de l’armée algériens de repousser la menace djihadiste vers le sud”, expliquait ce mardi sur France Inter Jean-François Daguzan, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique. En montrant que “les Algériens ne sont pas à l’abri de la menace”, la prise d’otages a pu décider “l’appareil sécuritaire algérien à jouer le jeu de la lutte contre les djihadistes”.

Où sont passés les combattants islamistes?

Dispersés dans les villes? Repliés au nord vers Kidal? Capturés? Tués? Difficile à déterminer. Le bilan humain est parcellaire. Selon le ministère de la Défense, entre 100 et 200 combattants auraient péri dans les premiers bombardements, 25 lors de la prise de Gao samedi, puis une dizaine à la fin du week-end. Or la présence de quelque 1500 djihadistes était évoquée au début des opérations.

“D’autres essayent de fuir, mais les frontières avec les pays voisins sont bien fermées et gardées. D’autres se cachent”, a commenté le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lundi sur TF1. Ce qui laisse la porte ouverte à de nouveaux combats diffus ou actes terroristes. “Les relais djihadistes se sont fondus dans la foule. Ils sont devenus des boîtes à lettres mortes, comme disent les militaires”, juge ainsi le député UMP des Bouches-du-Rhône, spécialiste de la défense, Guy Tessier.

 

 

“Il ne faut pas se laisser abuser par l’apparente facilité des opérations: on va très probablement réussir à chasser les djihadistes des villes, mais ils vont sans doute se réfugier dans les zones désertiques du nord-Mali”, prévient Bruno Tertrais, maître de recherches à la Fondation pour la recherche stratégique, cité par l’AFP.

La visite “guidée” de Konna libérée, où s’est rendu L’Express, rend compte du flou qui règne sur le sort des combattants islamistes. “Après l’attaque aérienne française, beaucoup de djihadistes ont fui vers Mopti” en voiture, à pied ou en pirogue le long du fleuve Niger, se contentait d’expliquer aux journalistes un capitaine malien chargé du “voyage de presse”. Sans fournir de chiffres sur d’éventuelles arrestations.

L’armée française va-t-elle arrêter les combats?

Officiellement, oui. Jean-Yves Le Drian l’a clairement dit lundi soir: la France a rempli les deux premiers objectifs de sa mission. “Stopper la progression des groupes terroristes vers le Sud a été fait dès les premiers jours. Faire en sorte, en appui des forces africaines et maliennes, de reprendre les grandes villes du Nord: c’est fait. La mission est remplie”, a-t-il assuré.

 

 

La France devrait donc maintenant entamer la seconde phase de l’opération: le passage de relais à l’armée malienne et à la force panafricaine en cours de constitution. A elles d’aller poursuivre les djihadistes dilués dans la population locale ou retranchés à l’extrême nord du pays.

Pour autant, ce processus pourrait s’avérer long, d’autant que la France s’est aussi donné pour objectif de contribuer au rétablissement d’institutions démocratiques à Bamako. Même si “la France n’a pas vocation à rester au Mali”, Jean-Yves Le Drian s’est évidemment bien gardé d’avancer une échéance de retrait.

Les forces africaines ont-elles les moyens d’agir seules?

Une partie des rebelles pourraient s’être repliés tout au nord du Mali, dans des zones montagneuses difficiles d’accès (Le nord du Mali fait une fois et demi la taille de la France). Les combats s’y annoncent ardus. “N’imaginez pas, à la lumière des frappes sur Gao et Kidal, que nous allons monter nettoyer le terrain gigantesque tenu par les islamistes, confiait d’ailleurs à L’Expressune source militaire française au début de l’opération. Cela requiert une logistique lourde, du ravitaillement en carburant et un appui médical.”

 

 

Les forces africaines sont-elles prêtes à combattre dans ces espaces désertiques? Le risque d’enlisement, évoqué dans les premiers jours de l’intervention, resurgit ça et là. “Si vous regardez la taille du nord du Mali, si vous regardez la topographie, ce n’est pas seulement désert, ce sont des grottes -cela rappelle quelque chose, a notamment observé la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, comme le rapporte Le Monde. Nous sommes partis pour un combat. Mais c’est un combat nécessaire. Nous ne pouvons pas laisser le nord du Mali devenir un refuge.”

L’armée malienne dispose déjà du soutien de 2000 à 3000 soldats africains sur les quelque 5700 prévus. La France va aussi continuer à fournir son aide militaire. Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée française a d’ailleurs pris position sur l’aéroport de Kidal, dernière grande ville du Nord du Mali sous contrôle de groupes armés.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé mardi l’apport d’une aide logistique supplémentaire: la France va “apporter un soutien logistique au contingent de la Misma [Mission internationale de soutien au Mali] en cours de déploiement (…) de l’ordre de 40 millions d’euros”. Paris “intervient en appui des forces armées maliennes et va leur céder du matériel pour un peu moins de 7 millions d’euros”, a-t-il ajouté. L’appui du renseignements, voire de forces spéciales, est aussi évoqué.

