Kouokourou : Le chef du village menacé d’enlèvement par les hommes d’Amadou Koufa

A Kouakourou depuis le jour de la fête de Tabaski,  la population ne dort que  d’un œil  à cause de la terreur que sèment les hommes d’Amadou Koufa. Le chef de village est vivement menacé d’enlèvement pour avoir refusé de livrer un villageois. Une résistance locale est depuis lors organisée.

Tout a commencé le  vendredi  1 septembre 2017, jour  de la fête d’Aïd El Kebir, vers le soir, quand des djihadistes  sont venus au village  pour empêcher toutes les festivités des jeunes tout en exigeant aux dames de se voiler.  Ulcérée par cette dictature, la population s’est révoltée et  un homme armé s’est mis à tirer en direction des assaillants.  Selon nos informations, l’auteur du coup de feu s’est ensuite refugié chez le chef du village pour fuir la colère des bandits armés qui ont  aussitôt exigé au chef de village de leur  livrer l’auteur du coup de feu, une requête que le chef de village rejettera.  Face à la résistance populaire, ils se sont  retirés du village  sans oublier de menacer de venir  kidnapper le chef  de village si jamais ce dernier ne leur livre pas l’auteur du coup de feu.

Face à cette menace, le chef de village de Kouakourou  a lancé un appel à tous les hommes du village pour qu’ils se préparent  à affronter ces hommes qui se réclament du djihadiste malien ’Amadou Koufa qui sème la terreur dans le centre du pays depuis janvier 2015.  Le lendemain soir,  des militaires sont venus au village  dans le cadre de leur patrouille et  y ont passé  la nuit, mais sont repartis  le lendemain laissant les populations dans la peur d’une nouvelle terroriste.

Il faut rappeler que le 22 septembre 2015, ce sont ces mêmes bandits qui avaient fait irruption au village aux alentours de 22 heures pour  kidnapper  le maire. Fort heureusement, ce  dernier était absent.  Le sous préfet- qui était venu  également pour la célébration de cette fête d’anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance -ayant  appris cette nouvelle  a pris la tangente dès les premiers coups de feu dans la cour du maire.  Ce même jour, un jeune aide soignant  du village qui revenait de la chasse, a été abattu par ces mêmes individus.  En 2016, un autre jeune du village a été également abattu par ces terroristes en pleine foire hebdomadaire.

Cela fait 3 ans que les écoles sont  fermées, les centres de santé sont sans  médecins. Aujourd’hui,  le village de Kouakourou est laissé pour compte.  Ces derniers temps, les bandits forcent les femmes du village à porter le voile,   quatre jours avant la fête, une vieille femme de plus de 70 ans a été fouettée car elle ne portait pas le foulard.

Kouakourou, il faut le rappeler est le chef lieu d’arrondissement de la commune rurale de Kéwa,  cercle de Djenné, région de Mopti, est situé à 45 km de Mopti et à 40 km de Djenné.

O.D.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. C’est triste et révoltant à la fois, qu’un Gouvernement sérieux n’arrive pas à sécuriser sa propre populations suite à de telles menaces. C’est une honte pour les Maliens d’avoir confiés leur destin à des crétins comme ceux qui les gouvernent aujourd’hui. Ils attendent certainement que meurent des centaines de personnes pour daigner envoyer l’armée ramener la quiétude dans la zone concernée. Ce régime est le pire que le Mali ait jamais eu depuis son indépendance. Avec un hélicoptère, ce vaurien d’IBK parle de montée en puissance de l’armée. Quelle honte! Et si l’hélico se fait descendre? Cet ignare n’a aucune idée de qu’est une armée, raison pour laquelle il n’en fait pas une préoccupation majeure. Mais le jour où les djihadistes vont débarquer chez lui à Sébéninkoro, il comprendra ce jour la nécessité pour un pays d’équiper son armée. Maintenant il s’en fout, ce sont des mercenaires blancs qui assurent sa sécurité chez lui, comme si les forces Maliennes étaient incompétentes pour ce travail. Que peuvent quelques loubards de Tomi Michel même surentraînés face à une à une bande de djihadistes bien armés? Ce complexe de se faire garder par des mercenaires est stupide comme l’est le minable Président lui même. Les villageois n’ont pas attendu ce connard pour s’organiser à défendre leur village. S’ils attendent les forces de sécurités du Mali, ils périront tous avant de voir pointer les militaires avec leurs vieilles kalachnikov datant de la première guerre mondiale, et qui ne tirent qu’une fois avant de s’enrailler. Le pouvoir IBK est nocif même pour la troupe. Il faut que des militaires honnêtes prennent leurs responsabilités pour renverser ce crétin, quelque soient les sanctions qui vont tomber après, le peuple soutiendra. Les Maliens ne sauraient attendre 18 mois avec ces salopards à leur tête. Comment peut-on laisser des villageois dans cette situation sans aucune mesure pour les sécuriser?

    • Attention, cet article n’a pas de signature. Nous ne connaissons ni l’auteur et la revue.
      Ne prenez pas tout pour argent comptant.

  2. Et dire encore que nos autorités veulent satisfaire les caprices de la France et de la CMA à nous imposant coute coute la tenue de ce fameau referendum alors que nous sommes pas en sécurité dans notre maison ni nos villages ainsi que les villes qu’Allah nous assiste et nous fasse miséricorde dans ce bas monde yarabi

  3. La stratégie es t simple, qu’on dissimule 20 militaires solidement armes en civil dans le village pendant quelques temps et on verra la suite !

    • La minusma et barkane viendront faire semblant d’aider ces 20 militaires et au final 20 militaires portés disparus.

  4. La stratégie es t simple, qu’on dissimule 20 militaires solidement armes en civil pendant quelques temps et on verra la suite !

  5. moi je pense que les autorités seul ne peut rien faire car en matière de sécurité il faut formtement l’implication de la population pour les renseignements et des informations. car quelque chose qui date de trois ans , les habitants connaissent les coupable et les fréquentes même ;;; ce qui fait que les porteurs ne peut rien car la couverture est assuré par la population lamda.

  6. – Des militaires que l’on envoye en tourisme dans un village, qui on le sait, est fréquemment visité par des bandits armés…Et dire que tout cela se passe entre Mopti et Djenné…!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here