Mali: après les affrontements d’Anéfis, le MNLA et l’armée attendent les pourparlers de Ouagadougou

24
Manifestation à Gao, le 30 mai 2013. Les participants exigeaient de la France et de la transition malienne qu'elles récupèrent la ville de Kidal, laissée aux mains du MNLA par l'armée française lors de la reconquête du début d'année. REUTERS/
Manifestation à Gao, le 30 mai 2013. Les participants exigeaient de la France et de la transition malienne qu’elles récupèrent la ville de Kidal, laissée aux mains du MNLA par l’armée française lors de la reconquête du début d’année.
REUTERS/

Au nord du Mali, vingt-quatre heures après des accrochages entre l’armée et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) dans le village d’Anéfis, à environ 110 kilomètres au sud-ouest de Kidal, la situation est calme. Alors que s’ouvrent, vendredi 7 juin, les premières discussions entre Bamako et les groupes du nord, les deux camps ne devraient visiblement pas bouger.

 

Une sorte de statu quo précaire règne à Anéfis. Depuis mercredi midi, la bourgade est aux mains de l’armée malienne. Ce jeudi 6 juin, dans la matinée, l’état-major a une nouvelle fois indiqué que ses soldats consolidaient leurs positions.

 

 

Après un repli express, les combattants du MNLA sont désormais à 20 kilomètres à l’est du village, au niveau de la piste qui mène à Kidal. En principe, cette situation désormais stabilisée ne devrait pas évoluer, car la communauté internationale a multiplié les contacts pour que les deux camps calment le jeu, à moins de vingt-quatre heures de l’ouverture de négociations à Ouagadougou.

 

 

« Le MNLA, mais aussi Bamako, doivent s’abstenir de tout acte ou propos pouvant mettre à mal le processus de paix », affirme un diplomate proche de la médiation. Car l’avancée de l’armée malienne vers Anéfis, décidée par le président par intérim Dioncounda Traoré, a froissé les différents partenaires du Mali, et notamment Paris.

 

Au moment des combats, paradoxalement, François Hollande s’apprêtait à recevoir un prix pour la paix dans les locaux de l’Unesco à Paris. Le chef de l’Etat français a rappelé la position officielle de la France : « Il ne devait y avoir qu’une seule armée au Mali », estime-t-il.

Mais en coulisses, le président Hollande a visiblement demandé aux officiels maliens de retenir leurs troupes et d’arrêter les discours guerriers.

 

 

Ce mercredi, en début d’après-midi, un cadre de l’état-major malien affirmait à RFI que « la guerre est la seule solution pour tenir les élections à Kidal ». Deux heures plus tard, le même colonel indiquait : « Notre priorité, vous savez, c’est le dialogue. »

 

 

La diplomatie parallèle a également fonctionné à plein régime à Ouagadougou et Kidal, pour appeler le MNLA a quitter Anéfis, à ne pas répliquer aux attaques de l’armée, et à rester concentré sur les négociations.

 

 

Afin d’éviter l’étincelle de trop, et donc un embrassement entre l’armée et le MNLA, la France a envoyé, mercredi soir, un groupe de 15 soldats à Anéfis. Ce « détachement de liaison » est là pour appuyer les soldats maliens en cas de problème, et faire remonter les informations rapidement vers la France.

 

 

Officieusement, cela permet à Paris d’avoir un œil sur les deux camps et de s’assurer que la situation ne dégénère pas.

 

Par RFI

PARTAGER

24 COMMENTAIRES

  1. CE SONT DES ORGANISMES MANIPULES.

    QUI NE FONT PAS CORRECTEMENT LEUR TRAVAIL.
    SINON COMMENT COMPRENDRE LEUR SILENCE SUR LES EXACTIONS
    A KIDAL. HRW ET AMNESTY INTERNATIONAL 😥

  2. ET HUMAN RIGHT WATCH ET AMNESTY INTERNATIONAL
    ON ENTEND PLUS LEURS GEULES FACE A CES EXACTIONS.

    SI CES 2 ORGANISMES FANTOCHES NE PARLENT PAS C EST A LA PRESSE MALIENNE DE VENTILER L INFORMATION. 😥

  3. Je me demande qu’est ce que cet apprenti négociateur de Tieblé Dramé est en train de négocier au nom du Mali?

    Il est qui pour négocier un centimètre carré du Mali?