Par LEXPRESS.fr, publié le 30/01/2013 à 14:50

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

21 COMMENTAIRES

  1. La majeure partie des islamistes maliens ne sont que les membres du Mnla. Ils changent de casquette en fonction des evenements. Ils sont pratiquement tous au Burkina Faso. Blaise les ont
    fait rentres depuis les premieres frappes francaises. il rumine en sourdine de n’avoir pas ete informe en avance de la demande d’intervention armee de la france. Les cadres sont loges a Ouaga 2000.

  2. L’armee malienne? Quelle armée ? Le Mali n’a pas d’armée et toute la sous région n’a pas d’armee. Il ne faut pas se faire des illusions.
    Le Mali est malade et cette maladie s’appelle la xénophobie et l’égocentrisme.
    Vous parlez de classe politique ? Quelle classe politiques ? Des prédateurs et des pilleurs suceurs de sang des pauvres maliens c’est tout . Il faut se ressaisir et faire la part des choses en toute objectivité.
    Les français vont partir et les maliens vont dévoir régler la note . Et quelle sale note Pauvres africains .
    La Mali comme d’ailleurs la pays de la ous régions est habite par une population diverse et condamné à vivre ensemble. Nous devons faire des effots pour se respecter et accepter l’autre c’est pas sorcier.
    Dans les années 80, le Nigeria a expulsé des africains et c’était dramatique. En 1994 le Rwanda a connu l’insupportable 800000 morts des crânes jetés partout un spectacle pour les peuples du nord dit virilisé et une honte pour nous.

    • Je partage votre point de vue Mr Traore….enterrons la hache de guerre et repartons sur des nouvelles et bonnes bases car tout le monde est responsable de ce chaos.

    • Seydou Traore, tu as la langue pendue en parlant de ce quies’est passé en Nigéria et à Rwanda mais ce qui s’est passé chez toi Mauritanie quand on a chasser les negro-mauritaniens en coupant les seins de femmes, ça tu n’en parles pas.
      Tu ne sais pas ce que veut dire la xénophobie car le Mali accueille tout le monde sur son sol mais ne se laisse pas faire, comme vous vous laissez faire en Mauritanie. Car pour vous c’est une fatalité que de servir de domestiques pour eux.
      Vive le Mali.

  3. Ainsi Hollande n’a fait qu’achever ce que Sarkozy avait commencé en révisant seulement l’ambition a la baisse à cause des islamistes, sauf que cette fois ci c’est le président malien qui là invité à venir diviser son pays.
    Alahou Akbarou !

  4. la francen’en a rien à foutre des maliens ,de son peuple….si elle deplace des soldats ,du matos ,ce n’est pas pour les beaux des maliens qui resteront pauvres mais tout ça c’est pour les interets economiques et financieres et vous verrez à la fin que le mlna obtiendra une autonomie puis l’independance…
    Et nous pauvres malens que nous sommes avons cru à la sincerité des français…nous sommes musulmans et noirs donc nous representons rien à leurs yeux …je prefere mille fois ansar dine qui est non raciste,pour la charia que ces chiens du mlna raciste…mais la france aime le mlna et d’ailleurs les cadres du mlna ,son porte parole sont en france..

  5. Une fois de plus , nous disons aux maliens de rester lucides et de garder leur calme . Tout le monde entier a les yeux rivés sur le septentrion malien . S’il y a vraiment un deal entre la France et MNLA , cela ne va pas tarder à être su , évitons surtout les intox …
    A suivre .

  6. La situation a Kidal ne satisfait pas.Elle conduira a une longue guerre si des mesures ne sont pas adoptees des maintenant.L’armee Francaise doit negocier l’entree de l’armee Malienne a kIDAL,sinon l’armee Malienne devra assumer les responsabilites de sa mission d’un moment a l’autre.Il semble qu’un accord entre le MNLA et les groupes terroristes ,MUJAO,AQMI,ANSAR DINE a ete bel et bien conclu a Kidal.Sinon comment concevoir l’absence de toute confrontation parmi ces groupes farouchement opposes au MNLA avant l’arrivee des troupes francaises.Le MNLA est bien acteur ,champion des volte-face, du camp des terroristes.Le MNLA tente de jeter l’opprobre sur la mission de la France .Il appartient aux troupes francaises de faire toute la lumiere sur ces derniers evenements.Le MNLA doit apprendre que l’autonomie du Nord ,une absurdite en Droit moderne,n’a aucun sens ni pour le Mali ni pour une region du Mali.Ceux qui refusent cette dure realite pour des raisons racistes doivent aller ailleurs

  7. La france a mené le combat,la reconquete du nord seule alors si vous doutez encore de cette france tanpis pour vous!Je prefere meme que la france recolonise le Mali car le Mali ne peut meme pas defendre son integrité.Ces rebeles ne disoposaient que des cup-caps amais nos soldes ne font que mouiller leurs pantalons pensant que le nord est plein de terorites des qualifications que personne ne peut croire.

