Mali: les islamistes armés utilisent enfants soldats et boucliers humains

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

DAKAR – Les groupes islamistes armés, contre lesquels le Mali mène la guerre avec l’appui de la France, utilisent des enfants soldats et les populations comme boucliers dans les zones qu’ils investissent, a affirmé mercredi à l’AFP un responsable de l’armée malienne joint depuis Dakar.

Les islamistes armés ont deux stratégies: les populations comme boucliers et des enfants soldats comme combattants, a déclaré ce responsable militaire sous couvert d’anonymat.

Selon lui, c’est actuellement le cas à Diabali (400 km au nord de Bamako) où, d’après des sources de sécurité, des combats rapprochés opposaient mercredi soldats français des forces spéciales et combattants islamistes.

A Diabali, les islamistes sont en train de se servir des populations comme boucliers, c’est ce qui complique les choses pour nous. Et ils n’ont que des enfants soldats, a ajouté ce responsable, refusant d’en dire plus parce que des opérations sont en cours en ce moment (mercredi après-midi) pour les en déloger.

Diabali a été prise lundi par les islamistes, qui seraient dirigés par l’Algérien Abou Zeid, un des chefs d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

La localité a été bombardée à plusieurs reprises mardi par l’aviation française, mais les islamistes ne l’ont pas pour autant totalement quittée et, selon divers témoignages, ils cherchent à se fondre dans la population dont ils se servent comme bouclier.

Dans un communiqué diffusé mardi, l’organisation Human Rights Watch (HRW) a fait état de la présence dans les rangs des groupes islamistes armés de nombreux enfants utilisés comme combattants, sur la base de témoignages recueillis depuis le 8 janvier.

Selon HRW, des témoins joints par téléphone ont décrit avoir vu de nombreux enfants, certains à peine âgés de 12 ans, prendre part activement aux combats.

Les témoins ont également indiqué que des enfants géraient des points de contrôle dans des zones affectées par les bombardements aériens menés par la France ou près des zones de combat actif, affirme encore l’ONG.

Les trois groupes islamistes armés présents sur le terrain, Ansar Dine, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et Aqmi ont recruté, entraîné et utilisé plusieurs centaines d’enfants au sein de leurs forces depuis le début de l’occupation du nord du Mali entre fin mars et début avril 2012, affirme HRW.

L’organisation appelle ces groupes à libérer immédiatement les mineurs de leurs rangs et à arrêter leur enrôlement.

(©AFP / 16 janvier 2013 18h12)

 
SOURCE:  du   16 jan 2013.