    Au lieu de taper le point sur la table et exiger la traduction en justice de tous les renégats du Mnla pour tous les crimes et les torts causés au Mali, ce politicien opportuniste qui se promène du CNID au PARENA à la recherche du pain chaud, en trahissant les idéaux de Cabral dont pourtant il se réclame de l’Unem puis de l’Ams-Unem, se la coule douce maintenant chez Blaise Compaoré comme si le Mali appartenait au Burkina Faso.

    Mais on met en garde ce nullard de Tieblé Dramé si jamais il nous sort un autre accord bidon du genre des Accords d’Alger de l’idiot ATT et du malade mental Kafougouna Koné de 2006, il sera un homme finit au Mali et terminera sa petite vie de minable devant nos tribunaux.

    Le Mali ne peut pas continuer à voir ses fils insconcients concocter à chaque fois du n’importe quoi au nom d’une nation entière de 15 millions d’âmes.

    Trop c’est trop, aucune négociation bidon ne serait acceptée par les maliens cette fois ci mais il faut que justice soit faite et il faut que l’impunité cesse en république du Mali.

  4. au mali;la france a fait son travail en chassant les djihadistes de la région nord
    le problème actuelle avec les touaregs;la France a sa part
    La France a deux langes
    1/ c’est la France qui soutient le MLNA et ces derniers voyant ce soutient de marque, interdit l’entrée de l’armée Malienne à Kidal la France a soutenu leur volonté endemandant à l’armée de ne pas entrer à Kidal
    2/ La France dit que dans un pays, il ne doit y avoir qu’une seule armée et un seul drapeau
    Là je suis surpris
    J’espère que la France ne nous cache pas ses intentions

  5. il n ya rien a negocier avec ces apatrides et vandales, on a une occasion inesperee de les liquider,l armeee ne doit pas se laisser distraire et doit pousuivre son offensive victorieuse.

  6. La communauté internationale par la voie de L’onu résolution 2085 et 2012 demande des négociations et exige que les groupes armés rebelles doivent non seulement déposer les armes, mais aussi cesser immédiatement les hostilités et reconnaître sans condition l’unité et l’intégrité territoriale de la République du Mali.
    C’est on ne peut plus clair
    Ils ne veulent pas désarmer donc pas de négociations.
    L’ONU et le Mali leur accorde une faveur en continuant à négocier pendant encore 4 longues journées.

  7. tout le mlna sont entrain de boire du whyski au laico avec des fille de joie il sont il sont tous au complet avec leur chef djeri lui il demande meme capote fabriquer aux usa
    soit ont desarme le mlna carement sinom niet aux negociation il sont la entrain de siroter le chywas avec des pet 😆 😆 😆 en attendant demain
    attention aux negociation le mlna risque davoir la guelle de bois :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    donc a demain pour la suite en direct photo comprit :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: sal r de mlna 👿 👿 👿

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  8. Tout ceux-ci sont des imaginations de RFI.. A chacune de leur sortie, ils ont tendance ä mettre au meme niveau le Mali et ces voyous…

  9. QUE VEUT LA FRANCE? « Le MNLA, mais aussi Bamako, doivent s’abstenir de tout acte ou propos pouvant mettre à mal le processus de paix » OU ETAIENT LES FORCES FRANCAISES QUAND LE mnla “RAMASSAIS LES NOIRS” DANS LES RUES DE KIDAL?
    La France “des droits de l’homme” qui est alle tue Jean Marie Tibao en Nouvelle Caledone (oh si loin de la France, de l’Europe meme), va-t-elle “obliger le Mali a “negocier” avec des truands, brigands, crimminels racistes a propos d’une partie de son territoire? Peut-on imaginer l’ETEA interdire une partie des regions basques a l’armee Francaise ou espangnole?
    IL EST TEMPS DE LAISSER LA LANGUE DE BOIS.
    NOTE: l’operation “Turquoise” au Rwanda s’est terminee par le plus grand genocide du monde. Esperons que la France et les socialistes (comme au temps de Mitterand) ne sont pas entrain de le tranposer chez nous. AVEC LEUR DOUBLE LANGUAGE, ON EST SURE DE RIEN.

