Mali: le président ivoirien prône une intervention au “premier trimestre”

8
Le président de la communauté des pays d’Afrique de l’Ouest, l’Ivoirien Alassane Ouattara, le 4 décembre 2012 à Paris
© AFP

Le président de la communauté des pays d’Afrique de l’Ouest, l’Ivoirien Alassane Ouattara, a plaidé mercredi en faveur de l’adoption “urgente” d’une résolution au Conseil de sécurité de l’Onu pour permettre une intervention armée dans le nord du Mali dès le premier trimestre 2013.

“L’intervention militaire est indispensable et urgente. Si nous avons une résolution en décembre, nous espérons organiser cette intervention dans le premier trimestre”, a déclaré à la radio Europe 1 M. Ouattara, qui a exclu d’attendre “trois-quatre mois”.

La situation dans le nord du Mali, contrôlé depuis la fin juin par des groupes islamistes armés, est “inacceptable”, a dit le président ivoirien, en visite à Paris où il a été reçu mardi par le président François Hollande.

“Il faut une intervention rapide au Mali, c’est urgent. Il y a des risques pour toute la sous-région. Le nord du Mali est occupé par des terroristes, des trafiquants de drogue”, a-t-il insisté.

Les chefs d’Etat des 15 pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont adopté le 11 novembre à Abuja un plan de reconquête militaire du nord du Mali. Ils ont approuvé l’envoi d’une force internationale de 3.300 soldats pour une durée d’un an, pour lequel ils ont demandé le feu vert des Nations unies.

“Nous demandons au Conseil de sécurité des Nations unies d’agir rapidement, si possible au mois de décembre. C’est ce que j’ai demandé au président François Hollande, il a dit qu’il ferait tout pour qu’il en soit ainsi”, a affirmé M. Ouattara.

“Il ne faut pas attendre trois-quatre mois” pour intervenir, a insisté le président en exercice de la Cédéao, contredisant ainsi l’envoyé spécial de l’ONU au Sahel, Romano Prodi, qui a écarté toute possibilité d’intervention avant septembre 2013.

“Nous ne voulons pas que ces terroristes descendent dans notre pays. (…) Nous ne voulons pas que notre sous-région devienne occupée, encadrée par des terroristes”, a-t-il dit.

“Les pays voisins sont pressés d’intervenir”, a souligné M. Ouattara. “Nous sommes prêts. Nous avons des armées solides, bien formées, nous sommes en mesure d’intervenir”, a-t-il martelé, tout en reconnaissant avoir “besoin de soutiens logistique et matériel”.

Se félicitant des promesses à cet égard de la France, le président Ouattara a également appelé à une aide de l’Union européenne “car il faudra beaucoup de moyens financiers pour faire” cette intervention militaire.

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Esperons, mais je crois sincerement a une intervention massive actuellement. Plutard peut etre.

  2. Afrique un continent peuple par des anes sinon comment donner la parole meme a des complexes comme Wattara compaore et consort des hommes qui ont verse et continuent de verser du sang des innocents pour simplement s’eterniser au pouvoir. Chers maloens sachez que rien de bon ne viendra de ses gens la.Ne desesperez pas au point de croire a ces sanguinaires qui n’0nt pour objectif que de se maintenir au pouvoir a tout prix.

  3. Les Maliens qui ne sont pas plus belliqueux que d’autres, savent absolument tout de la négociation avec les dirigeants du MNLA et d’Ançardine pour l’avoir pratiquée jusqu’à l’indigestion depuis des décennies. Il est vrai que les rebelles d’alors – dont nombre sont toujours là – étaient engagés sous d’autres étiquettes, dans des configurations d’alliances différentes mais le résultat a été invariable : ni les accords, ni les concessions, ni la décentralisation, encore moins l’impunité tacite octroyée n’ont réussi à empêcher les mêmes protagonistes de tirer tout le profit possible des avantages concédés puis de reprendre les armes à la moindre occasion et de tuer pour imposer des vues de plus en plus maximalistes jusqu’à cette ultime fiction d’un Etat indépendant sur un territoire où ils sont ultra-minoritaires.

    Oui, l’armée malienne ne doit plus compter que sur ses propres forces pour récupérer à la sueur de son front, ce qu’elle aura perdu à la vitesse de ses jambes. Aide-toi, le ciel t’aidera a-t-on coutume de dire. C’est tout le Mali qui sera donc derrière son armée pour laver l’honneur souillé de la patrie. En déclenchant les hostilités face à ces illuminés jihadistes, le Mali ne sera jamais seul dans son combat. Des pays comme le Nigeria, le Niger et l’Afrique du Sud ne resteront pas insensibles à son combat.
    D’autres pays africains, conscients du mépris de la communauté internationale face au drame de tout un continent, sauront se mobiliser et nous aider. Mais on n’a plus le choix, malgré nos lacunes diplomatiques et communicationnelles, malgré la déchirure politique, malgré la crise de trésorerie, il nous faut nous résigner à aller au combat. Un combat pour l’honneur et la dignité retrouvée. Un combat qui fera que le Mali sera de nouveau respecté et craint.
    Avec le double langage diplomatique actuel, ne pas agir c’est accepter de fait la partition du pays. Attendre encore des mois, c’est permettre à cette énigmatique communauté internationale de nous amener vers des négociations biaisées qui consacreront la dislocation du pays pour aller vers un fédéralisme suicidaire. Armée malienne, la balle est dans ton camp. A toi de donner tort à tous ces spécialistes te décrivant comme moribonde et inefficace. A toi de te montrer à la hauteur de la grandeur de ce Maliba très mal en point.

