Mali: des combats auraient opposé le MNLA au Mujao dans le Nord

15
Les combats auraient opposé le MNLA au Mujao
Des combattants touaregs du MNLA dans le nord du Mali.
RFI/Moussa Kaka

Au Mali, des combats auraient opposé les rebelles touaregs du MNLA aux islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Pour le moment tout est encore très flou. Selon nos informations, ces combats se seraient déroulés dans la région de Gao, et plus précisément dans le secteur de Bourem, en brousse, au nord-ouest de la ville de Gao.

 

 

Selon diverses sources au sein du MNLA, le groupe rebelle touareg, ces combats se seraient en fait déroulés en deux temps. Avant-hier, voire un peu avant, et hier, jusqu’à midi environ. Tout aurait commencé lorsqu’une patrouille du MNLA serait tombée, par hasard, sur un convoi du Mujao.

 

 

Les combats auraient alors commencé. Bilan final donné par le MNLA : deux à quatre morts et trois blessés du côté des rebelles touaregs ; six ou sept morts et au moins neuf prisonniers du côté des islamistes.

 

 

L’armĂ©e malienne dit n’avoir aucun dĂ©tail

Ces prisonniers, détenus donc par le MNLA, seraient de nationalité malienne, « des Arabes et des Touaregs de l’Azawad », selon les termes du MNLA, mais aussi de nationalité algérienne.

 

 

L’armée malienne assure n’avoir aucun détail. Du côté de la force française Serval et de la Minusma, la mission des Nations unies au Mali, on affirme disposer d’informations similaires, mais sans être en mesure de les confirmer. Des casques bleus pourraient être rapidement déployés sur le terrain.

 

 

Trafiquants de drogue

Plus étrange : plusieurs sources onusiennes, civiles à Bamako mais aussi militaires, des haut-gradés en poste dans la région de Gao, affirment que d’autres affrontements ont également eu lieu sur un autre théâtre très éloigné. Ces combats auraient cette fois eu lieu dans la région de Kidal, plus précisément du côté de Tessalit.

 

 

Les sources militaires de la Minusma parlent ici de l’implication de trafiquants de drogue. Des données qui circulent déjà en tous sens, mais que personne n’est en mesure de confirmer. Personne du côté du MNLA n’évoque d’ailleurs ce second théâtre. Autant dire qu’il s’agit pour le moment davantage de rumeurs insistantes que d’informations recoupées, les heures qui viennent devraient permettre d’y voir plus clair.

 

par RFI

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Ceux qui pensent trouver une solution en négociant avec les groupes criminels mnla et maa perdent leur temps et prolongent la souffrances des populations

    UN PUR MONTAGE CES GROUPES CRIMINELS VIVENT TOUJOURS ENSEMBLE QUELQUE SOIT LEUR DIVERGENCE.

    LE CONSEIL DE SECURITE JOUE AVEC DU FEU SUR UNE POUDRIERE ETHNIQUE EN PROTEGEANT CES CRIMINELS DU MNLA ET DU MAA.

    CEUX QUI PENSENT TROUVER UNE SOLUTION EN NEGOCIANT AVEC CES CRIMINELS PERDENT ENORMEMENT LEUR TEMPS ET NE FONT QUE AGRAVER LES SOUFRANCES DES DREFUGIES QUI ONT HATE DE RENTRER CHEZ EUX.

    NOUS AVONS TOUJOURS DIT QUE LE PROBLEME DES REBELIONS RECURENTES TIRENT SA SOURCE DANS LE GRAND BANDIDISME LE TRAFFIC DE DROGUE , LE TRAFFIC D’ARMES JUTEUX ETC , PROPICES DANS CETTE VASTE ZONE.
    C’EST EXACTEMENT COMME LES CARTELS MEXICAINS ET LES FARCS QUI CHERCHENT A CONTROLER DES ZONES ENTIERES , C’EST POURQUOI ILS S’OPPOSENT TOUJOURS A UNE PRESENCE REPUBLICAINE DANS CES ZONES.
    LES GROUPES CRIMINELS QUI ONT PRIS LES ARMES / MNLA MAA ANCARDINE ETC ONT MEME ETE DESAVOUE PAR LES COMMUNAUTES QU’ILS PRETENDENT REPRESENTER.
    EN PROTEGEANT CES CRIMINELS LE CONSEIL DE SECURITE NE FAIT QU’AGRAVER LE PROBLEME AVEC L’IMPUNITE DU LEVE DES MANDATS INTERNATIONAUX CONTRE CES CRIMINELS QUI ONT FAIT TANT DE VIOLS ET TANT D’AUTRES CRIMES CONNEXES.
    đź’ˇ

    • Mali: « Le MNLA n’a pas de crĂ©dibilitĂ© ».
      http://www.humanite.fr/monde/zeidan-ag-sidalamine-le-mnla-n-pas-de-credibilite-514515

      Ancien rebelle touareg, Zeidan Ag Sidalamine refuse toute perspective autonomiste au nord Mali, alors que ce mardi, quelques 600 soldats français s’apprĂŞtent Ă  quitter Tombouctou pour Kidal.

      L’ancien bastion du groupe islamiste armĂ© Ansar Dine passĂ© sous le contrĂ´le du Mouvement islamique de l’Azawad (MIA, dissidence d’Ansar Dine s’affirmant “modĂ©rĂ©e”) et du Mouvement national de libĂ©ration de l’Azawad (MNLA, rebelles touareg), avant l’arrivĂ©e des troupes françaises fin janvier.

      Comment jugez-vous; la situation actuelle à Kidal et dans l’Adagh? Quel rôle joue le MNLA?

