Mali: Compaoré recevra mardi les émissaires de Bamako, d’Ansar Dine et du MNLA

14
Le président burkinabè Blaise Compaoré reçoit, le 3 décembre 2012 à Ouagadougou, le ministre malien des Affaires étrangères
© AFP

OUAGADOUGOU – Le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, recevra mardi pour la première fois ensemble des émissaires du pouvoir malien et des groupes armés Ansar Dine et MNLA, a-t-on appris lundi de source officielle.

Le président recevra toutes les délégations ensemble demain (mardi) à 16H00 (locales et GMT), a annoncé à l’AFP la présidence burkinabè.

Une délégation du gouvernement malien a été reçue lundi par M. Compaoré. Des représentants d’Ansar Dine, l’un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, et de la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) sont arrivés depuis ce week-end dans la capitale burkinabè en vue des premières discussions avec les représentants du pouvoir malien.

La délégation de Bamako, emmenée par le ministre des Affaires étrangères Tiéman Coulibaly, a rappelé ses conditions pour un dialogue, après son entretien avec M. Compaoré, médiateur pour la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Nous agissons dans le cadre de la Constitution du Mali: la République est une et indivisible et elle est laïque, et à cet égard les revendications indépendantistes et autres, les tentatives d’installer une confession et une loi par la force ne peuvent pas prospérer au Mali, a souligné M. Coulibaly devant la presse.

Mouvement surtout composé de Touareg maliens, Ansar Dine occupe le nord du Mali avec deux autres groupes islamistes, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ils appliquent très strictement la charia (loi islamique) dans la région.

Rébellion touareg laïque et prônant l’autodétermination du Nord malien, le MNLA a été évincé en juin de la région par les islamistes avec qui il avait mis en déroute l’armée malienne en début d’année. Il reste toutefois considéré comme un acteur-clé.

Depuis plusieurs mois, M. Compaoré a beaucoup discuté avec les uns et les autres dans le cadre de séances préparatoires. Je crois que le moment est venu de passer à une autre phase, c’est pour cela que nous sommes là, a encore expliqué le chef de la diplomatie malienne.

(©AFP / 03 décembre 2012 19h06)

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Les Maliens qui ne sont pas plus belliqueux que d’autres, savent absolument tout de la négociation avec les dirigeants du MNLA et d’Ançardine pour l’avoir pratiquée jusqu’à l’indigestion depuis des décennies. Il est vrai que les rebelles d’alors – dont nombre sont toujours là – étaient engagés sous d’autres étiquettes, dans des configurations d’alliances différentes mais le résultat a été invariable : ni les accords, ni les concessions, ni la décentralisation, encore moins l’impunité tacite octroyée n’ont réussi à empêcher les mêmes protagonistes de tirer tout le profit possible des avantages concédés puis de reprendre les armes à la moindre occasion et de tuer pour imposer des vues de plus en plus maximalistes jusqu’à cette ultime fiction d’un Etat indépendant sur un territoire où ils sont ultra-minoritaires.

    Oui, l’armée malienne ne doit plus compter que sur ses propres forces pour récupérer à la sueur de son front, ce qu’elle aura perdu à la vitesse de ses jambes. Aide-toi, le ciel t’aidera a-t-on coutume de dire. C’est tout le Mali qui sera donc derrière son armée pour laver l’honneur souillé de la patrie. En déclenchant les hostilités face à ces illuminés jihadistes, le Mali ne sera jamais seul dans son combat. Des pays comme le Nigeria, le Niger et l’Afrique du Sud ne resteront pas insensibles à son combat.
    D’autres pays africains, conscients du mépris de la communauté internationale face au drame de tout un continent, sauront se mobiliser et nous aider. Mais on n’a plus le choix, malgré nos lacunes diplomatiques et communicationnelles, malgré la déchirure politique, malgré la crise de trésorerie, il nous faut nous résigner à aller au combat. Un combat pour l’honneur et la dignité retrouvée. Un combat qui fera que le Mali sera de nouveau respecté et craint.
    Avec le double langage diplomatique actuel, ne pas agir c’est accepter de fait la partition du pays. Attendre encore des mois, c’est permettre à cette énigmatique communauté internationale de nous amener vers des négociations biaisées qui consacreront la dislocation du pays pour aller vers un fédéralisme suicidaire. Armée malienne, la balle est dans ton camp. A toi de donner tort à tous ces spécialistes te décrivant comme moribonde et inefficace. A toi de te montrer à la hauteur de la grandeur de ce Maliba très mal en point.

  2. ‘‘Chasser le naturel, il revient au galop” signifie que l’on a beau vouloir faire partir ses défauts ou les dissimuler, ces derniers ressortent toujours. C’est gens il faut les tué et les foutres dans une fosse commune (dans le Sahara) Termine.

