Mali: à quoi jouent les groupes armés?

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Rien ne va plus entre le MNLA et le Mujao. Ansar Dine doit se positionner à son tour.

La crise malienne est un tableau à plusieurs visages. Entre les négociations à Ouagadougou, la tenue prochaine des concertations nationales à Bamako et les préparatifs tous azimuts de l’intervention militaire, il faut aussi ajouter de nouveaux évènements : les affrontements entre le MNLA (Mouvement Nationale de Libération de l’Azawad) et le Mujao (Mouvement pour l’Unicité du Jihad en Afrique de l’Ouest) pour le contrôle de la ville de Ménaka.

Le MNLA est plus honnête qu’Ansar Dine

Si ces récents évènements rendent davantage touffu le tableau malien, ils ont tout de même le mérite de confirmer un fait : la rupture entre le MNLA et les groupes islamistes radicaux est bel et bien consommée.

Et en ce sens, il n’ y a donc pas de hiatus entre le discours que le MNLA a tenu à Ouagadougou autour du médiateur et les actes qu’il pose sur le terrain. Tel n’est cependant pas le cas de l’autre mouvement armé présent autour de la table de négociation. Ansar Dine n’a pas encore apporté la preuve concrète de sa reconversion à l’idéal démocratique.

Mieux, il n’a jamais été inquiété par ses autres partenaires sur le terrain, que sont le Mujao et Aqmi, comme l’est le MNLA. C’est dire que le courant continue de passer entre les trois mouvements islamo-terroristes, contrairement aux déclarations d’Ansar Dine.

Sauf si, par stratégie, l’organisation d’ Iyad Ag Ghali fait profil bas sur le terrain pour éviter le massacre de ses hommes. En tout état de cause, il lui faudra se déterminer clairement aussi sur le théâtre des opérations, comme il l’a fait dans sa main tendue au gouvernement malien.

A quoi joue vraiment le Mujao?

Dans ce jeu à trois, c’est l’attitude du Mujao qui demeure la plus ambiguë. Que cherche le mouvement islamiste inféodé à Aqmi en s’en prenant au dernier bastion du MNLA ?

Cette démonstration de force vise-t-elle à montrer aux yeux du monde que si négociation il y a, elle ne peut se faire sans le Mujao ? Ou alors le mouvement exprime-t-il ainsi son refus de tout compromis et se prépare donc à la guerre totale ?

En tout cas, le contexte politico-militaire au Mali laisse la place à toutes les conjectures. Le pays de Modibo Keita est en effet entre deux eaux. En effet, les bruits de bottes se mêlent aux discours pacifistes, tant et si bien qu’on ne sait pas où on en est avec le processus de sortie de crise.

Le Mujao entend-il profiter de cette phase de ni paix ni guerre, pour avancer ses pions ? Une chose est évidente, ces affrontements sporadiques ne doivent pas faire perdre de vue la priorité numéro un : le Mali doit retrouver son intégrité territoriale et les Maliens du Nord vivre dans une démocratie républicaine laïque.

Il ne faut donc pas se laisser distraire par des passes d’armes localisées comme celles en cours à Ménaka. Le cap doit être maintenu. Les Européens l’ont bien compris. Ils ont une feuille de route claire qui commencera avec l’envoi d’instructeurs pour former des soldats maliens.

En peu de temps, leur engagement en faveur de la paix et de la démocratie au Mali a pris corps et se traduira bientôt en actes concrets. Rien à voir avec les atermoiements des Africains qui, depuis six mois, peinent à définir un schéma clair de résolution de la crise malienne.

Mahorou Kanazoe (Le Pays) / slateafrique.com/

 

5 Réactions à Mali: à quoi jouent les groupes armés?

  1. Vision2013

    Nous maliens ne voyons aucune differnece entre le MNLA et le reste sauf que le reste (Aqmi, ansar et Mujao) ont au moins dit clairement qu’ils ne sont pas interesses a la partition de l’Etat malien, ce que tout malien patriote veut entendre. Or, au contraire, le MNLA veut exactement la partition du Mali sur des fausses bases au profit d’un etat imaginaire qu’il appelle « Azawad ». En plus le MNLA a montre son envie ardente a humilier le Mali et les maliens devant le monde entier en pratiquant tous les moyens possibles (inviter les mercenaires touareg etrangers…libyan, algerien, nigerien tous les amzigh du monde, pactiser avec les islamistes tout en acceptant son azawad imaginaire de devenir un etat islamique)pourvu que le Mali tombe! De surcroit, le MNLA aussi commis de divers crimes inpardonnables sur le peuple malien (executions d’auguelhoc, viol de femmes a Gao, pillage des biens publiques et prives etc..). Donc pour un malien conscient, AQMI et ses allies Ansar Dine et MUJAO valent mille fois mieux que le MNLA. En fait les maliens voient en MNLA un ennemi invariable.

  2. Toufan

    Ecoutez il n’ ya aucune différence entre Ançardine et le MLNA. En réalitéc’est pour ecore une fois tromper le Mali et le reste du monde…. Aujourd(hui ançardine est vide et leurs éléments sont dna s le MLN?A ET SE battent sous couvert MLNA….

  3. bob_leponge

    Le MUJAO est un mouvement malien plus représentatif que le Mnla quand a sa composante ethnique car regroupant beaucoup d’ethnies du mali à la différence du Mnla qui est composé exclusivement de touaregs et qui est un mouvement de voyous et de racistes.Le Mujao à la différence du Mnla ne viole pas ,ne détruit pas par haine,ne tue pas par racisme,ne détruit pas les hôpitaux,ne brutalise pas les malades.De grâce soyons raisonnables,comment voulez-vous qu’on supporte un mouvement raciste et composé de voyous et d’opportunistes qui est à la base du malheur de milliers de personnes et qu’aujourdhui veut faire la victime?MON SOUHAIT est que le MUJAO BOTTE LE MNLA JUSQU’AU DERNIER BANDIT.jE VOUS FAIT SAVOIR QU’AU MOMENT VENU,LE MUJAO QUITTERA LES VILLES SANS COMBAT,REJOINDRA LES MONTAGNES ET RETOURNERA INVESTIR ENCORE AU MALI POUR LE BIEN DES POPULATIONS A LA DIFFÉRENCE DE CES PARASITES SOCIAUX DU MNLA.

    • Angaran

      I hope you’re right bro!

    • Vision2013

      Qu’ils partent d’où ils son venus…leur mission est impossible…le Mali est deja un pays musulman.Qu’ils partent avent que ce ne soit trop tard pour eux.