Mali: le coût humain de l’intervention

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Des enfants maliens au Burkina Faso le 21 octobre 2012. Leurs familles ont fui le nord du Mali.

Une intervention militaire dans le nord du Mali pour déloger les groupes islamistes armés aura un coût humanitaire élevé, selon le Comité international de la Croix Rouge.

Le président du CICR Peter Maurer a estimé jeudi que 500.000 personnes étaient déjà en situation précaire dans la région, en raison de l’insécurité, des pénuries alimentaires de l’effondrement des structures politiques.

Peter Maurer a demandé aux dirigeants étrangers de tenir compte également du coût humanitaire dans leur plans d’actions.

“On entend beaucoup parler de libérer le Nord, comment reconquérir le Nord, sans beaucoup de considérations sur l’impact humanitaire des différents scénarios envisagés”, a déclaré Peter Maurer lors d’une conférence de presse.

Le président du CICR a indiqué avoir abordé le sujet lors de ses visites au Mali, au Niger, et lors d’une session à huis-clos du conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine à Addis Abeba en octobre.

« Cette région reste de toute façon vulnérable pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, mais combinée à l’insécurité dans le domaine politique et les plans militaire, la situation devient particulièrement tragique et sensible ».

Les chefs d’Etat de la Cédéao se réuniront dimanche à Abuja, la capitale nigériane, pour adopter le plan d’intervention militaire dans le nord du Mali, occupé par des groupes islamistes armés.

bbc.co.uk/ 8 novembre, 2012 – 16:56 GMT

3 Réactions à Mali: le coût humain de l’intervention

  1. YIWEN

    Question : Qu’allez-vous faire du peuple touareg ? L’exterminer ?
    Soyez-en sûr, on ne vous laissera jamais faire et sans quémander l’aide de quiconque !

    • Lasstuss

      Tu es un idiot!!!!!!!!!!pourquoi parles tu de peuple touareg ici…….. il s’agit de terroristes armés et non d’un peuple…….tant pis si ces terroristes sont majoritairement des touaregs!!!!!!!!!!!!

  2. Monsieur le MINISTRE détrompez-vous car ANSARDINE ne se démarquera jamais de AQMI et le président complice ALGERIEN en est très conscient. Son seul objectif est de profiter du budget alloué à son armée par les USA pour la lutte contre le terrorisme au sahel alors que l’ALGERIE est le berceau du terrorisme mondial.
    Monsieur le MINISTRE, représentant de l’ONU, ne vous laissez jamais distraire par les conseils de ce dictateur, la seule solution qui prévaut est et reste l’intervention militaire pour bouster: ANSARDINE=AQMI=MNLA=MUJAO s’il ya un cinquième c’est BOUTEFILKA.
    De grâce, aidez l’armée africaine en financement, en logistique et en renseignement pour combattre ces criminels jalousement protégés par les dirigeants ALGERIENS comme leurs fonds de commerce.
    Cette déclaration d’ANSARDINE de renoncer à toute forme d’extremisme et de terrorisme est non-avenue pour les MALIENS et l’appel au dialogue lancé par ce groupe ne doit en aucune manière influencer ou détourner la communauté internationnale dans son initiative militaire.
    Cette guerre au nord du MALI qui semble être une nécessité pour la libération du pays ne doit jamais être abandonnée ou suspendue par la communauté internationale au profit d’un fallacieux dialogue dont l’idée a été parachutée sur les terrorismes après l’odeur du feu.
    Les voleurs, les violeurs, les auteurs d’amputations et de lapidation sur les paisibles citoyens du NORD-MALI doivent absolument prendre rendez-vous devant la CPI avant toute négociation et l’histoire retiendra le laxisme de cette communauté internationale qui se targue de défendre les droits humains.
    Il ne s’agit guère d’une revanche à prendre mais de justice pour les victimes directes de ces terroristes.
    LE MALI, l’AFRIQUE, le MONDE entier s’interroge sur le sort que la communauté internationale va réserver à ces criminels qui meritent d’être tous tués et enterrés au NORD du MALI dans une fosse commune et cela en application de leur loi « la charia » selon laquelle si on tue une personne on doit être tuer aussi.
    QUE DIEU donne au MALI, à l’AFRIQUE et au monde entier et surtout à l’armée africaine, la force, le courage et la sagesse d’intervenir militairement au nord.
    A BAS LA MEDIATION DE L ALGERIE ET SON PRESIDENT dictateur, traite et criminel!