Mali: le calvaire des Touaregs

23

Après huit mois de crise, les Maliens ont déserté le nord du pays, dorénavant sous la coupe des islamistes. Pour les Touaregs, dont plusieurs se retrouvent aujourd’hui dans des camps de réfugiés au Burkina Faso et ciblés par une «chasse aux peaux claires», un éventuel retour semble plus lointain que jamais.

Matata Walet Ali, Touarègue malienne, a tout abandonné pour se réfugier dans un camp, le coeur lourd. «On avait peur de nos voisins. Le jour de notre fuite, il y avait une chasse organisée: les enfants lançaient des pierres aux gens à la peau claire. On est partis de justesse. Les rumeurs disaient qu’ils allaient tout casser.»

Depuis février dernier, le Mali a sombré dans une crise en trois actes. D’abord, une rébellion touarègue a été menée par d’anciens combattants de retour de Libye. Puis, un coup d’État dans la capitale, Bamako, a précipité la victoire de ces rebelles dans le nord du Mali. Enfin, des islamistes, soutenus par Al-Qaïda, ont chassé les rebelles touaregs et dominent maintenant près des deux tiers du territoire malien.

Matata est partie pour le Burkina Faso avant le début des combats, avant, aussi, que les islamistes ne commencent à imposer leur vision de la charia, coupant les mains des voleurs et lapidant les couples non mariés. Comme plus de 100 000 Maliens d’origine arabe et touarègue, les «peaux claires», la trentenaire a fui par crainte des exactions des autres communautés.

Mohamed ag Mohameddine aussi a fui. Il n’a pas attendu de voir ce qui allait se passer. Dès qu’il a entendu qu’une rébellion avait éclaté, il a emmené ses sept enfants dans le camp qui l’avait accueilli lors des rébellions précédentes.

«J’ai pensé aux massacres des années 90. On a vu ce qui s’est passé. Il fallait fuir», explique le Touareg dans sa tente traditionnelle recouverte d’une bâche de l’ONU, au coeur du camp de Mentao. Depuis l’indépendance du Mali, en 1960, les Touaregs ont fréquemment pris les armes pour lutter contre la marginalisation dont ils se disent victimes. Les rébellions se sont suivies, mais jamais les Touaregs n’étaient allés aussi loin qu’en mars dernier. Des leaders ont alors déclaré unilatéralement leur indépendance, avant de se faire déloger.

Alors que la communauté internationale s’apprête à aider le Mali à reprendre militairement le Nord, les Touaregs ont été écartés des pourparlers. Leur retour n’est vraisemblablement pas pour demain.

Radwane Ag Ayouba est amer. «J’ai tout perdu», lance le notable de Tombouctou. M. Ag Ayouba, âgé de 79 ans, raconte un trajet épuisant d’environ 500 km pour rejoindre le camp, ponctué de pots-de-vin et de menaces. Ce n’est pas un Azawad indépendant ni un État islamique qu’il veut. Ses demandes sont beaucoup plus terre à terre: «Je veux retrouver mon bétail, mes terres, mon commerce.»

D’autres, comme Aoug Ag Maïga, continuent de rêver à un État. «Nous ne sommes pas racistes. Dans un véritable État de droit et d’égalité, on pourrait bien vivre ensemble, au Mali», explique l’ex-garde forestier.

Il se sent trahi par les islamistes qui, selon lui, ont acheté le soutien de certains Touaregs. «C’est chez nous. C’est nous, les enfants du désert. Tous ces gens sont des étrangers. Plusieurs les ont suivis parce que c’était le seul moyen de nourrir leur famille.»

Car ce que voulaient les Touaregs n’était pas tant un État qu’un peu de dignité. Un rebelle touareg rencontré dans le camp a tenté de nous convaincre du contraire. Mais le discours politique sonne creux lorsque l’émissaire, bien habillé, quitte le camp dans une vieille Mercedes, laissant les autres faire la queue pour leur ration alimentaire.

Une crise «très grave» 

Les 14 camps de réfugiés maliens au Burkina Faso sont situés dans une région aride et désertique. Deux camps étaient inaccessibles lors du passage de La Presse. Tout manque: eau, nourriture, infrastructures.

«La crise des réfugiés, malgré la générosité des Burkinabés, est un poids très lourd. Nous devons aussi assister les populations locales, qui vivent une crise alimentaire très grave», explique Ibrahima Coly, représentant du Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’ONU (UNHCR).

