Mali: De qui se moquent les rebelles islamistes?

9

La mise application stricte de la loi islamique en plein contexte de négociations illustre la volonté des islamistes de rester sur ses positions.

Etendard d'Ansar Dine sur la route de Kidal au Nord du Mali, 18/06/2012, REUTERS

FlagellĂ©s publiquement de cent coups de fouets et contraints Ă  se marier pour avoir eu ensemble un enfant avant leur mariage. Ainsi se rĂ©sume, regrettablement, le sort qu’ont subi, le mercredi dernier, Hamaradane et Zebou, deux jeunes fiancĂ©s du Nord du Mali.

L’organisateur et exĂ©cutant de ces scĂšnes pour le moins anachroniques, rĂ©trogrades et qui rament Ă  contre-courant de l’évolution de l’histoire et des droits de l’Homme, n’est personne d’autre qu’Ansar Dine. Le mĂȘme groupe islamiste que le mĂ©diateur de la CommunautĂ© Ă©conomique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CĂ©dĂ©ao) dans la crise malienne a personnellement reçu, dans son palais prĂ©sidentiel, les porte-paroles.

Un médiateur trop permissif

Il aurait voulu faire un pied de nez Ă  la mĂ©diation qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Alors que la diplomatie burkinabĂš dĂ©ploie tout son savoir-faire pour trouver une solution pacifique au conflit, allant mĂȘme jusqu’à recevoir dans ses prestigieux appartements des individus non frĂ©quentables, ceux-ci prĂ©fĂšrent gagner du temps dans la mise en Ɠuvre de leurs projets contestĂ©s.

Il est Ă©vident que le prĂ©sident Blaise Compaoré joue dans une certaine mesure l’image de son rĂŽle de mĂ©diateur dont un des principes le plus important consiste Ă  ne nĂ©gliger aucun acteur impliquĂ© dans la crise.

LĂ  oĂč le conciliateur expĂ©rimentĂ© a cependant prĂȘtĂ© le flanc, c’est de n’avoir peut-ĂȘtre pas Ă©tĂ© ferme, publiquement ou officiellement en tout cas, avec les rebelles maliens reçus Ă Ouagadougou. MĂȘme en matiĂšre de nĂ©gociations, il y a tout de mĂȘme des points sur lesquels l’on ne saurait transiger et l’application aveugle de textes comme les lois religieuses en fait partie.

L’on a donc du mal Ă  comprendre que le locataire du palais de Kosyam, qui sait pertinemment que le seul but que vise le combat d’Ansar Dine est l’application de la charia dans un pays laĂŻc, dĂ©mocratique et multiculturel, ait acceptĂ© de s’asseoir Ă  la mĂȘme table de nĂ©gociation avec ses Ă©missaires sans avoir posĂ© comme prĂ©alable que ces derniers renoncent Ă  leur projet moyenĂągeux.

Les premiĂšres dĂ©clarations de ces extrĂ©mistes Ă  l’issue de leur entrevue avec les autoritĂ©s burkinabĂš Ă©taient du reste rĂ©vĂ©latrices du fait qu’ils aient Ă©tĂ© trop caressĂ©s dans le sens du poil. Ils ne se sont pas gĂȘnĂ©s de rappeler avec une insistance dĂ©concertante qu’ils ne renonceraient pour rien au monde Ă  l’application de la charia au Nord-Mali.

Les rebelles sont incorrigibles

Le groupe islamiste dont des membres ont mĂȘme revendiquĂ© la parfaite communautĂ© de vues et de pratiques avec Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a ainsi voulu donner un message clair Ă  la mĂ©diation et au monde entier. Il entend s’affirmer comme le vĂ©ritable maĂźtre du Nord malien sur lequel il compte rĂ©gner Ă  sa guise.

Et pour donner de la force Ă  son signal, il a choisi de flageller publiquement un couple «non en rĂšgle» vis-Ă -vis de la charia et de mĂ©diatiser son chĂątiment pour que cela serve d’exemple. Sans aucun Ă©gard pour l’opinion des populations de la zone concernĂ©e qui comptent pour du beurre sous un soleil sahĂ©lien, voire un paillasson juste bon pour s’essuyer les sandales.

C’est vraiment peu de dire que l’on a touchĂ© le fond dans la partie nord du Mali oĂč le Mouvement national de libĂ©ration de l’Azawad (MNLA) a, lui aussi, matĂ©rialisĂ© la partition du territoire en crĂ©ant l’Etat dont il a toujours rĂȘvĂ©.

Plus que de la dictature, c’est Ă  une voyoucratie organisĂ©e, un terrorisme dĂ©guisĂ© que se livrent ces deux mouvements rebelles qui avaient usurpĂ© l’apparence de structures aptes Ă  raisonner pour se faire de la publicitĂ© gratuite avec la bĂ©nĂ©diction de la mĂ©diation.

C’est Ă  peine si Ansar Dine n’a pas rĂ©ussi, nonobstant la poursuite des nĂ©gociations, Ă  mettre le Nord-Mali dans une boĂźte de sardine, sous coupe rĂ©glĂ©e.

Faut-il encore poursuivre le dialogue?

C’est Ă©galement tout comme si cette localitĂ© avait Ă©tĂ© dĂ©crĂ©tĂ©e zone exclusivement rĂ©servĂ©e auxislamistes et donc formellement interdite aux musulmans modernes et autres chrĂ©tiens. Les deux mouvements se sont visiblement inscrits dans une course Ă  la maĂźtrise de la zone, l’échec de leur tentative de fusion ayant creusĂ© davantage l’abĂźme qui les sĂ©parait. Leurs masques sont en tout cas dĂ©finitivement tombĂ©s.

