Mali: Ban Ki-moon insiste sur la nécessité d`un dialogue politique

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

NEW YORK (Nations unies) – Le secrétaire général de l`ONU Ban Ki-moon a insisté mercredi sur la nécessité d`un dialogue politique au Mali avant d`éventuellement passer à la phase militaire, se félicitant à ce propos de la nomination d`un nouveau Premier ministre à Bamako.

La nomination de Diango Cissoko est « une occasion de donner un nouvel élan au processus politique » dans le pays, a souligné M. Ban au cours d`une conférence de presse. « Il faut mener de façon sérieuse un dialogue et des négociations, même si on prépare avec attention des options militaires ».

« En premier lieu, et par-dessus tout, il faut restaurer l`ordre constitutionnel », a-t-il martelé.

« Il peut y avoir des cas ou des situations où il est impossible d`établir un dialogue », a-t-il cependant reconnu.

M. Ban s`est aussi dit « préoccupé par l`ingérence persistance des militaires dans la politique », en référence aux anciens putschistes qui conservent une influence à Bamako.

L`Union africaine et la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao) plaident pour le déploiement rapide d`une force africaine de 3.300 hommes pour chasser les islamistes armés occupant seuls le nord du Mali depuis juin.

Les Etats-Unis, qui ont exprimé des doutes sur la capacité des Africains à mener à bien cette opération, ont indiqué espérer trouver un accord cette semaine avec la France à l`ONU sur une résolution du Conseil de sécurité autorisant cette force.

SOURCE:  du   19 déc 2012.    

2 Réactions à Mali: Ban Ki-moon insiste sur la nécessité d`un dialogue politique

  1. Djon Te

    clairement:
    > la dite communautee internationale connait son vrai agenda
    > cet agenda est totalement different du celui des maliens
    > quand a laFrance, elle est fidele a sesplans et aspirations de 50 ans
    > les autres pays du champ vendront le Mali pour raprochement a laFrance
    > l’ Algerie et la Mauritanie unissent voix pour supporter leurs freres
    > les negros du sud sont plus que jamais prets a servir leurs maitres
    > QUE LES MALIENS RAMASSENT D’ EUX MEME CE QUI PUE,QUI AUTRE LE FERAIT?

    :lol: ON SEPREPARE A FINALEMENT SE FOUTRE DE VOTRE GUEULE :!:

  2. Dr ANASSER AG RHISSA

    LA RÉCONCILIATION NATIONALE, LA NON IMPUNITÉ ET LA COHÉSION NATIONALE SONT INDISPENSABLES POUR RÉSORBER DURABLEMENT LA CRISE MALIENNE.

    EN FRONT UNI APRÈS RÉCONCILIATION ET AIDÉES PAR LES AUTRES (CEDEAO/UA/ONU), LES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI DOIVENT ASSURER LA DIRECTION OU LA CODIRECTION DES OPÉRATIONS AU NIVEAU DU MALI

    Bonjour,
    La réconciliation nationale, la non impunité et la cohésion nationale qui sont indispensables pour résorber durablement la crise au Mali.

    Concernant l’inévitable guerre contre les terroristes, le Mali et ses forces de défense et sécurité doivent jouer un rôle central dans l’élan harmonisé au niveau du Mali et dans les coordinations et harmonisations associées car :

    - l’essentiel de l’opération s’effectuera au Mali,
    - que les forces de défense et sécurité maliennes connaissent mieux le terrain que quiconque et,
    - par devoir, sont plus préoccupées par l’opération pour laver l’affront de l’occupation de leur territoire et pour restaurer l’intégrité territoriale.

    En plus, toute coordination et harmonisation exige des adaptations aux réalités locales (contexte local), que seules les forces du pays concerné connaissent.

    Après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Les autres pourront aider mais l’adaptation au contexte doit être fait localement en liaison avec les autres.

    La coordination de la partie Malienne de l’intervention doit être assurée par les forces de défense et sécurité du Mali avec le concours des autres contingents étrangers.

    Une codirection des opérations au Mali pourra être acceptée surtout concernant les aspects techniques liés aux équipements et moyens techniques (drones, systèmes de renseignements, …) utilisés.

    C’est pour toutes ces raisons que le Mali et ses forces de défense et sécurité doivent jouer un rôle central dans l’élan harmonisé au niveau du Mali et dans les coordinations et harmonisations associées.

    Concernant d’autres zones couvertes par l’intervention et qui ne font pas partie du Mali, le pays auquel appartiennent ces zones assurera aussi la direction ou codirection des opérations.

    Au Mali, pour jouer efficacement ce rôle central dans l’élan harmonisé et dans les coordinations et harmonisations nécessaires, il est indispensable que les forces de défense et sécurité du Mali :

    - soient réconciliées et aient une parfaite cohésion entre elles,
    - aient la confiance, le moral et soient redynamisées en valorisant aussi leurs métiers et leurs salaires,
    - soient bien formées et bien conseillées,
    - se synchronisent et travaillent en harmonie avec les autres (CEDEAO/UA/ONU).

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com