Le président de l’UDD à propos de la situation au nord, lors de la conférence régionale du parti à Ségou “Nous demandons au président de la République d’impliquer le vaillant peuple du Mali dans la recherche de la solution à la guerre qui a été imposée à notre pays”

0
3

C’est dans une salle du Meruba archicomble que la troisième conférence de l’UDD s’est tenue le samedi 11 février sous la présidence de Tièman Hubert Coulibaly, président du parti. Les délégués des 30 Communes du Cercle de Ségou (25 sections et 5 coordinations) ont répondu à l’appel du Conseil exécutif qui est arrivé dans la cité des Balanzans au grand complet. Les représentants des partis et association amis : le RPM, l’ADEMA, le PIDS, la SADI, le MIRIA, le PSP et l’UMAM sont venus assister à l’ouverture des travaux. Le président du parti et le président de la section de Ségou en ont profité pour évoquer la situation sécuritaire au Nord de notre pays.


De mémoire de Ségovien, jamais une conférence régionale de l’UDD n’a draîné autant de foule depuis la création du parti en 1992 par Moussa Balla Coulibaly, “Le vieux sage”. Donné pour moribond il y a quelques années, le fondateur du parti a choisi un jeune, Bréhima Silimana alias Sory, pour redonner vie au parti à Ségou. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne s’était pas trompé car, pour un coup d’essai la touche de Sory s’est révélée un coup de maître. Des élections législatives de 2007 aux municipales de 2009, l’UDD s’est lancée dans toutes ces compétitions et a permis au parti d’obtenir des Conseillers.
A l’ouverture des travaux, le président de la section, Bréhima Silimana, a planté le décor : “Cette conférence se tient à un moment où notre pays connaît des difficultés dans sa partie septentrionale. Nous sommes condamnés à nous donner la main pour trouver une solution rapide dans l’unité et la solidarité”. D’après M. Silimana, après les élections législatives de 2007 et communales de 2009, lui et ses camarades se sont résolument engagés dans l’implantation du parti dans les Communes du Cercle. Ainsi, sur 30 communes, l’UDD est désormais présente dans 25 par des sections et dans les 5 autres par des coordinations. Après avoir salué la jeunesse de Ségou pour sa grande mobilisation, Bréhima Silimana a loué les efforts de bâtisseur de Moussa Balla Coulibaly, fondateur de l’UDD.
Prenant la parole, le président du parti, Tièman Hubert Coulibaly, a d’abord remercié Bréhima Silimana pour son engagement, son courage et son sérieux à mettre l’UDD dans le cercle des “grands partis ” de la région de Ségou.
Aucun homme politique sérieux, ne peut occulter la situation qui prévaut dans le septentrion de notre pays et Tièman Hubert n’a pas dérogé à la règle. “Nous sommes préoccupés par ce qui se passe au Nord mais nous n’avons pas peur” a-t-il introduit avant de poursuivre : “Au Mali, toutes les ethnies se valent. C’est pourquoi, il n’est point question d’un quelconque complexe d’infériorité ou de supériorité”.  A propos de ceux qui doutent des capacités de l’armée à assurer la sécurité, le président de l’UDD a été très clair : “Ayez confiance en notre armée mais sachez que la guerre est aussi politique. On ne négocie pas avec quelqu’un qui a des armes. L’unité du Mali n’étant pas négociable, que ceux qui ont pris les armes les déposent sinon l’armée se chargera de les leur retirer”. C’est pourquoi, Tièman Hubert Coulibaly a proposé au président ATT “d’impliquer le vaillant peuple du Mali dans la recherche d’une solution à la guerre qui a été imposée à notre pays”. Enfin le président de l’UDD a réitéré le soutien de son parti au Chef de l’Etat et au gouvernement assorti d’une conditionnalité : “notre soutien est conditionné au langage de la vérité”.
C’est après ces quelques mises au point que les travaux de la troisième conférence régionale ont abouti à la mise en place d’un bureau d’une soixantaine de membres, dirigé par Bréhima Silimana. Il est chargé de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire face aux élections générales à venir.
Il faut noter enfin que sur le chemin de Ségou, le président du parti et sa délégation ont été accueillis dans la ferveur à Zambougou Zoumaïra, bourgade située à environ 30 km de Ségou. Les femmes et les jeunes, sortis massivement, ont réaffirmé leur soutien à l’UDD.
Diakaridia YOSSI
Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.