Le Mali “prépare la guerre” malgré les réticences de certains de ses voisins

10
Un groupe d’islamistes armés à Gao, la plus grande ville au nord du Mali, le 21 septembre 2012 (AFP)

BAMAKO — Le Mali “se prépare” à la guerre, qu’elle soit imminente ou lointaine, pour libérer le Nord occupé par les islamistes armés: c’est le message que faisait passer Bamako jeudi, au lendemain d’une réunion de l’ONU laissant paraître des réticences à lancer une intervention internationale.

Au palais présidentiel de Koulouba, une source proche du président Dioncounda Traoré a affirmé: “On a senti un engagement de la communauté internationale à notre côté, une solidarité avec le Mali”, mercredi, à New York, lors d’une réunion centrée sur la crise sahélienne en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

“On sait que l’Algérie est en train de créer un front du refus, avec sans doute la Mauritanie, le Niger” pour s’opposer au déploiement de forces étrangères au Mali. “Mais Paris va tout faire pour obtenir la convocation du Conseil de sécurité et une résolution autorisant l’intervention”, ajoute cette source officielle malienne.

A Bamako, “on ne se dit pas +quand est-ce que la guerre va commencer?+ mais +comment réunir toutes les conditions pour la faire?+. Pour nous, l’intervention n’est pas lointaine, elle se prépare”, conclut-elle.

Professeur de droit international à l’université de Bamako, le Dr Madou Diallo a senti la communauté internationale “mitigée”, “réservée”. “On comprend la recommandation d’+extrême prudence+ du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, car cette guerre peut causer des désastres humanitaires”, dit-il. “Mais la population malienne de façon générale est vraiment pour une intervention dans le Nord”, “c’est ce que l’on entend dans les rues”, assure-t-il.

Jeudi, les journaux maliens faisaient cependant leurs gros titres plutôt sur les heurts entre policiers qui ont fait deux blessés à Bamako. Un symptôme de tensions encore préoccupantes, six mois après le coup d’Etat militaire qui a renversé le président Amadou Toumani Touré, après 10 ans de pouvoir.

ménager un rôle à l’ex-junte

“Il y a actuellement, à Bamako, un attelage politique et militaire très fragile”, constate Gille Yabi, représentant à Dakar de l’organisation International Crisis Group. Cependant, “l’armée malienne, c’est l’armée post-coup d’Etat, il faut bien le reconnaître, et ménager un rôle à l’ex-junte qui représente un clan important dans cette armée”.

Des “assises nationales” sont prévues en octobre à Bamako, “pour que tout le monde (partis, associations, religieux, militaires…) s’accorde sur la façon dont la transition doit être gérée”, annonce-t-on à la présidence malienne.

La création d’un Haut conseil d’Etat est proposée, avec deux vice-présidents dont l’un aurait en charge la défense. Un poste qui pourrait revenir à l’ex-chef des putschistes, le capitaine Amadou Haya Sanogo. “On peut cependant en douter, compte tenu de l’opposition de certains acteurs internationaux et notamment des Etats-Unis à cette nomination”, relève M. Yabi.

Enfin, une commission nationale des négociations pourrait être chargée d’engager “le dialogue” avec les “groupes armés” opérant dans le Nord.

A la présidence, on assure: “s’il y a négociations, ce sera avec le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA, Touareg indépendantistes) et éventuellement avec Ansar Dine (groupe islamiste dirigé par l’ex-chef rebelle touareg malien Iyad Ag Ghaly, ndlr). Mais pas avec le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’ouest (Mujao) ni avec Al-Qaïda au Maghreb islamique”.

Cette négociation, le MNLA la réclame. Son “représentant en Europe”, Mossa Ag Attaher, assure depuis Paris que son mouvement est “le seul allié objectif, crédible et incontournable dans la lutte contre les forces obscurantistes implantées” dans le Nord.

AFP / 27/09/2012

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Que la présidence cesse de prendre des décisions unilatérales qui n’engage point la volonté populaire. Si, nous sommes arrivés là, c’est par la faute du MNLA qui a fait un deal avec ces faux djihadistes pour attaquer l’armée. Sinon, ils savent bien qu’ils ne pourront faire le poids. De toutes les façons, rien à négocier avec le MNLA. Les populations victimes, les attendent de pieds fermes et ils savent que ça ne sera pas facile. Bandes d’apatrides, qui pour assouvir leurs intérêts personnels sont capables de se monnayer.Les coups bas, la traîtrise, la malhonneté et la lâcheté leurs sont innés. Un homme averti en vaut deux.

  2. merci bwt ces gens la sont des maudit il faut fini avec eux une foi pour tout sinon la paix ne reviendra pas, car ils passe tout leur temps a trouble les autres bon citoyen.