  8. ET SI ON PARLAIT DE SANOGO ??? VOUS AVEZ L’INTENTION DE CREER POUR LUI LA REPUBLIQUE DE KATI ??? :mrgreen: :mrgreen:

    • La république de Montreuil existe bel et bien si vous l’ignoriez . N’oubliez pas non plus qu’il y a eu deux guerres mondiales .

  9. Cest suspect ce qui se passe a Kidal avec l’exlusion de l’armee malienne. C’etait trop beau pour etre vrai, connaissant la France.

    • Vous auriez préféré des scènes de lynchage qui auraient discrédité complètement l’armée malienne? Soyez patient

  10. À tous les Maliens VIGILANCE VIGILANCE …. Le MNLA risque de gagner la guerre ,Autonomie puis Indépendance il existe probablement un deal entre la France et X ,il y’a beaucoup de points floues dans la conquête de KIDAL !!! Gao et Tombouctou n’est pas un enjeu ….
    RÉVEILLEZ VOUS MÊME SI NOUS DEVONS TOUS MOURIR AU NORD ON LE FERA PAS QUESTION DE DISCUTER AVEC UNE INFIME PARTIE ULTRA MINORITAIRE DE KIDAL
    GARE À LA FRANCE SI C’EST LE CAS ,??
    Pas d’autonomie c’est clair

  11. LA FRANCE S’EST TAPE TOUT LE BOULOT ……..MAIS ” LES VIVE LA FRANCE” SONNAIENT FAUX , C’ETAIT LA TROUILLE QUI FAISAIT DIRE CA AUX MALIENS 🙄 🙄 🙄 🙄 MAINTENANT J’EN LIS DEJA CERTAINS QUI NOUS DEMANDENT DE FOUTRE LE CAMP 👿 👿 C’EST BEAU LA RECONNAISSANCE DU MALIEN ➡ ➡ J’ESPERE JUSTE QUE LE JOUR OU LES BARBUS REVIENDRONT , ON VOUS DIRA DE VOUS DEMMERDER TOUS SEULS :mrgreen: :mrgreen:

    • Tu représentes pas plus la France que moi le Tibet. Tu vois pas quelle est plus diverse que toi. Trop fécond en stupidités genériques.

    • Tu représentes pas plus la France que moi le Tibet. Tu vois pas qu’elle est plus diverse que toi. Trop fécond en stupidités genériques.

    • De nature le malien est tolérant , émotif et solidaire . Permettez-moi de vous dire que l’hypocrisie est une maladie qui ne se soigne que par l’expérience de l’observation .

  12. Chers amis Maliens,

    Depuis le debut de ce conflit je n’ai cesse de vous le dire: le seul objectif de la France c’est d’obtenir l’autonomie de ”l’Azawad”, une autonomie qui ne sera qu’une etape vers l’independance car dans un an, dans deux ans, les memes reprendront encore une fois les armes pour cette fois reclamer l’independance sous pretexte que l’experience de l’autonomie n’aura pas reussi ou que les autorites maliennes auront viole les accords.

    Tres malheureusmenet je peux vous le dire: la France a obtenu ce qu’elle voulait. Vous avez amene le loup dans la bergerie sous vos applaudissements en plus et il ne vous restera bientot plus que vos yeux pour pleurer. LE MALI SERA ”POLITIQUEMENT” AMPUTE DE LA ZONE NORD DU PAYS.

    Votre classe politique a deja accepte l’autonomie pensant sans doute avoir ainsi echappe a la proclamation de l’independance qui n’etait, de toute facon, pas l’objectoif immediat de la France. Votre classe politique ira ”negocier” et fera ”des concessions”. Elle accordera l’autonomie pour avoir ”la paix”. Elle ‘a de toute facon pas le choix puisque le pays est occupe par la FRance. Ainsi, le MNLA aura franchi une etape et dans quelques annees il exigera une independance qu’il obtiendra aussi facilement qu’il aura obtenu l’autonomie.

    • citation : Depuis le debut de ce conflit je n’ai cesse de vous le dire: le seul objectif de la France c’est d’obtenir l’autonomie….> du nord

      n’importe quoi ! Le conflit mené depuis début 2012 par le MNLA s’inscrit dans une suite d’insurrections >> qui depuis 1916 << compte plusieurs conflits principaux généralement baptisées « rébellions touarègues », qui ont opposé certains membres du peuple touareg aux gouvernements du Mali et du Niger

Comments are closed.