Et la véritable crise est peut-être à venir. L’UNHCR est en état d’alerte alors que la situation au Mali reste volatile. «Nous sommes très préoccupés. Le problème n’est pas réglé, au Mali.» Le représentant craint une nouvelle vague de réfugiés blessés et souffrant de malnutrition. Déjà, l’ONU estime que, si de nouveaux fonds ne sont pas débloqués, les réfugiés du camp manqueront de nourriture dans les prochaines semaines.

lapresse.ca/ Publié le 10 octobre 2012 à 07h38

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Ce que les touaregs ont eu dans ce pays aucune autre ethnie ne l’a eu au mali…. alors le probleme n’est pas celui de developpement ou de consideration… la realite est que les touaregs par nature sont fondamentalement fait neant… et veulent vivre sur le dos des autres.. Les regions du nord on eu des milliards geres essentielleemnt par des touaregs, ils ont ete recrutes dans l’armme par milliers et ont abandonne cette armme au premeir coup de fusil du mnla… ils ont ete recrutes dans tous les services sans consideration de leur qualifiactions, ils ont toujours ete dans les gouvernements, ils ont dirige la presidence, ils ont benficie de milliers de faux projets equivalents a des milliards au detriment des autres couches vulnerables du pays ou des memes regions, ils ont demande et obetenu contre tout bon sens la demilitarisation des regions nord, expliquant en partie les premieres debacles de cette rebellion…, ils ont obetenu grace a des manipulations savantes avec la complicite des differents regimes notamment gmt et alpha presque tous lesp ostes politiques dans le nord ou ils sont minoritaires par la corruption, ils ont….. ils ont….. et encore et encore la liste est infinie…. ce sont de vrais apatrides…

    Rien ne peut les maitriser si ce n’est la force, ce sont des individus qui ne connaissent que la force et la brutalite car ceci est l’essence meme de leur cultaure… ce sont les talibans d’afrique…

    En realite ce sont des groupes d’invidus qui sont devant otut ce drame qui ne profie pas en realite a la grande masse de pauvres touaregs qui croupissent dans la misere par la faute de ces maudits et vulgaires individus que sont les faux dirigeants du MNLA. Qu’est ce que Hama par exemple n’a pas eu au Mali, de meme pour Iyad. intallah…

    Ce sont des traitres et ils ne peuvent etre traites qu’en tant que tels…

  2. Ces touaregs doivent revoir l’education qu:ils donnent a leurs enfants .Aujourd’hui par la faute de leurs enfants ils sont refugies

  3. coco alias blanche neige a trouvé le meilleur moyen contre sa depression et son futur suicide: passer toute sa vie:matin-midi-soir, semaine et week-end sur le site de l’afp maliweb pour jouer kom une gamine boutoneuse avec les émoticones pour illustrer ses mokeries contres les mutilés maliens…

    Avouez qu’il y a une meilleur existence que celle-ci…

  4. Comme disait un kinaute : “le Mnla a transformé l’identité de l’home bleu du désert (touareg) en terroriste………..”
    Quelle crime !!!!!!!!!!!!!!!

  5. Oui ceux qui étaient désignés pour résoudre ce problème du Nord ont bouffé tout l’argent en préférant rester dans nos villes !!! Ok mais il faudrait aussi ajouter le fantasme des occidentaux pour ces touaregs qui les conduit à l’erreur à chaque fois en les encourageant dans des rebellions incessantes !!! Il y a aussi ce côté raciste de certains touaregs même si certains ne veulent pas qu’on en parle!! C’est une vérité 😯 😯

    • Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs
      Célafautaublancs

      ……mais heureusement KISSONLA ……..sinon on aurait plus rien , ni à leur voler , ni à bouffer …….. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  6. Le debut de l’enfer pour vous.Vos vies ne seront plus jamais comme avant dans ce pays.C’etait votre derniere revolution, car personnes n’aura plus pitie de vous dans ce pays.

  7. Voila encore des gens qui jouent a la “victimisation des touaregs” au Mali. Donc, personne ne souffre au Nord au au Mali que les touaregs?
    C’est comme ca que vous contribuez a detruire le pays.

  8. Le gouvernement doit tout faire pour obtenir les armes celles bloquées et d’autres réparer nos vieux avions et tout autre moyens.

    le Mali ne doit attendre personne pour lancer cette opération de libération ainsi nos parents réfugiés vont revenir.