  3. Nous disons que le monde est devenu 1gros village ou 1grande classe où les habitants ou les élèves représentent les nations grâce aux nouvelles technologies de l’information

    Nous disons chacun des habitants ou chacun des élèves veut occuper la 1ère place

    Nous disons dans cette compétition mondiale tous les coups sont permis sans état d’âme par les gouvernants pour la défense des intérêts de leurs peuples

    Nous disons dans ce type de compétition il n’y a pas de place pour les faibles les pleurnichards les cupides les paresseux

    Nous disons que les lettrés mutants maliens politiques sociétés civiles partis politiques Hommes en armes et religieux de l’ex mouvance de part leur gestion primaire primitives égoïste familiale clanique laxiste insouciante malhonnête cupide incompétente arrogante et vol de deniers publics ou :enfants ingrats égoïstes cupide voleurs impénitents des deniers publics du Mali » sont les principaux responsables de la situation actuelle du Mali en complicité
    Nous disons en complicité avec ces «enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents assistés permanents du Mali » que sont les faux islamistes Suppôts de Satan Satan faits humains adeptes et fidèles de Dajal d’Ansar Eddine Mujao et consorts les bandits sans foi ni loi de rebelles touaregs voleurs violeurs tueurs sur des bases raciale et tribale de MNLA

    Nous disons il y a les soit disant amis du Mali sous régionaux d’Europe et d’Arabie qui donnent le gîte le couvert les soins médicaux les armes la formation aux ennemis du Mali au lieu de les lui remettre et qui en outre font de l’embargo sur les armes de leur ami le Mali

    Nous disons nous avons la France avec sa « France-Afrique » ou « Parrainage » qui impose qui dicte

    Nous disons que Dioncounda le 1er ministre et le nouveau gouvernement sont « mal barrés »

    Nous disons qu’ils doivent procéder rapidement à 1consultation nationale en vue de voire d’autres stratégies pour la récupération rapide des zones occupées tels passer des commandes avec des pays comme la Chine faire venir le matériel en pièces détachées dans des avions cargo et faire appel aux pilotes Biélorusses car il faut toujours avoir à l’esprit que nous sommes dans 1compétition mondiale où tous les coups sont permis sans état d’âme et que les pays n’ont pas d’amis mais des intérêts à défendre

    Nous disons donc aux maliens et maliennes fiers honnêtes aimants leur Mali de faire bloc avec Dioncouda le 1er ministre et le nouveau gouvernement en ayant en esprit constamment que le Mali n’a pas d’amis mais ses intérêts à défendre et doit coopérer avec le pays qui lui permettra d’atteindre ses objectifs à savoir

    1)récupérer les zones occupées avec 1armée malienne républicaine bien équipée qui retrouvera ainsi son honneur d’avant

    2)établir 1liste électorale crédible acceptée par tous les partis

    3)organiser des élections libres transparentes crédibles démocratiques non baclées non truquées des démocraties bananières ou des tropiques dont si friands ces soit disant faux démocrates de lettrés politiques mutants africains usurpateurs sans vergogne du titre “d’intellectuels encouragés en cela par leurs soit disant amis les «Autres » qui avec mépris disent que l’Africain n’est par mûr pour la vraie démocratie et qu’il est mieux de faire des élections baclées truquées mêmes si le pays est divisé déchiré que de ne pas en faire

  4. On dit souvent que c’est dans les moments difficiles qu’on reconnait ses vrais amis et ses pires ennemis,d’où le cas de l’algerie et la Mauritanie plus le Niger.
    Quand la case de ton voisin brule,ne te réjouit pas d’avance car tu maitrise la direction du vent.
    On parle de négociation,je me demande sur quelle base,avons nous négocier,d’un coté on nous parle d’indépendance et l’autre coté on nous parle de charia fabriquée de toute pièce.Quand nos militaires disaient que le conflit au nord est une affaire malienne,maintenant la balle est dans leur camp,pour libérer la grand mali avant d’autres affronts. qu’Allah sauve et libère le Mali indépendant,libre,laïc, indivisible.Amen!!!!

  5. …”« On a senti un engagement de la communauté internationale à notre côté, une solidarité avec le Mali »”…

    Il était temps, grand con! ca fait deja 6 mois que l’extérieur veut aider le Mali, et 6 mois, que les maliens primitifs sont assez cons pour croire et pour suivre le macaque de kati! Dès le premier jour, une foule d’illetrés a empché l’avion de la cedeao de se poser à Bamako, et tous ces cons se frappaient sur le torse tellement ils fiers d’eux!!! Mais aucuns d’entre eux n’est jamais monté au nord pour libérer quoi que ce soit!

    Apres ça, l’International a pu voir de ses propres yeux un pays dirigé par un abruti alcoolique et un PM à la fois lâche, opportuniste, et complice! On a donc arrêté d’inviter cmd dans les réunions réputées ‘sérieuses”!…

    J’ai HONTE de notre immaturité, HONTE de notre présomtuosité, et HONTE de notre nullité! Wallhaye!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. A MORT LE MNLA ON A RIEN A NÉGOCIER AVEC CES APPRENTIS NAZIS
    QUE CES APATRIDES DEMANDENT LA NATIONALITÉ BURKINABÉ 😆 😆

    HONTE A L’ALGERIE ET LA MAURITANIE LES FAUX FRÈRES 👿 👿

  7. il faut déjà commence a couper lé gasoil a ses gens aux nord pour sa l’algerie et la MAURITANIE SONT A SURVEILLER C’EST SES DEUX PAYS QUI LES FOURNISSENT LE GASOIL NÉCESSAIRE POUR occuper cette vaste jaune c’est clair seul moyen pour ralentir leurs mouvement avant de les attaquer il faut détruire tous les camions suspect

  8. c’est quoi ces conneries de dire que s’il y a negociation c’est avec le mnla quelles bandes de traitres pro att qui veulent vendre leur pays. qu’est ce qu’on va negocier avec ces *********?

  9. a la presidence… s’il y a negociation ce serait avec le mnla quel honte pour ce ********de la presidence qui ose parler de négociation avec mnla qui nous a créer tout ce problème? espèses de traitres nullards…

Comments are closed.