Lutte contre la fraude et le trafic illicite : 200 000 comprimés de types de médicaments différents saisis par la BMI de Ouélessébougou

0
1

Dans l’ambition de faire honneur à la place qu’elle occupe depuis déjà quelques années en matière de recouvrements des recettes, les services des Douanes sous la conduite du Colonel Modibo Maïga sont en train de donner satisfaction aux populations maliennes dans différentes zones ; par la saisie des produits contrefaits (toutes catégories confondues) et issus de la fraude généralisée. C’est dans cette optique que les agents de la brigade mobile d’intervention de Ouélessébougou, conduits par leur chef, l’Inspecteur Oumar Camara viennent de mettre la main sur plus de 200 000 comprimés de médicaments dans un village de l’ex-arrondissement de Ouéléssébougou.

 

Tout est parti d’une patrouille menée à la régulière dans les environs du village de Faraba (ex-arrondissement de Ouélessébougou), quant à partir d’une information qu’ils ont reçu de la part d’un de leurs collaborateurs ; les agents de la BMI des Douanes tombaient sur des gens à vélos portant de lourds bagages suspects. Sommés de s’arrêter et d’obéir à l’autorité douanière, ses trafiquants ont préféré chercher leurs têtes laissant derrière eux tous les colis qu’ils transportaient. C’est ainsi, que l’Inspecteur Oumar Camara et ses hommes notamment, son adjoint, le contrôleur en douanes, Boharata Ag Amama ; l’agent de constatation, Amadou Baby et l’agent Youssouf Diakité ont transporté ces colis suspects dans les locaux du bureau de la BMI.

A leur arrivée dans l’enceinte du bureau, après vérification, la chasse avait été jugée très bonne, puisqu’elle aura permis la saisie d’un important lot de médicaments contrefaits.

Le nombre de cartons de médicaments saisis est de 19, dont 13 cartons de dyclopara forte 550 de 1000 boîtes de 10 comprimés chacune. Le nombre total des comprimés de types dyclopara est de 130 000. Dans le lot, il y avait 6 cartons de Medik-55 de 540 boîtes, dont chaque boîte contient 24 comprimés, soit un total de 77 760 comprimés. La valeur marchande estimée des ces médicaments s’élèverait à près de 4 millions de FCFA.

Cette action des agents de la brigade mobile d’intervention de Ouélessébougou, est à saluer. Coïncidence, la saisie en question a eu lieu quelques jours seulement avant la destruction des 72 tonnes de médicaments et d’autres produits contrefaits saisis par les Douanes maliennes ces derniers mois à travers le pays. Une action qui entre parfaitement dans les préoccupations de l’Ordre des Pharmaciens du Mali, qui est engagé dans le combat du trafic, de la commercialisation et de la consommation des produits pharmaceutiques contrefaits.

Par Zhao Ahmed Amadou Bamba

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.