Le désespoir des habitants de Tombouctou, nouvelle citadelle de l’islamisme radical

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer
Le 1er avril, Tombouctou, ville sainte du nord du Mali, tombait aux mains des rebelles indépendantistes touareg et de groupes islamistes armés. Plus d’un mois plus tard, les islamistes sont seuls maîtres de la ville, une ville méconnaissable selon nos Observateurs, car elle s’enfonce en silence dans l’islam radical.

Le mouvement islamiste Ansar Dine marque son territoire dans la région de l'Azawad

Le nord du Mali, vaste région désertique aussi appelée Azawad, est coupée du reste du pays depuis la fulgurante avancée des forces rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et de groupes d’islamistes radicaux, dont Ansar Dine, au début du printemps.
Le 5 mai, l’Agence France Presse rapportait que suite à une alliance avec Ansar Dine, l’organisation terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) se déployait depuis plusieurs semaines dans la région et était désormais en position « dominante » dans tout le Nord.  La branche d’Al-Qaïda au Maghreb a d’ailleurs installé des chefs dans plusieurs grandes villes de la zone, comme à Tombouctou où un chef d’Aqmi, Abou Yaya Hamamen, est devenu commandant militaire de la ville. Des combattants djihadistes venus de l’étranger affluent dans la ville pour y entraîner de jeunes recrues.
Malgré le chaos, aucune opération militaire ne semble à l’ordre du jour, ni de la part de l’armée malienne, ni de la part de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« Certains jeunes préfèrent rallier les groupes islamistes parce qu’ils sont certains, au moins, d’être nourris »

Malik (pseudonyme) est commerçant à Tombouctou.
Je reste ici pour le moment, mais la situation est extrêmement difficile. Les rebelles du MNLA sont désormais quasi insignifiants. En revanche, jour après jour, les islamistes radicaux sont plus nombreux et imposent davantage leur loi. La situation est très calme et la ville sécurisée, voire inerte, mais la contrepartie c’est leur loi islamique qui nous em*****. Les garçons et les filles ne peuvent plus se balader ensemble. Quand les écoles rouvriront, il a été décidé qu’elles ne seraient plus mixtes. La musique a totalement disparu de la ville, on n’entend plus les tendés [tam-tam touareg]. La télévision a été coupée. Seuls ceux qui ont une parabole peuvent encore la regarder, mais les émetteurs de la télévision nationale malienne ne fonctionnent plus. RFI a été coupée pendant un certain temps et seulement quelques rares éditions africaines sont diffusées à nouveau depuis peu. L’électricité est coupée entre 12 h 30 et 15 heures et entre 18  heures et 3 heures du matin. Ce sont les nouveaux chefs de la ville qui en décident puisque ce sont les seuls à avoir les moyens de ramener le carburant pour faire fonctionner les groupes électrogènes. Ils gèrent les réserves comme ils l’entendent.
« Il y a quelques jours, un camp d’entraînement a été mis en place derrière la ville »
Les habitants manquent terriblement de nourriture, à tel point que certains jeunes préfèrent rallier les groupes islamistes parce qu’ils sont certains, au moins, d’être nourris. Il y a quelques jours, un camp d’entraînement a été mis en place derrière la ville. Beaucoup d’étrangers viennent s’y installer. Dans les rues, on croise désormais des Nigérians, des Tchadiens, des Arabes [L’AFP évoque des Tunisiens, des Algériens et des Libyens]. Il arrive que je ne sache pas identifier la langue que parlent certains d’entre eux. [Selon RFI des Pakistanais et des combattants parlant le pachtoun seraient également arrivés dans la zone de Tombouctou.]
Lorsque les islamistes ont touché au mausolée vendredi [Des islamistes radicaux ont saccagé la tombe de l’érudit Sidi Mahmoud Ben Amar, l’un des saints soufistes les plus vénérés par les Tombouctiens, avant d’y mettre le feu. Le soufisme est considéré comme une hérésie par les salafistes ], les fidèles qui avaient l’habitude d’aller prier là-bas ont pensé pouvoir se révolter. Ils étaient très nombreux à s’être rassemblés dans le cimetière d’à côté. Mais rapidement, ils se sont convaincus que les mains nues face à des hommes armés, ils ne pouvaient rien.
J’ai fermé mon commerce au moment de la chute de Tombouctou [le 1er avril]. Depuis, j’attends de voir. Des Touareg essaient de me le racheter mais pour l’instant j’ai refusé.

