Mali – A. Touré Cheaka : “Le déploiement de la Micema se fera de manière séquentielle”

26
Aboudou Touré Cheaka, le 8 septembre à Bamako. © Jeune Afrique

J.A. – Grâce à l’accord entre Bamako et la Cedeao, rendu public le 23 septembre, une opération militaire ouest-africaine au Nord-Mali se dessine enfin à l’horizon. Mais sous quelle forme ? Le représentant spécial d’Alassane Ouattara (président en exercice de la Cedeao) au Mali, Aboudou Touré Cheaka, a accepté de recevoir Jeune Afrique durant plus d’une heure à son hôtel bamakois, pour nous dévoiler en exclusivité les détails de la future Mission de la Cedeao au Mali (Micema). Interview.

Jeune Afrique : Quelles troupes la Cedeao a-t-elle prévu de déployer à Bamako ?

Aboudou Touré Cheaka : Nous avons retenu le déploiement d’un dispositif de sécurité formé d’une unité mixte de police et de gendarmerie comptant entre 128 et 135 personnes, au maximum, pour assurer la sécurité de la représentation spéciale de la Cedeao à Bamako, mais aussi celle de l’équipe de la coordination stratégique de la Micema qui devrait s’installer à Bamako.
Mais elle devra aussi s’occuper de la sécurité du personnel international qui pourra être sollicité dans le cadre de l’intervention de la Micema et, de manière ponctuelle, des vols qui seraient organisés pour le transport d’équipement, l’approvisionnement…

Qu’en est-il de la force spécialisée pour former les soldats maliens ?

C’est une unité formée là aussi de policiers et de gendarmes spécialisés qui répond exactement à la demande d’aide malienne. Elle sera également basée à Bamako et comprendra l’ensemble des techniciens et experts pour la formation en matière de police scientifique, de détection de métaux, de déminage.…

Pourquoi la Cedeao a-t-elle insisté pour baser la Micema à Bamako ?

Qu’on se dise la vérité. S’il n’y avait pas de base à Bamako, la Cedeao n’aurait aucun moyen de mobiliser de l’équipement ou l’expertise nécessaire pour appuyer ses dispositifs au front. On ne peut pas demander à une mission qui vient dans un pays de ne pas s’installer près de la capitale où se trouvent tous les centres des décisions politiques, financiers et tous les dispositifs de communications, de gestion des relations avec les partenaires…

Il est clair que les bataillons demandés par la partie malienne ne viendront pas à Bamako, ils iront directement sur le champ de bataille. Mais avant tout engagement sur le terrain, la Micema doit s’installer au niveau de la capitale pour mieux coordonner ses activités avec les responsables maliens.

Mais une force combattante de la Cedeao pourrait être basée à Koulikoro ?

C’est l’un des détails qu’il faudra sans doute discuter. Il s’agirait d’une compagnie légère qui serait basée à Koulikoro, c’est-à-dire à 60 km hors de la ville de Bamako, puisque la partie malienne soutient toujours que la présence de combattants de la Cedeao dans la capitale peut choquer la population, etc.

C’est sur la proposition du chef de l’état-major malien que Koulikoro a été retenu comme point à la fois suffisamment éloigné de Bamako pour ne pas brusquer les esprits mais également assez proche. Car si les hostilités sont déclenchées (au Nord), Bamako va être en ébullition. Des cellules dormantes [terroristes, NDLR] peuvent exister, des tentatives de déstabilisation peuvent survenir. Et au-delà des institutions maliennes, il y a beaucoup d’institutions internationales, comme les ambassades étrangères, qui peuvent faire l’objet d’attaques.

Comment les bataillons de la Micema vont-ils évoluer aux côtés de l’armée malienne ?