  10. Voilà comment RfI sensibilise les maliens et veut, vaille que vaille, sauver son allié le MNLA. Même s’il y a accord et signatures et ce que vous voulez, ce qui arrivera arrivera. Rien ne restera impuni dans un an, dans deux ou plus tard peu importe, quand il ne se douteront de rien, vous êtes avertis.

  11. À bas la France dégage vous du mali casse vous le maudi dionkounda et incapable l’arme ne doix pas écouter dionkounda nous somme derrière l’arme malienne vous deve prendre kidal à van samedi ne écouter personne dégage la France le maudi on va brûlées votre drapeau

    • La France a appelé les deux parties à la retention!!Vous voulez rejeter vos responsabilités sur la France, oubliant ce que ce pays vous a apporté comme secours!
      Pendant qu’on y est, votre armée a tenté une percée vers Kidal hier. Est-ce que la France vous a empêché d’attaquer cette ville? Bien qu’ayant des soldats dans la localité, la France s’est gardée de s’interposer entre l’armée malienne et la rebellion!!
      Et voilà qu’aujourd’hui vous observez un arrêt de l’offensive sous le prétexte d’attendre l’évolution du dialogue de Ouagadougou. Vous le reprocherez à la France demani, dans votre illogisme!!

      • Tu me fais trop marrer quand tu dis :

        [ …Et voilà qu’aujourd’hui vous observez un arrêt de l’offensive sous le prétexte d’attendre l’évolution du dialogue de Ouagadougou. Vous le reprocherez à la France demani, dans votre illogisme!!….]

        Attends voir, tu verras si l’offensive est stoppée.
        Tu n’as toujours pas compris que ce n’est plus la même armée malienne!!!!

  12. Surtout pas de comportement de vengeance, ça décrédibiliserait notre Armée.
    Ceux qui disent ‘ l’Administration d’abord à Kidal ensuit l’Armée Malienne ‘, sont trop confiants. Dans la mesure où le groupe armé se permet de faire des arrestations et de refouler des citoyens Maliens dans leur propre pays, alors qu’il n’a pas mandat de l’État Malien pour ça… Est-ce que, ce ne serait pas offrir en otage au groupe armé, les Agents de notre Administration … en les envoyant à Kidal avant l’arrivée de l’Armée Malienne là-bas…? Même s’il ne revient pas à l’Armée de contrôler le vote. Leur présence n’est-elle pas souhaitable pour permettre à ceux qui veulent voter, d’aller voter en toute sécurité…?

  13. Les négociations de la dernière chance pour le MNLA commencent demain vendredi 7 ET SE TERMINENT LUNDI 10 JUIN au soir.

    Négociations directes Bamako / MNLA HCUA

    Mardi matin le MNLA désarme et l’armée Malienne entre à Kidal sans un coup
    de feu.
    Mardi matin le MNLA ne désarme pas et l’armée Malienne entre à Kidal en force.
    Il y a un sérieux désaccord au sein du MNLA. La partie Malienne de Kidal est pour un accord sans condition. La partie Libyenne des mercenaires de Kadafi refuse.

    C’est le moment de lancer les paris !!!!

    • Mon frère tout ceci est pure politique comme Hollande a vue que la situation n’était plus tenable pour son pote dionkiss parceque ça gronde pas mal a Bamako hollande malin qu’il est a comprit qu’il risque de perde la main il était même parvenue a remete sanogo en selle comble de l’ironie il fallait frappée un grand coup ce qui a était fait avec succès alors tempérée votre ardeur c’est qu’un début que dieu nous protèges Amen

  14. Tout accord signé avec les bandits du Mnla est considéré par le peuple malien comme une TRAHISON par la Transition!

    Car,les morts d’Agueloc ne se reposent que par une vengeance de notre armée sur cela qui ont perpétré ce massacre!

Comments are closed.