Le drapeau noir salafiste flotte sur le gouvernorat de Kidal, une des trois régions de l'Azawad.

« Nous interdire d’aller dans nos mausolées, c’est comme interdire aux fidèles le pèlerinage à la Mecque »

Amadou O. (Pseudonyme)  travaillait dans le tourisme à Tombouctou. Il a quitté la ville vendredi dernier.
Ce sont eux les « barbus » les maîtres de l’Azawad. Le MNLA arrive en seconde position.
Ce qui m’a poussé à partir, c’est la profanation du mausolée. Sont-ils vraiment musulmans pour faire des choses pareilles ? Moi, tous les vendredis, j’allais là-bas car mes parents sont enterrés dans le cimetière d’à côté. J’avais appris à mes enfants à respecter cette tradition. Interdire aux fidèles d’y aller, c’est comme leur interdire le pèlerinage à la Mecque. [Un des cinq piliers de l’islam].
Il est très difficile pour la population de se rebeller. Les habitants sont meurtris dans leur chair par ce qu’il se passe et complètement déboussolés pour le moment. La vie économique est totalement à l’arrêt. Les combattants qui tiennent la ville ne connaissent rien à l’économie et au commerce. [Les groupes islamistes distribuent des vivres à la population qu’ils acheminent dans la ville]. Ils sont habitués à se faire de l’argent facilement par des trafics en tout genre. Et les habitants qui gagnaient leur vie à la sueur de leur front sont dans l’expectative.
France24
08/05/2012
 

14 Réactions à Le désespoir des habitants de Tombouctou, nouvelle citadelle de l’islamisme radical

  1. blo

    Le roi est nu : MNLA, ANSARDINE/AQMI, MUJAO et CNRDRE PRETENDENT dans leurs déclarations publiques, avoir des objectifs différents, contradictoires, voire opposés (développement, charia, lutte contre la corruption et le terrorisme, et j’en passe). Mais dans les faits, tout prouve qu’ils collaborent étroitement, en tout cas s’évitent précautieusement pour s’attaquer aux biens, personnes et même des tombes de Saints des populations du Nord pour les uns, et de ceux du Sud pour les autres, mais tous communément contre l’Etat du Mali. Les actes des uns et des autres sont: esclavage dans les temps anciens, vols, viols, pillage, narcotrafic, et trafic d’armes, enlèvements, chantage de l’Etat et des individus. Ecoutez le langage vulgaire actuel des militaires maliens : ‘’Nous n’allons pas nous faire tuer au Nord alors que les généraux et les politiciens se remplissent les poches à Bamako. Nous ne sommes pas des maudits éternels. Il est temps pour nous aussi d’être humides.’’ D’où les saccages des services de l’Etat, des biens des leaders politiques, de privés et même des rares ressources des malheureux bérets rouges, par des militaires supposés les sauvegarder. Sinon, UN MILITAIRE DIGNE qui fuit les combats (cela peut arriver aux meilleurs), soit se cache de honte, l’échine courbée, la queue entre les jambes, soit va demander de l’aide pour gagner la guerre, au lieu de retourner ses armes contre les citoyens aux mains nues qui financent ses armes et son salaire, au lieu de les DIVERTIR sur des questions éternelles de corruption, d’élections truquées, d’école exsangue ou de santé moribonde, des thématiques qui restent largement encore des plaies aux USA, en Italie, au Japon, en Chine… Car, par quel miracle, peut-on avoir les trois quarts du pays envahis, être en fuite devant l’ennemi en abandonnant armes et bagages, parler de souveraineté et traiter d’étrangère la seule CEDEAO qui peut nous aider avec ses alliés africains et internationaux ? Et c’est le CNRDRE lui-même qui avoue ne pas avoir de moyens pour combattre…
    Conclusion : Soit les zones envahies (Nord Mali et Mopti) s’arment par leurs moyens propres pour faire de la guérilla au Nord en notant que l’armée malienne actuelle fait partie de leur ennemi, en tout cas pas parmi leurs amis, soit la CEDEAO prend ses responsabilités : soutenue par l’Algérie, la Mauritanie, la France, trois pays dont les comportements sont souvent troubles à l’égard de la rébellion malienne, avec la collaboration des pays du Maghreb, l’Union Africaine et l’OTAN qui a mis le feu aux poudres en Lybie. C’est de leur intérêt, car si le Mali n’est pas pacifié, aucun voisin ne pourra dormir tranquille. Et les terroristes d’AQMI/BOKO HARAM se prépareront calmement dans le désert malien pour semer la mort notamment au Nigéria et en Occident. Pour le moment, la CEDEAO semble avoir fait le choix de l’indifférence : ne pouvant aider quelqu’un contre son gré, elle lui laisse le choix de la décision. En attendant, les MNLA, ANSARDINE, AQMI, MUJAO, BOKO HARAM s’organisent allègrement, recrutent parmi les jeunes désœuvrés du Nord qui n’ont d’autre possibilité que de s’allier à eux pour survivre. Ce que le CNRDRE oublie, c’est qu’après avoir fini de piller le Nord Mali et la Région de Mopti, les bandits n’auront d’autres choix que de s’attaquer aux biens des Régions du Sud et de Bamako. Peut-être ouvrira-t-il les yeux avant l’inéluctable ? En attendant, le Nord Mali se meurt, les entreprises du Sud ferment les unes derrière les autres, et aucun bailleur ne sortira un franc pour aider un pays démuni, dirigé de fait par une junte inconsciente…