  4. Je vois que ADO est le seul ami du Mali dans cette histoire si non la position de l’Algerie et de Blaise est intenable et insuportable.

  5. Tout ce que je sais on ne peut plus vivre avec quelqu’un qui a violé, massacré, volé, handicapé nos sœurs et frères.
    Ils ont fait déplacés nos parents qui n’ont jamais voulu quitter leurs régions, ils sont dans toutes les difficultés du monde; même les aides qui viennent pour les déplacés sont détournées par nos citoyens c’est vraiment pitoyable, mais tout ce qui se passe est la fautes de ses bandits, vauriens, maudits de MNLA et ses ennemis de DIEU.
    J’implore le tout puissant qu’il fasse que ses bandits brules dans les flammes de l’enfer amen 😈 😈 😈 😈 😈

  6. Nous disons seuls les naïfs les tarés les idiots de naissance et ceux qui n’ont aucun sens de l’honneur aucun sens du respect du citoyen lambda qui dialoguent avec les ennemis qui ont tué violé handicapé des citoyens lambda

    Nous disons que c’est « léger » et irresponsable de la part des gouvernants maliens de dire « nous sommes prêts à dialoguer à s’asseoir sur la même table si la laïcité et l’intégrité territoriale sont respectées »

    Nous disons qu’est ce que Dioncounda le 1er ministre et le gouvernement font ils des crimes commis sur les populations lambda sur des bases raciale tribale et religieuse par ces « ramassis de voyous »

    Nous disons nous revoilà tomber dans les reflexes de la république bananière des tropiques où le citoyen lambda n’est moins qu’un rien où on s’en fiche de la sécurité du bien être du pauvre citoyen lambda et où l’impunité règne

    Nous disons à Dioncounda au 1er ministre au gouvernement que le peuple ne les pardonnera jamais s’ils se soumettaient aux « dicta et imposé des Autres » au détriment du Mali du pauvre citoyen lambda malien car l’histoire montre que les « Autres » ne dialoguent jamais ne se réconcilient jamais avec l’ennemi et les collabos quand il s’agit de la sécurité et de la protection de leurs pays et de leurs citoyens lambda

    Nous disons la 2ème cause des soit disant rébellions touaregs à répétition est cette impunité au nom d’1 soit disant réconciliation qui permet à 1individu ou 1groupe d’individus de quitter sa fonction dans l’administration ou dans l’armée de devenir 1rebelle et tuer violer voler handicaper à vie le citoyen lambda malien et revenir après reprendre tranquillement sa place avec souvent même 1promotion

    Nous disons partout dans le monde et dans toutes les vraies démocraties on ne dialogue pas avec les ennemis même fussent ils des compatriotes en service pour des pays autres que les leurs et qui plus ont volé violé handicapé tué des citoyens lambda leurs compatriotes aux fins que plus jamais il vient à l’idée d’1 personne ou groupe de personnes de refaire de tels actes

    Nous disons dans les vraies démocraties ces criminels sont traqués partout ils sont pour les mettre hors d’état de nuire

    Nous disons que le Mali qui se veut 1vraie démocratie ne saurait donc se déroger de ce principe sacro-saint

    Nous disons à Dioncounda au 1er ministre et gouvernement que le Mali ne saurait se déroger à ce principe sacro-saint de justice de protection des citoyens lambda aux fins que plus jamais il vient à l’idée d’1personne ou groupe de personnes à refaire de tels actes sur les populations

    Nous leur disons que nous les traduiront devant des juridictions spéciales le moment venu s’ils dérogeaient à ce principe sacro-saint existant dans tout état démocratique à savoir être ferme intransigeant et ne point dialoguer avec des criminels ayant attenté à la sécurité à l’unité à la paix et à la vie

    Nous traduirons aussi devant des juridictions compétentes le moment venu tous ces « enfants ingrats égoïstes paresseux assistés impénitents » de faux islamistes Suppôts de Satan Satan faits humains adeptes et fidèles de Dajal ou de l’Antéchrist d’Ansar Eddine d’Aqmi de Mujao et des bandits sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs sur des bases raciale et tribale de MNLA

    Nous disons bien également ces « enfants ingrats égoïstes cupides bouffeurs voleurs impénitents des deniers publics » des lettrés mutants de l’ex mouvance tous responsables de la déliquescence du Mali

Comments are closed.