Kouokourou : L’armée répond présent et déjoue une embuscade hier soir

2
Et la réplique du Bataillon Waraba
les forces armées et de sécurité (Photo archives)

Après le cri de cœur des ressortissants de Kouokourou au nom de la population en proie à un banditisme récurrent de la part des groupes terroristes prêtant allégeance à Amadou Kouffa, l’armée érige un camp pour la quiétude dans la localité. Hier soir vers 17 h l’armée a déjoué une embuscade tendue par des bandits armés dans la localité.

Tout est parti de la menace des jihadistes à l’endroit du chef de village de Kouokourou qui a refusé de livrer un brave homme de son  village le jour de la fête de Tabaski.  Ce dernier qui s’était opposé  à l’autorité  des bandits armés à Kouokoro en tirant à bout de champs sur ces derniers. Cet incident s’est produit le  vendredi  1 septembre 2017, jour  de la fête d’Aïd El Kebir, vers le soir, quand des djihadistes  sont venus au village  pour empêcher toutes les festivités des jeunes tout en exigeant aux dames de se voiler.  Ulcérée par cette dictature, la population s’était révoltée et  le protéger  du chef de village armé n’a pas hésité à tirer en direction des assaillants avant de se refugier chez le chef du village pour fuir la colère des bandits armés qui avaient en réponse  aussitôt exigé au chef de village de leur  livrer l’auteur du coup de feu, une requête que le chef de village rejettera.  Par peur de la résistance populaire, ils se sont  retirés du village  en brandissant une menace de kidnapping sur la tête du chef de village.

Face à cette menace, le chef de village de Kouakourou  lança un appel à la résistance au djihadiste qui sème la terreur dans le centre du pays depuis janvier 2015,  s’est ajouté le cri de cœur des ressortissants du village établis à Bamako.  Informée de cette insécurité,  des militaires sont venus au village  dans le cadre d’une patrouille et  y ont passé  la nuit, mais sont repartis  le lendemain laissant les populations dans une peur sans précédent. Après ce départ le village sur le qui-vive n’a pas cessé de réclamer le retour de l’armée ainsi que la mise en place d’une base dans la localité pour la sécurité des personnes et de leur bien. C’est à leur grande surprise que l’armée malienne refait surface en pompe le vendredi pour occuper les axes stratégiques de la localité de Kouokourou.

La population par la voix du chef de village et  l’ensemble des ressortissants de Kouokourou établis remercient le gouvernement pour avoir répondu à leur cri de cœur. Ce retour porte déjà son fruit, puisqu’hier soir vers 17 heures l’armée a déjoué une tentative d’embuscade contre eux par des bandits armées déployés dans la localité de Kouakourou.

Il faut rappeler que le centre du pays notamment le Delta central du fleuve Niger à Mopti et à Ségou sont pris en otage par des bandits armés qui se réclament d’Amadou Koufa.

En tous cas cette lueur d’espoir à Kouokourou doit s’étendre sur les autres localités susmentionnées pour le retour de la paix et la bonne marche du climat social.

O.D.

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est ça la vraie face du terrorisme. Ces extrémistes ignorants ne laisseraient pas tranquille les populations vivre leur vie paisiblement dans leurs villages!!!? Comment peuvent penser que c’est a eux de contrôler les minutes de la vie des autres musulmans?

    Ce sont plutôt les FAMAs qui devraient leur tendre une contre- embuscade. Il est temps que les villages commencent a résister a ces criminels par tout les moyens nécessaires! Tant qu’on ne tuera pas ces faux djihadistes avec la plus grande violence ils continueront a croire qu’ils on raison de mener le djihad contre les autres musulmans plus faibles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here