Mali: les islamistes d’Ansar Dine rejettent extrémisme et terrorisme

66 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Réunion au palais présidentiel burkinabè à Ouagadougou, le 18 juin 2012, entre une délégation d’Ansar Dine et le médiateur Blaise Compaoré (d) © AFP / Archive

OUAGADOUGOU – Ansar Dine, l’un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, a affirmé mardi rejeter toute forme d’extrémisme et de terrorisme et appelé au dialogue, après un entretien avec le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne.

Le groupe Ansar Dine rejette toute forme d’extrémisme et de terrorisme et s’engage à lutter contre la criminalité transfrontalière organisée, indique une déclaration lue par Mohamed Aharid, membre de la délégation reçue à Ouagadougou par M. Compaoré, médiateur pour la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Ansar Dine est allié dans le nord du Mali avec les jihadistes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ces groupes y imposent la charia (loi islamique) de manière très rigoriste (lapidations de couples non mariés, amputations de présumés voleurs…) et y commettent de nombreuses exactions.

Ansar Dine a appelé aussi au dialogue politique, à l’adresse des autorités maliennes de transition comme des autres groupes armés.

La délégation réaffirme la disponibilité du groupe Ansar Dine à s’engager immédiatement dans un processus de dialogue politique avec les autorités de transition du Mali, selon le texte, remis à M. Compaoré.

Il s’agit, selon ces émissaires islamistes, d’aboutir à un arrêt complet des hostilités, au respect des droits et des libertés fondamentales, au retour des personnes déplacées et réfugiées et à la création d’un environnement propice à l’adoption et la mise en oeuvre d’un accord global de paix qui traite de toutes les causes profondes de la crise.

Ils ont en outre recommandé à M. Compaoré la mise en place d’un cadre de dialogue associant Bamako, les mouvements armés maliens, l’Algérie et d’autres partenaires internationaux, et demandé le plein appui de l’ONU, de l’Union africaine et des pays voisins à la médiation.

Le groupe Ansar Dine, surtout composé de Touareg maliens comme son chef Iyad Ag Ghaly, s’engage enfin à observer un arrêt total des hostilités et appelle l’ensemble des mouvements armés à l’imiter en vue de l’établissement d’un dialogue politique inclusif.

Parallèlement aux négociations, se prépare une intervention militaire africaine pour chasser les islamistes armés du nord du Mali. Des chefs d’état-major ouest-africains étaient réunis mardi à Bamako pour étudier le plan d’opération, élaboré par des experts internationaux.

(©AFP / 06 novembre 2012 18h56)

SOURCE:  du   6 nov 2012.    

66 Réactions à Mali: les islamistes d’Ansar Dine rejettent extrémisme et terrorisme

  1. 100 pitié

    Non seulement, Blaise peut perdre tout le temps qu’il veut à discuter avec ces monstres, nous ne tiendrons JAMAIS compte de ce qu’il pourrait ressortir de ces « discussions » que nous n’avons surtout pas engagées! (n’oublions pas que son statut « d’éternel médiateur » reste son seul et unique moyen de garder un semblant d’image présentable sur la scène internationale)

    Quand aux éventuels « engagements » que ces meurtriers tortionnaires pourraient faire mine de prendre, d’une part nous ne voulons même pas en entendre parler, et d’autre part, elles ne risqueraient pas de nous faire oublier la barbarie avec laquelle ces chiens ont fouétté nos mamans, violé nos filles, tranché des mains, et anéantit notre passé à coups de pioche.