  3. c’est lâche et irresponsable de négocier l’avenir du mali avec des bandits armés et des terroristes, quelle honte, quelle humiliation!
    Ben Zabo “WA MALIBA”: jusqu’à quand vont-ils continuer à enfoncer notre grand Mali dans cette situation malheureuse et honteuse qui n’a que trop duré? réveille-toi peuple malien!
    http://www.lepontlevie.be/Camm/BenZabo/

  4. Négocier d’accord ; mais en présence des élues et les gouverneures du nord du Mali qui sont les représentants des populations sous occupation et de l’Etat témoins des faits.
    Toutes ces personnes doivent se trouver sur la même table à Ouaga plus les membres du gouvernement désigné par le président de la république par intérim avec les BANDIS ARMEES. Beaucoup de choses à présent ignoré seront dis. « TEMOYENAGE OBLIGE » !
    En même temps engager l’offensive pour reprendre en main les trois grandes villes.
    C’EST POSSIBLE !!! Oui NOUS POUVONS !!! ET C’EST-CE QU’IL FAUT !!!

  5. C’est Dieu lui-même qui a maudit le mali, un état voyou, genocidaire, narco-islamo-terroriste qui a passé 52 ans à massacrer femmes, enfants et vieillards touaregs.

    Notre ami Moussa Ag a vraiment trouvé le mot qui convient: Malédiction!!!! C’est vraiment ça!

    Vive le capitaine sanogo qui a enterré le mali, vive l’Azawad, vive le MNLA et Ançar-DiNE, vive le nouveau mali refait par Dieu. Amen!!!

  6. Le Mali est dans cette situation de déconfiture totale à cause de l’irresponsabilité et du laxisme de ses dirigeants (politiques et militaires), et des crimes du Mnla crimes et de l’ansardine crimes.

    Si malgré tout le tort causé au Mali et après tous ces crimes abominables contre d’innocents citoyens maliens, des inconscients pensent pouvoir dialoguer avec ces criminels comme si rien était et pour que justice ne soit pas faite, alors:

    QUE DIEU MAUDISSE tous ceux qui, de près ou de loin, cherchent à négocier un micro millimètre carré du territoire malien avec ces malfrats de grands chemins!

    Qu’ils soient maudits, chaque jour que Dieu fait, eux et leurs descendants, jusqu’au dixième degré dans l’ordre de leur descendance!

  7. AU COURS DE CETTE RENCONTRE ENTRE MALIENS LOYAUX ET MALIENS BANDITS ARMES,N’OUBLIEZ PAS QUE TOUT SE PASSE QUE SOUS LE DRAPEAU MALIEN. AUCUNE PRÉSENCE D’AUCUN FAUT DRAPEAU. ENTENDEURS SALUTS !!!
    ET AUCUN PHOTOGRAPHE TERRORISTE. QUE DES PHOTOGRAPHES LOYAUX!

  8. pour ce qui concerne la prise de nord du mali,je suis dégouté chaque jour le mot négociation je crois que les autorité malienne n’ont rien compris au sujet de Blaise compaore pourquoi avoir fais confiance a ce mossi l’assassin de son propre frère sangara qui cherche a se vengé du mali par tout le moins,Blaise joue le double jeux,tant que Blaise sera au commande de négociation les bandits prendrons tout le mali,je suis dégouté et amer pour notre armée,et un peureux président,bientôt le minable capitaine au lieu de ce préoccupé de libération du nord non ils ce contente a des arrestation arbitraire il faudra les mettre en tête de peloton pour libéré le nord,Blaise,le secrétaire générale de l’ONU et l’Algérie joue les doubles jeux,levé-nous les maliens et malienne pour la libération immédiate du nord,comptons sur nos propre moins nous laissons jamais le nord dans la main des bandits qui tue viol amputé nos enfants nos femme,le mali est un et indivisible,

  9. Le Nord-Mali sera libéré quoi qu’il couterait en vie#Le COREN+TEMEDT+ZASYIA Doivent pas attendre pour faire un inventaire des pertes en Vie+Materiel pour Déposer un Dossier aux Commissions des Nations-unies D’indemniser et Dedommager les VICTIMES Du Nord-Mali #MNLA&AQMI-MUJAO-ANSADINE Sont armés financés et+Logistiques des pays suivants=France+suisse+qatar+arabie saoudite+Suisse+mauritanie+Burkina-Faso(allemagne+niger-Usa A verifier)Donc tous Peuvent etre Accusés DE Complicités de Meurtre+Amputaions+Lapidations=Degradation Personne Humaine+Monuments#La pression morale obligerait a Indemniser+Reparation car en 1918+1945 ALLEMAGNE A DEDOMMAGE ET REPARATION A LA FRANCE+PAYS OCCUPES(sauf la Grece qui réclame toujours)#La société Civile doit agir de Plus pour cet OBJECTIF#LES PREUVES NE Manquent pas(AguelHoc+Amputations+lapidations+Photos prises avec les Cellulaires)Corroboreront ces preuves IRREFUTABLES+TEMOIGNAGES#Revoir les Relations aves ces pays est un devoir Moral#Merci#

  10. l’accord de Ouaga est deja consomme, mais le peuple Malien vous attend au tournant. on vera bien si ces accords bidon vont marche.

  11. meme si nous remetions la regions de kidal au MNLA, pour plaire a la comuunaute internationale, de quoi vivra leur azawad? du trafic de drogue et de rancons d’enlevement d’occidentaux? Tout l’argent du Mali a ete injecte au nord, ils se plaignent toujours. Je croit qu’il faut convaincre la comunaute internationale de l’incapacite de ces indigenes de touaragues a se diriger eux meme 😀 Nous exploiterons bientot notre petrole au grand detriment de l’algerie et du burkina

Comments are closed.