L’on se demande ce que fera Ă  prĂ©sent le mĂ©diateur devant une telle situation. Sera-t-il disposĂ© Ă poursuivre le dialogue aux vertus duquel il croyait lĂ©gitimement? Ou jettera-t-il l’éponge pour s’aligner sur la position des partisans de la mĂ©thode forte?

Il serait en tout cas Ă©tonnant qu’avec cette nouvelle donne imposĂ©e par l’évolution de la situation, il ait encore affaire Ă  des acteurs animĂ©s d’une volontĂ© de trouver une solution pacifique.

Quoi qu’il en soit, le prĂ©sident CompaorĂ© devra prendre bonne note de ce que sont rĂ©ellement les fanatiques, islamistes, sĂ©paratistes et autres extrĂ©mistes. De vrais camĂ©lĂ©ons prĂȘts Ă  changer de couleur Ă  tout moment et dont l’inconstance n’a d’égal que le caractĂšre irrationnel de leurs revendications.

Que les communautĂ©s africaine et internationale ne l’oublient jamais et en tiennent compte dans leurs futures relations avec ces occupants illĂ©gaux du Nord-Mali dont ils doivent Ă  tout prix et en urgence dĂ©barrasser les populations maliennes!

 

slateafrique.com/ 25/06/2012

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Bien vu MOA: rien que la drogue et les armes. Tout le reste n’est que de l’habillage. Comme certains qui utilisent la politique, le syndicalisme rien que pour voler. Qu’est ce que la Charia ou l’indĂ©pendance de l’Azaouad a Ă  voir avec des vols, viols, pillages, drogues et trafics d’armes? Mais si vous comprenez que seul le banditisme les intĂ©resse vraiment, vous lisez facilement tous leurs faits et gestes insouciants devant le dĂ©sespoir de toutes les couches sociales du Nord: famine, manque de santĂ©, d’Ă©ducation, de sĂ©curitĂ©, d’exil, etc.

  2. Pourquoi negocier avec ses bandits armees il faut finir avec eux une foi pour toute les tuer ts sil le faut.On a pas besoin de les integrer dans notre armee,soit disant chercher la paix.

  3. C’est pas eux qui se moquent…ils sont tres au serieux….ont meme egorge nos brave soldats vifs….PAIX SUR LEUR AME!

    Le PM dit qu’il faut negocier…que ce sont “NOS COMPATRIOTES”…donc on va negocier jusqu’a ce qu’ils mettent les pieds a la porte et dans le salon du PM….en ce moment il se rendra compte que ce sont NOS PIRES ENEMMIS au lieu de NOS COMPATRIOTES…. 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈

    AVOIR LA TROUILLE DE LES COMBATTRE POUR UNE RAISON OU UNE AUTRE….AVOIR LA TROUILLE DE LAISSER D’AUTRES TROUPES VENIR NOUS AIDER A LES COMBATTRE POUR UNE RAISON OU UNE AUTRE….MAIS PENSER QUE CE SONT NOS COMPATRIOTES …. EST UNE FOLLIE 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈

    LES ACTIONS ET REACTION DU PM SONT PLUS AIGUS POUR PROTEGER LA RACAILLE DE SOLDATS RATES DE CNDR…EN LES MAQUILLANT…LES DEGUISANT…LES ABSORBANT…LES REBAPTISANT…MAIS CES MEMES ACTIONS ET REACTION SEMBLE TRES RESERVE PAR RAPPORT A LA SITUATION DU NORD 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈

    QUELLE SOLUTION NEGOCIEE PEUT ETRE A LA FAVEUR DU MALI … ET QUE VEUT ON LAISSER A NOS ENFANTS ET PETITS ENFANTS PARCEQU’ON A LA TROUILLE OU D’AUTRES INTERETS PERSONNELS…..

    SI ON NE VA PAS AU NORD, LE NORD VIENDRA A NOUS!

    TOT OU TARD…ON AURA A COMBATTRE CES MALFRATS POUR NOTRE SURVIE….CA C’EST UNE GUARANTIE….

    “LA GUERRE QUI FAIT DE LA FEMME…LA GUERRE QUI FAIT DE L’ENFANT…YARIYARA…YARIYARA”

    QUELLE MALEDICTION!

    “NOS COMPATRIOTES”…L’AME DE NOS SOLDATS LACHEMENT EXECUTER VA NOUS DEMANDER DES COMPTES SI ON NEGOCIE AVEC CES B****TARDS ARMES….ET CONTINUE A TENIR DES PROPOS PAREILS….

    ON NE FAIT QUE LEUR DONNER UN LEGITIMITE EN PROPOSANT DES NEGOCIATIONS QUI NE VONT JAMAIS ABOUTIR…ET NE PEUVENT ABOUTIR QU’A DES SOLUTIONS CATASTROPHIQUES POUR NOUS ET POUR LES GENERATIONS FUTURES….

    QUELLE HONTE!

    Moussa Ag, qui est convaincu que le Mali va devoir combattre la racaille du nord

  4. Merci aux amis Moi-Meme et merci au Capitaine Sanogo!

    Tous les 3 nous parlons le meme langage! 😛 😛 😛 😛

  5. mais ils se moques de toi.avec des imconpetemt qui ne pense qu’a eux le Mali n’a pas connu de revolution tout vraie tue tout les anciens menbre de ATT a Moussa traore.vraiment je n’en peux plus du coq a l’Ăąne.

  6. Je pense qu’il est temps que le PrĂ©sident CompaorĂ© arrĂȘte la mascarade avec les rebelles sinon il risque de se discrĂ©diter.

  7. ils sont lĂ  pour la drogue.par pour autre chose.leur soit disant combat n’est qu’une couverture.

Comments are closed.