  2. katan

    j’en suis sûr que Sanogo et son CNREDRE agissent ainsi par ce qu’ils n’ont aucun parent au Nord.

    Pire encore les rebelles veulaient dynamiter le POND de GAO, selon Serge Daniel, tandis que nos militaires se battent ou s’entretuent pour le pouvoir à BKO. :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

    la question que je me pose est la suivante: quand est ce que le peuple malien en général et les nordistes en particuliers s’éveilleront?

  3. Ndy

    Dieu est plus rapide que son envoyé, pendant que notre armée à le plus besoin de formateurs voila que la providence nous envoies des Afghans aguerri et bien former qui viennent nous offrir gratuitement leur savoir faire : Formation cadeau. Bienvenue en terre africaine du Mali. Terre d’accueille et d’hospitalité, toute personne qui peut venir chez nous sera chez lui. Bienvenue à nos frères Afghans. Quand nous auront terminé de prendre les 3 normaux de thé (4011) sous les arbres ici à Bko et dans nos nouveaux bureaux climatisés et relookés à Kati nous allons venir prendre de vos nouvelles et surtout vous demandez de bien vouloir étendre votre formation à nos soldats afin de les aguerrir car nous avons constaté que les différentes formations qu’ils ont fait ailleurs n’ont servi qu’à faire d’eux que des marathoniens (des Hussein Bolt, des Diagana et autres).

  4. Mad

    Pourtant beaucoup d’Africains et senegalais en particulier rèvaient du mali par sa stabilitè politique et le faible banditisme avec un cout des prix de la vie très abordable.Aujourd’hui c’est autre chose,le problème ne se trouve pas les rebelles mais bien sanogo qui doit libèrer son pays. Dèjà je suis persuadè comme ce qui est envisagè au cedeao que les armèes de la cote d’ivoire,le nigèria et le senegal rèunis avec celle du mali,les règions du nord du mali seraient libèrèes.

  5. Nouvel Afghanistan au nord mali.la honte!!!!!

  6. Atlante

    A y bien regarder, vous constaterz que beaucoup des supporters de Sanogo sur ce forum, sont en realite des supporter d’ansardine qui sont pour l’instauration de la charia au mali, mais ne peuvent l’avouer haut et fort. Alors ils supportent Sanogo, car ils savent que si Sanogo reste au pouvoir, c’est la charia assuree dans quelques mois sur tout le Mali…… pitoyable!!!

  7. koyra idjé

    Ce qui arrive à Tombouctou est effroyable . Nous assistons au conflit déséquilibré entre l’ignorance islamique armée et la sagesse islamique apaisée . C’est le combat de la barbarie caricaturale de prétendus libérateurs des peuples contre la sagesse d’érudits qui ont compris au fil des siècles et de l’approfondissement de leurs études que la libération concerne en premier lieu l’être intérieur spirituel . Le Jihad commence par la conversion de son propre coeur, qui mène à un regard apaisé sur son voisin . Là où il y a de la haine, même vis-à-vis du Juif ou du Chrétien, et à plus forte raison à l’encontre d’un Musulman, ce n’est pas le Jihad, c’est un déréglement de l’esprit, une parodie de religion, qui mène à la mort et à l’enfer, loin des délicieuses houris promises par les endoctrineurs . La véritable arme du Jihad c’est la paix, non pas celle qu’on espère quand on aura éliminé tous ses ennemis, mais celle qu’on aura enfin découverte au fond de soi, comme de nombreux saints de Tombouctou avant nous .
    Prions pour que la paix revienne au Mali, et dans le coeur de tous ses enfants .