      Zeidan Ag Sidalamine. Kidal et l’Adagh relèvent de la souveraineté malienne malgré la situation actuelle liée à des paramètres sécuritaires incluant la question des otages. Le MNLA s’est invité dans cette ambiance mais sans crédibilité démocratique avec comme seul atout sa connaissance du terrain.

      Comment interprétez-vous la création du MIA, scission d’Ansar Eddine?

      Zeidan Ag Sidalamine. Toute dissidence visant à affaiblir ou combattre le salafisme et le narcoterroriste est à saluer, mais les responsables du MIA ont longtemps adhéré à Ansar Eddine et ont vécu en concubinage confessionnel avec ce dernier.

      La France est-elle prête à soutenir un projet d’autonomie du Nord?

      Zeidan Ag Sidalamine. La France peut soutenir le Mali dans son ambition d’approfondir la décentralisation ouverte à tous les groupes ethnoculturels dans leur diversité.

      Pourquoi y a-t-il une telle porosité entre les différents groupes armés?

      Zeidan Ag Sidalamine. Les mouvements dits Touareg appartiennent au même espace identitaire malgré quelques résistances internes face au narcotrafic, au salafisme et au séparatisme.

      Quelle réponse donner au désarroi identitaire et social des Touareg?

      Zeidan Ag Sidalamine. Les Touareg doivent s’intégrer davantage et durablement au tissu républicain; des démocraties sahéliennes naissantes, pour réussir.

      Craignez-vous que les exactions assombrissent l’avenir?

      Zeidan Ag Sidalamine. Le Mali est une vieille nation, aux plans religieux, humain et civilisationnel, qui n’est ni targuivore, ni arabivore. Il faut cependant éviter les amalgames et les exactions contre les populations civiles innocentes et sans défense, noires ou blanches, croyantes ou non.

  2. “…Ces prisonniers, dĂ©tenus donc par le MNLA, seraient de nationalitĂ© malienne, « des Arabes et des Touaregs de l’Azawad », …, mais aussi de nationalitĂ© algĂ©rienne…”

    Ah Rfi, l’hypocrite mondiale…

    Jolie propagande…pour le mnla, pour faire croire que ce mouvement Ă  du reste ?…n’importe quoi…sans l’opposition de la france (la traitre), l’armĂ©e malienne n’en ferait qu’une bouchĂ©e de votre mnla de carton…

  3. Moi je crois que le mnla n’est qu’un tonneau vide. Il ne fait que du tapage pour faire croire au gens qu’il a une force de nuisance alors qu’il se fait corriger Ă  chaque fois que l’action se presente.
    Vive le Mali,
    Vive la Republique!
    Qu’ALLAH bĂ©nisse le Mali!

  4. …Il reste Ă  savoir ce qui s’est rĂ©ellement passĂ©! Ce qui est sĂ»r, la moindre action du MNLA est commentĂ©e largement par RFI.

    • Ce qui s’est rĂ©ellement passĂ© – selon le “tĂ©lĂ©phone arabe” (le bouche-Ă -oreille)de Kidal Ă  Bamako par tĂ©lĂ©phones – est une action de Serval contre le MUJAO que le MNLA, ce supplĂ©tif de Serval Ă  Kidal, a mouchardĂ© pour montrer sa position aux Français qui, de crainte de ne pas savoir si c’est rĂ©ellement des djihadistes qu’ils ont tuĂ©s, ont en fait porter le chapeau au MNLA, ce dernier qui a maille Ă  partir avec le MUJAO se fĂ©licite cela.

      A suivre …

      Sincèrement

  5. Le prĂ©sident incapable attend Qu oi poir sauver l’honneur des malien si je comprend bien bourem l’idĂ©al tessalit gao font parti du Mali il attend Qu oi ibk les maliens ne veulent pas de nĂ©gociations avec les rebelles mr le prĂ©sident les maliens ont voter pour vous croyant pouvoir lavĂ©e l affront pris par les rebelles mais vous avez Ă©tĂ© la dĂ©ception de tout les maliens

  6. le Mali au lieu de passĂ© son temps Ă  chercher une nĂ©gociation avec le MNLA qui n’aboutira jamais devrait nĂ©gocier avec le MOUJAO qui au moins n’a pas une revendication territoriale mais religieux dont le Mali n’est pas Ă©tranger.

  7. rf… machin est la voix de propagande d’un pays …, je dis bien propagande. et si c’est le cas, je crois savoir que ce n’est point pour informer, mais,… ! comprendre qui pourra.

  8. Ce sont des règlements de compte entre trafiquants et la France le sait, comme elle sait qui a planifiĂ© et exĂ©cutĂ© la mort de C Verlon et G Dupont. RFI veut blanchir son MNLA “ce sont des informations floues difficiles Ă  vĂ©rifier” chaque fois que le MNLA est impliquĂ© dans un trafic de drogue ou dans un assassinat. RFI perd sa crĂ©dibilitĂ© et ses… journalistes dans son soutien aveugle au groupe de criminels et de bandits du MNLA. La DIRECTION de RFI est impliquĂ©e dans tous les crimes du MNLA. LES AVOCATS NOIRS AMERICAINS DES VICTIMES LE PROUVERONT BIENTĂ–T ET ça va barder!!!!

    • Bien dĂ©cortiquĂ©…

      La france croit qu’on a pas compris son jeu…

      C’est diabolique jusqu’oĂą la france peut aller pour ses intĂ©rĂŞts, jusqu’Ă  protĂ©ger des assassins des ses propres citoyens…

  9. que le mn..fasse sa loi a kidal peut se concevoir mais qu’ il se permette de patrouiller dans les faubourgs de gao est inconcevable a la barbe et au nez de soldats maliens, avons nous une artmee ou des suppletifs de la minusma?

Comments are closed.