Le déploiement de la Micema va se faire de manière séquentielle. L’installation de son siège à Bamako, le renforcement des capacités miliaires maliennes, la mise en place des bataillons de sécurisation entre la ligne de front et le sud du pays… Tout cela peut être prêt en cinq à six semaines. L’intervention proprement dite se fera en fonction des renseignements provenant du terrain. Le principe est que les soldats maliens seront devant et les cinq bataillons ouest-africains derrière, en appui. En ce qui concerne la couverture aérienne, on a besoin de la communauté internationale. Mais avec la future résolution des Nations unies, nous n’aurons pas de souci pour cela.

En plus des avions du Nigeria et du Niger, il y a la possibilité que des pays comme la France et d’autres puissances aériennes aident l’opération. Mais tous les détails seront définis au moment opportun. Le scénario de l’intervention est, lui, déjà établi. Le jour où le Conseil de sécurité de l’ONU donnera mandat d’intervenir au Mali, les chefs des pays de la Cedeao se réuniront pour donner l’ordre à leurs armées d’entrer en action.

Quelle sera la place de la médiation à ce moment ?

La médiation avait pour rôle de faire comprendre au MNLA que l’intégrité territoriale du Mali n’est pas négociable, et à Ansar Eddine que la laïcité du pays n’est pas discutable. Maintenant, même pendant les combats, le dialogue reste toujours valable. On peut revenir à de meilleurs sentiments et suspendre les combats pour trouver des solutions par le dialogue.

________
Propos recueillis par Baba Ahmed, à Bamako – 24/09/2012

 

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. Tout le malheur de ce pays est arrivé par la faute du capitaine SANOGO et de ceux là qui l’ont soutenu dans cette mafieuse action.
    Vous voyez, même les militaires qui ont abattu sans sommation les paisibles religieux maliens et mauritaniens à Diabali ont reçu l’ordre du capitaine SANOGO.
    Une chose est certaine si nous ne prenons garde le bateau Mali va couler car c’est un maudit ce capitaine qui cherche vaille que vaille le pouvoir.
    Il essaye de tromper la communauté internationale et nationale en disant qu’il a cédé le pouvoir mais au fait c’est un menteur il dit ça pour échapper à la justice internationale, heureusement pour nous il ne va jamais s’échapper à cette vraie justice.
    La CEDEAO doit désarmer le camp de KATI et attendre la fin d’une élection pour remettre les armes au nouveau pouvoir sinon je vous jure que les alcooliques de KATI vont s’accaparer de nouveau

  2. Chers Maliens,
    Nous accceptons cette MICEMA à nos gré. Nous avons absolument pas d’autre moyens…. VS bloquez nos armements….et pourquoi ? …. Et comment on va combattre ? … Après vous dites k le soldat malien ne vo rien… Y’a la complicité ds la chose att ne voulez PO partir tout le mode le sais c’était sa stratégie de garder ces bandits armées comme cause de d’état d’urgence. Ouvrez les yeux, freres et seurs maliens et maliennes.
    Si les maliens naimes po le Mali Dieu aime le Mali. ( Dr SALL )

  3. PETITES ANNONCES DE BAMAKO:

    A SAISIR!

    Particulier en treillis vends, Blindés de marque Hongroise, couleur vert kaki, 0 km, sous garantie, et entièrement armés prêts au combat. Véhicules équipés des dernières options « spécial Mali » (lance-flamme anti Mujao, mitrailleuse anti-mnla, lance-roquettes polyvalent Anti ansar eddine/aqmi, et, sur demande de l’armée malienne, distributeur réfrigéré électronique de whisky, Guiness, Gin, ou Castel).

    Véhicules garantis 0 Km, 0 coup de feu. Sur demande, et contre supplément, possibilité de négocier à bas prix un lot complet de munitions allant avec.

