La jeunesse sur la crise au Nord-Mali : La Monajep et la Conjedev donnent rendez-vous ce samedi au carrefour des jeunes

1
0

En prélude à la journée nationale de réflexion sur la crise sécuritaire et politique au Mali,  qui se tiendra le samedi prochain au carrefour des jeunes le Mouvement nationale des jeunes patriotes du Mali (Monajep-Mali) et la Coalition nationale des jeunes volontaires pour le développement du Mali (Conjedev) ont organisé une conférence de presse pour informer l’opinion publique sur la situation au Nord-Mali et inviter les associations de jeunes à s’inscrire pour prendre part au débat. C’était le samedi 4 mars à la maison des jeunes de Bamako.

Cette conférence était animée par les deux présidents des deux associations.  Il s’agit du président de la Monajep, Souleymane Satigui Sidibé, et de celui de la Conjedev, Sory Ibrahim Traoré. Le premier a indiqué que depuis le début de la crise au Nord-Mali, beaucoup de déclarations et de soutiens ont été faits.

Dès lors, les deux associations ont jugé nécessaire que cela ne suffisait pas. Il faut, disent-t-elles, aller sur le terrain pour voir réellement ce qui se passe afin de mieux informer la jeunesse pour qu’elle joue pleinement sa partition. C’est dans ce contexte que les deux groupements patriotiques ont volontairement envoyé des émissaires partout dans les zones de combat et les camps de réfugiés (qui seront d’ailleurs présents à Bamako ce jeudi pour la journée de réflexion) afin de fournir des informations fiables sur la situation.

Selon Souleymane Satiki Sidibé, l’objectif de la journée de réflexion est de chercher une solution aux problèmes du nord et de la jeunesse. Ainsi, M.Sidibé a invité toutes les associations de jeunes de l’intérieur et du district de Bamako à s’inscrire massivement pour prendre la parole lors de la journée le samedi prochain. Il a, enfin, souligné que le Mali n’aura pas de bonheur tant que les partis politiques continueront à fonctionner comme des groupements d’intérêt économique.

Quant au  président de la Conjedev, Sory Ibrahim Traoré, il a d’emblée souligné que l’heure est très grave. C’est pourquoi, il a indiqué que jamais dans l’histoire du Mali, la paix, la stabilité et la cohésion sociale n’ont été aussi menacées. Pour lui, la jeunesse est marginalisée et pris en otage. Cette journée de réflexion permettra à ces organisations de jeunes d’apporter leur part dans la résolution de la crise. Il a fustigé les organisations internationales qui militent pour les droits humains par rapport à leur inertie sur les atrocités perpétrées par les bandits à Aguel Hoc. Il a enfin conclu que les jeunes sont prêts à aller sur le champ de l’honneur conformément à l’hymne national du Mali.

Falé COULIBALY stagiaire

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 6 mois plus tôt

il faut être sérieux un peut la guerre n est pas un défile de mode ses pas a la population de dire a l armée ce quelle doit faire il y a des personne compétents pour sa au mali tout le monde ses tout faire laissons faire les pros

wpDiscuz