    Pendant des mois, ces tortionnaires sadiques s’étaient habitués à n’avoir en face d’eux QUE une armée « dirigée » par un soulard planqué et plus préoccupé à bouffer ses millions volés qu’à combattre qui que ce soit, ce qui s’ignifie que pendant des mois, ces criminels armés n’ont eu PERSONNE en face d’eux pour les empêcher de terroriser des populations paisibles et sans armes!
    Ca, c’était ce qu’on pourrait aujourd’hui appeler la RECREATION pour eux!
    Maintenant, la donne à brutalement changée à partir du moment ou l’intervention extérieure a été acceptée: Plus question d’une armée malienne inexistante, et malgré les efforts incessants de sanogo/cmd pour empêcher cette intervention, le monde a fini par se passer de leur avis et à enjambé ces 2 traitres, pour passer à la vitesse supérieure!!! Oui, l’intervention allait bien avoir lieu!!! Et nos barbus, depuis, assistent impuissants à une accélération vertigineuse du processus; La communauté internationale fait bloc pour les exterminer, y compris les usa réticents au début, et à part l’algérie (qui elle aussi commence à mettre de l’eau dans son vin) et Blaise, qui joue un double jeu, tout le monde est prêt à casser la g… à ces voyous, qui voient que les experts en cassage de g… sont même déjà là pour leur mitonner des festivités sur mesure!
    Et là, c’est ce pourrait appeler LA FIN DE LA RECREATION!
    Et c’est maintenant, qu’ils voient qu’ils vont se rettrouver avec en face des experts américains et français et des armements ultra sophistiqués, que ces monstres se découvrent une subite horreur du terrorisme, et une subite envie de dialogue
    En clair, nos farouches djihadistes, soi-disant prêts à donner leur vie pour le djihad, commencent … à faire caca dans leurs sarouals!!
    Il est toujours facile de se montrer « conciliant »… une fois qu’on a compris qu’on va se faire sérieusement botter! Mais se montrer conciliant quand il y a encore quelques semaines à peine, on torturait, amputait, détruisait les tombeaux, c’est ce qui s’appelle se montrer conciliant « un peu tard »

    Et le plus amusant, c’est que cette diarrhée prend des airs d’épidémie dans les rangs de tous les voyous armés qui ont mis le nord dans le chaos et dans l’horreur: Le mnla, qui voit aussi de profiler l’ombre de la cpi, s’empresse et gesticule pour se poser en « libérateur » incontournable du nord (merci bien, messieurs les égorgeurs), le mujao s’empresse de libérer les otages qu’ils venaient à peine d’enlever au niger, bref, la venue des experts militaires à Bko a créé un électrochoc chez toutes ces « terreurs d’hier » et grands trouillards d’aujourd’hui.

    Ils voient déjà planer sur eux l’ombre des redoutables drones. Et ils ont bien raison :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • Malaxi

      Monsieur le 100 pitié vous avez raison mais pour le moment on est obliger de faire de la réal politique comme le dirais kisiger ont signe tout ce qu’ils veut parcek on peut pas faire autrement un jour viendra tous ses accord deviendront caduque

  2. djeden

    Je vois que moussa ag s’est bien occupé de OBAMA. Bravô, mission accomplie!!
    Maintenant au gros abruti de CMD de s’occuper de ses missions principales, à savoir la reconqu^te du nord et l’organisation des élections.

  3. le SONGHOI

    Il ne faut pas que l’Arbre nous cache la foret. Nous ne devrons pas negocier avec ces fils indignes que sont MNLA et ANSARDINE car ce sont eux qui nous ont amener les soit disant terroristes (AQMI et MUJAO) que moi je prefere de loin a ces deux goupes qui se disent maliens. En fait si on doit negocier c’est avec des existants mais il est clair que MNLA n’existe que de nom. Aujourd’hui si Yad Ag Ghaly prend sa barbe pour demander la negociation c’est par cequ’il est contraint. Les populations du nords doivent leur salut plutot au MUJAO qui a chassé MNLA de GAO. Les violes, les pillages, les terrorrisme sont tous les acts du MNLA.
    En effet il faut matter le MNLA, ANSARDINE, MUJAO etc avec le meme baton. Il faut tout sauf negocier l’integrité nationale et la laicité du pays. Bonne peregrination.

  4. komboro

    Ils n’ont pas honte, le peuple malien n’est pas dupe. »Le groupe Ansar Dine rejette toute forme d’extrémisme et de terrorisme et s’engage à lutter contre la criminalité transfrontalière organisée » disent ils. Qu’ils comparent un peu ces expressions à celles qu’ils tenaient il y a deux ou trois mois. Ce sont des renégats ces hommes là. Tout comme le MNLA, ils ont été la locomotive des autres intégristes sur notre territoire et le gouvernement ne doit pas tergiverser avec eux, il lui revient de mettre tout en oeuvre conformément à la plainte déposée par lui à la CPI pour qu’ils répondent à leur barbarie. Le plan de guerre élaborée par nos vaillants experts militaires de la CEDEAO et de l’ONU, a mon avis doit être exécuté. Sans la frappe, le marteau est entrain de faire son effet, j’avoue que ces apatrides finiront par se rendre. La négociation après la guerre c’est tout. « Nu nuw yé danga tow de yé ».