    Les mandts d’arrêts doivent être émis contre les responsables politiques et militaire du MNLA et ANESAR DINE de Iyad Ag Ghaly.

    Le MNLA est un groupe terroriste comme AQMI seule difference est que MNLA terrorise les maliens mais ne touche pas aux occidentaux

    La communauté internationale doit cesser de déculpabiliser les groupes terroristes qui les épargnent.

  9. Voila la desolation que le soi-disant MNLA a pu apporte a nos populations. Beaucoup d’enfants sont morts de maladie et de malnutrition dans ces camps. Entre temps, tous ces Moussas ag pds sont refugies avec leur enfants a Paris sous le climatiseurs. Mais tot ou tard les consequences de leurs forfaits les atteindront inchallah.

  10. Le vrai calvaire de cette population malienne est la desolation qui est le produit du pouvoir de l’illusion de certains rebelles egares dans l’histoire du Mali.

  11. Le Mali est au centre de l’actualité internationale et cela par la faute du CAPITAINE sanogo, qui avide d’argent et de pouvoir a remis les 2/3 du pays aux bandits armés. Sinon comment comprendre qu’à près 6 mois du départ d’ATT, aucune action militaire n’a été entreprise pour la libération du nord mali. Pire cette coalition d’alcooliques de KATI refuse même l’arrivée de la CEDEAO pour aider le mali, que le ridicule ne tue plus.
    La junte a menti au peuple malien en disant qu’ATT n’avait pas commandé des armes et ne voulait pas faire la guerre mais aujourd’hui elle se rétracte pour dire que seules les armes commandées par ATT peuvent libérer le Nord. O vaillant peuple malien notre destin est entrain d’être bafouillé par la junte et le DICKO du HCI ? Nous devons prendre conscience et agir au plus vite.
    Un premier ministre qui ne fait que la promotion de l’ignorance et de la carence pour preuve la nomination du nullard capitaine comme président du fameux comité de reforme car bien avant le retour de Dionkounda la décision avait été prise. L’affaire du journaliste Aissat Ibrahim MAIGA , les promotions au niveau de la police …..
    Le rapport confidentiel de l’ONU confirme ce que nous savions déjà, la connexion de la junte avec les pros BAGBO pour déstabiliser la CI mais aussi le recrutement des mercenaires pour déstabiliser aussi le FASO. Oumar MARICO sert de trait d’union entre les opposants de ces deux pays et la junte d’une part et d’autre part entre les opposants de ces deux pays et les bandits armés qui sévissent au nord enfin de déstabiliser nos pays voisins qui veulent nous aider au non de la solidarité.
    La roue de l’histoire tourne et chacun aura son tour. L’exécution sommaire de plus de 20 militaires bérets rouges enfouis dans une fosse commune sera sans nul doute l’événement qui rattrapera cette clique de bandits de KATI qui en réalité font plus de maux que le MNLA et autres.

    • Je pense que tu doit avoir les preuves des propos que tu avance!! si non ça pourra être grave pour toi car ton identification de nos jour est une question de minute pour moi les malheurs du mali ne date pas de la rébellion mais des actes qui ont été posés sur les 20 dernières années et dans tous les domaines
      -l’absence de l’état au nord
      -le mensonge comme mode et discours de gouvernance
      -le népotisme
      -le manque de patriotisme de nos hommes politique
      -le manque de prime a l’effort pour les gens sérieux
      nous passerons le reste de la journée a les cité
      une chose est claire en faisant le clanisme pros ou anti ATT nous ne progresserons jamais sans reconnaître nos erreurs et les rectifiées.

  12. On va les chercher jusqu’au Burkina faso pour les faire subir ce que leurs frères ont faits pour les femmes à Gao.Impossible de cohabiter avec des violeurs.

  13. L’Algerie tire les ficelles de la situation du nord Mali
    1)Le but faire de cette zone un no mam’s LAND
    2)La raison l’Algerie pense que le gisement de petrole du nord Mali
    sous terre est relie au sien; d’ou selon leur analyse en cas d’exploitation sera alors partage.
    Et en reference a leur analyse pour garder le gateau il faut destabiliser cette region ainsi il a le magot a lui seul.
    Prenons ce ci au serieux d’ou ce ci est au peuple Malien de se dresser et defendre sa souverainete.
    Recenment la prise des hotages au consulat d’Alger au nord Mali etait un montage et le corps recencenment d’hotage execute n’a jamais ete retrouve et meme l’affaire s’est etoufee donc une pur montage.
    Les hotages francais ont ete d’ailleurs dans leur plan initial connaissant l’opinion francaise contrairement aux Americains qui ne negocient pas avec des terroristes;pouvant ainsi contraindre la France a ne pas intervenir.
    Reveillez vous MALIENS et laisser tomber de cote vos
    DIVERGENCES et reveilleZ vous POUR VOTRE PATRIE.
    Et le comble ces NAIFS d’ANCARDINE ET DU MNLA d’ailleurs tres minoritaires au nord Mali se laissent manipuler et destabilisent le pays.
    👿
    Répondre