  8. Atlante

    Mais si on explique a cet idiot patente de Sanogo que le temps joue un role primordial dans cette affaire, ca lui passe au dessus. Vraiment l’empereur de la connerie ce Sanogo!!!

    • honte a sanogo ;sois maudit a jamais car au lieu d aidr ton peuple tu l as enfonce dans la decheance et cette escalade de la violence ;n te l a doit .mais saches que le va combat est ailleur ,pas a bamako

  9. thegreatkeita

    Un véritable complot est tramé entre la France et le MNLA contre le gouvernement du Mali. En effet, d’une part mecontent du soit disant laxisme d’ATT face aux enlèvements de ses ressortissants par l’AQMI, et d’autres part voyant l’intention du gouvernement du Mali d’écarter les sociétés françaises dans l’attribution du marché d’exploitation de son futur pétrole au nord, la France a délibérément cherche à faire un deal avec la rébellion Touareg en vue de déstabiliser le régime ATT et d’inciter les Targui à réclamer l’indépendance sinon l’autonomie de leur zone (AZAWAD). Le deal convient que la France s’engage à soutenir financièrement, diplomatiquement et stratégiquement les séparatistes jusqu’au bout (c’est-a-dire jusqu’à l’atteinte de leur objectif). En contrepartie, les séparatistes devront s’engager à éradiquer l’AQMI du nord du Mali et aussi à confier aux sociétés françaises l’exploitation du pétrole du Nord.
    Le scenario tracé est le suivant :
    Les rebelles devront se soulever et attaquer les camps militaires du grand Nord (Anguelock et Kidal) en vue de libérer le septentrion Malien. La France pourra alors les ravitailler en armements, carburants et autres via l’aéroport de Tessalit. Ils devront continuer la progression vers l’est en annexant GAO et Tombouctou. Une fois Tombouctou tombé, l’objectif serait en parti atteint. La France de son coté garantira la légitimité et la protection des rebelles en empêchant la CEDEAO d’intervenir militairement. Pour ce faire elle devra anticiper en convoquant une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU (Ce qui masquera son soutien aux séparatistes) pour demander un arrêt d’hostilité aux belligérants et afin que soit privilégie le dialogue. Dans le plan, il est prévu que le MNLA proclame la fin des opérations militaires dans les heures qui suivront la déclaration de l’ONU. Alors, la CEDEAO qui ne peut agir sans l’aide et l’aval de l’ONU sera contrainte de renoncer aux interventions militaires contre les rebelles. Aussi de par leur déclaration anticiper de cesser le feu, les rebelles parviendront à vaincre la confiance de la communauté internationale. Ainsi, ils réclameront leur autonomie territoriale afin de finaliser le deal conclu. Dans le deal, il a été recommandé au porte parole du MNLA Moussa Ag ATTAHER (logé escorté et protégé par la France qu’en dernier ressort dans son appel envers les communautés internationales. C’est pourquoi, il citera chaque fois, les Nations unies, les USA et ensuite la France.
    Voyez cette facile ! Qui aurait cru qu’une telle attitude, qu’un tel complot proviendrait de la France ? C’est regrettable, c’est pitoyable et c’est indigne de ; a part d’une soit disant puissance ! Les moyens ignobles et indécents déshonorent la France.

    Source: http://stcom.net/news/?p=8888

    • The Patriot

      @TheGreatKeita : Il ne faut pas prendre les scénarios issus de votre imagination pour une réalité, et reporter les nombreux manquement du peuple malien, de son armée et de ses dirigeant sur des complots étrangers. Quelle lâcheté de reporter la responsabilité sur les blancs encore une fois alors que le problème principal vient de nous même !!! Avec tes scénario incroyables… fais en un film !

      • katan

        j’en suis sûr que Sanogo et son CNREDRE agissent ainsi par ce qu’ils n’ont aucun parent au Nord.

        Pire encore les rebelles veulent dynamiter le POND de GAO, selon Serge Daniel, tandis que nos militaires se battent ou s’entretuent pour le pouvoir à BKO. :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

        la question que je me pose est la suivante: quand est ce que le peuple malien en général et les nordistes en particuliers s’éveilleront?