    Si interessés, merci de me contacter au plus vite (en tout cas, avant l’arrivée de ces emmerdeurs de la cedeao !), surtout pas par téléphone mais en demandant juste au bar « Love Story » (le bar à putes le plus proche de la caserne de Kati) Monsieur Haya Sano-Gaulle (tout le monde me connaît…)

    En cas d’absence, laisser vos coordonnées à mes complices … je veux dire mes collaborateurs … à savoir Cheick Modibo Diarra, Lieutenant Konare, ou à défaut, Aissata la serveuse Nigériane qui a de belles tresses et de si gros nichons !

    Paiement en liquide exigé, mais livraison possible pourvu que ça ne soit pas trop loin de Bamako, et surtout pas au nord.

  4. les grandes gueules et fuyards de kati sont avec leurs supporteurs (une minorité agissante et agaçante) les vrais facteurs de blocage pour une sortie de crise au Mali……plus de 7 mois après le coup d’État la situation n’a fait que s’aggraver au détriment des populations désespérées et désarmées au Nord comme au Sud……il est grand temps que que ceux qui réfléchissent prennent les bonnes décisions notamment la préparation de cette intervention militaire sans trop se soucier des états d’âme des soldats ratés et sans dignité de kati et leurs complices….c’est cela l’intérêt du Mali et de ses partenaires…..

  5. Mes chers parents faites attention. Le complot visant a separe le nord du sud du Mali a echoue un autre comlpot se dessine avec la presence de CDEAO a BAMAKo. Sortez et disez non, pas de militaire a Bamako meme leur Base. L’ex-ministre de la Comminication( Amadou Toure) est un obstacle, ainsi que son premier ministre pour l’accomplissement de leur mission. Les gens qui sollicitent la presence de la CDEAO a savoir le COREN exception a quelques uns (Issoufi qui n’est pas un politicien mais plutot un technocrate et Ag Agamani) ils ignorent la CDEAO. S’il vout plait regardez ce documentaire. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eSumHaxLh4U

  6. C’est pourquoi il ne fallait pas trop se réjouir hier sans avoir les détails !!! Toujours des conditions drastiques du côté malien, acceptées par la CEDEAO !!! Au début c’était de monter un camp non loin de l’aéroport mais jusqu’à Koulikoro dans la cour de l’EMIA !!!! La libération des armes bloquées était une autre condition, elle a été satisfaite !!! Affaire à suivre !!! 😯 😯 😯

    • On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?
      On est les patrons non ?

      14 FOIS PAR JOUR ……….
      double ration au petit dèj ,
      double ration le soir ………..
      ……..au moment …. opportun …
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      ( Docteur Coué )

      • Salut coco-coué!
        C’est ce traitement que sanogo et cmd appliquent depuis déja des mois; C’est donc TOI qui leur avait prescrit l’ordonnance?

        Je ne t’aurais pas cru capable de ça. Tu me déçois!

        • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
          Bon ………Sérieusement , il faut lire le rapport CRISISGROUP ………..

  7. Nous, Maliens, de part notre histoire nous avons une certaine fierté. Depuis 5 mois, cette fierté est entachée par la faute des hommes politiques et les militaires du pays. Alors, nous devons resté dans la modestie. Cette crise qui nous touche pourrait s’aggraver,durer et contaminer nos voisins s’il n y a pas une intervention de l’extérieur . En âme et conscience, il n’est plus possible, de minimiser la gravité de la crise. Notre pays s’enfonce inexorablement dans une crise sans précédent . Pourtant une partie de la classe politique et des militaires maliens continue de se comporter comme si de rien n’était. Le danger, la gravité des difficultés, les exactions,les amputations,les viols sont connue au nord. Paradoxalement , à Bamako , l’opinion publique abusée par des médiocres ne sait plus à quel saint s’avouer . L’Appel à l’envoi des troupes de la CEDEAO , avec des conditions discrédite nos autorités. Comment demander de l’aide des partenaires et le soumettre à conditions? Ils veulent le beurre, l’argent du beurre et baiser la fermière. Ils se trompent. Une incohérence totale.