  14. La situation des Touaregs est vraiement complexe. La majorité d’entre eux n’a rien a voir avec ces soulevements avec leurs corteges de morts parmi les militaires. En represaille, ces derniers massacrent des innoncents. A qui la faute? Aux militaires, vont dire certains. Aux rebelles qui ont pris les armes et qui sont touarergs, vont dire d’autres. Mais ce qui est sur, le probleme des régions du nord n’est pas touareg, il est de sous devéloppement. L’état a certes mis des moyens considérables pour financer des programmes spéciaux, mais ces moyens ont été détournés souvent par des notables du nord. La solution se trouve dans l’amplification et le soutien efficace a la décentralisation par le transfert des ressources aux collectivités. Il faut que nous maliens du sud admettons que tous les Touaregs ne sont pas des rebelles et que tous les rebelles ne sont pas touaregs. Que les rebelles soient punis et que les Touaregs innoncents vaquent librement a ses affaires. Vive le Mali divers et pluriel.

    • Très juste Mr Kaya Magan jusqu’à votre proposition de solution. Vous oubliez que ce sont les Collectivités (Communes, Cercles, Régions) qui ont détourné l’essentiel des fonds. Cependant, il y a bel et bien eu un début de développement. Les financements du barrage de Taoussa, la route Niono-Tombouctou, celle de Bourem-Kidal étaient en cours de réalisation quand ce banditisme a tout remis en cause. En ce qui concerne les réalisations passées, veuillez simplement comparer le Nord de 1990 à celui de 2012, vous verrez les réalisations même si vous êtes sourd, muet, aveugle. La solution, C’EST SIMPLEMENT LUTTER CONTRE LE BANDITISME D’ABORD AVEC LA CEDEAO et les BRIGADES d’AUTODEFENSE, parce qu’il n’y a que du banditisme déguisé en indépendantistes et djihadistes (étudiez leurs faits et gestes), ensuite REINVESTIR DANS LE NORD ET DANS LA LUTTE CONTRE LE CHOMAGE AVEC DES PROJETS SOLIDEMENT ETUDIES, ET FINANCES, ET SUIVIS. ENFIN, IL FAUT CONTROLER TOUS CES FINANCEMENTS PUBLICS, DES COLLECTIVITES ET PUBLICS/PRIVES. PARCE QUE LES DETOURNEMENTS SONT DUS UNIQUEMENT AU MANQUE DE CONTROLE ET DE SANCTION.

    • Je ne suis pas d’accord avec vous.
      En effet le problème est en partie touareg… Car une minorité de ces touaregs ne veulent pas être sous la DOMINATION DES NEGRES DE BAMAKO!!!
      C’est le point central du mouvement du Zazaouad.

      Ils veulent faire comme en Mauritanie: un pays majorité africaine sous la domination d’arabo-bèrbères extrenement racistes!!!

  15. Les touaregs ont ce qu’ils méritent de l’indépendance a nos jours ce sont eux qui freinent le développement du mali s’il y a des racistes aux mali ce sont biens eux et non le contraire cette rébellion aux revendications multiples ne dit pas son vraie nom ””” Nous somme les derniers blancs administrés par des noirs !!!!!!.

    • Mr Rafale, vous avez tout à fait raison quand vous dites que les rebelles sont contre le développement. Mais, vous passez totalement à côté quand vous les traitez de racistes et de touaregs. En fait, ces bandits qui se disent rebelles ou djihadistes sont touaregs, arabes, sonrays, markas, bambaras, ouolofs, nigérians, bref, vous trouvez de tout parmi eux. UN BANDIT N’A NI ETHNIE, NI RELIGION, NI NATIONALITE…

      • Toutes mes excuses aux touaregs républicain même s’ils sont pas nombreux il y en a Mr nonalinertie vous avez raison.

Comments are closed.