    • …”Nous, Maliens, de part notre histoire nous avons une certaine fierté.”…

      Le problème Massaye, c’est que comme beaucoup (beaucoup trop!), tu n’a toujours pas compris que TOUS les peuples ont une histoire et LARGEMENT aussi copieuse que la notre!
      On nous a éduqués dans cet AUTO SATISFACTION Malienne, et ça a tourné avec le temps a la mégalomanie désolante qui consiste à se croire supérieur au reste de l’Afrique, voire, pour les plus cons d’entre nous, au reste du monde, et ne jamais voir de ce fait quand nous sommmes nuls! C’est CA qui nous empêche d’avancer! Qu’on se dégonfle, qu’on se voit tels que nous sommes, et qu’on voit si on est bons ou nuls!!!!!!!! Ce n’est qu”après ça qu’on pourra prétendre avancer.

  8. Webmaster il ya deux idiots sur le forum qu’il va falloir discipliner. Il ya Kone Boureima qui poste la meme chose depuis juin et “Celui qui se tape Blanche neige et sa coco” qui est tres vulgaire. je comprends que les temps sont durs et que ce dernier a certainement besoin d’un defouloir apres son djossi. mais de la a nous servir a longeur de journee des insanites il ne faut pas le tolerer. S’il a un probleme avec ces 2 personnes il n’a qu’a les inbox et leur dire tout ce qu’il veut. les gens sont souvent censures mais ces 2 la passent toujours entre les mailles de la censure. C’est a croire que le Webmater cautioonne cela

    • Pour Boureima Kone, j’avais moi aussi suggéré que MW fasse quelque chose, parce que ca devenait franchement exaspérant; Un autre internaute m’a dit que c’était sûrement dû à un virus, il avait peut-être raison. Pour l’autre, je ne vois ce qu’il y a faire, à part peut-être lui conseiller l’euthanasie… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  9. ne vous inquietez pas. des que la force met les pieds a Koulikoro si Sanogo bouge le petit doigt il sera mate en moins d’une heure. d’ailleurs il doit demenager son QG sur le nord. il sera plus utile a Sevare qu’a Kati

  10. La cedeao ne doit pas accepter de telles foutaises! Pourquoi à 60 kms de bamako alors que s’il y a un problème, ce sera évidemment à bamako! Juste parce que sanogo et ses bouffons veulent pouvoir exercer leur pouvoir clandestin tranquilles, et sans témoins génants!

    NON, LA CEDEAO A BAMAKO ET PAS AILLEURS! CA SUFFIT COMME CA, LES PETITS CAPRICES DE NOS BIDASSES FOIREUX QUI VIENNENT DE NOUS FAIRE PERDRE 6 MOIS! LA CEDEAO NE DOIT SURTOUT PAS CEDER! ET COMME LE DIT SANS PITIE, PERSONNE ICI N’A PEUR D’ELLE SI CE N’EST LES MILITAIRES!

  11. Tout ca, toute cette humiliation par la faute d’un lache soulard et des militaires fuyards avec pseudo chef nommé Sanogo. Oh mon pays…… Où sont les hommes de cette soit disant vaillante armée…. où est la population….. Du jamais vu dans cette region ce qui arrive au Mali à ce cause de ce fils de chien….

    Il faut le tuer….

  12. LES POPULATIONS BAMAKOISES N’ONT ABSOLUMENT PAS PEUR DES FORCES DE LA CEDEAO! CE SONT SEULEMENT LES MILITAIRES QUI VEULENT LE FAIRE CROIRE PARCE QUE EUX, PAR CONTRE, EN ONT UNE TROUILLE BLEUE!!! ARRETEZ DE MENTIR, NOUS SERONS TOUS RASSURES AU CONTRAIRE DE LES VOIR A BAMAKO!!! PAS QUESTION DE LES ECARTER JUSQU’A KOULIKORO COMME LE VOUDRAIENT NOS BIDASSES QUI ONT TANT DE CHOSES A CACHER!!!!!

Comments are closed.