Mali: ce que l’on sait de l’attaque d’une mission militaire de l’UE Ă  Bamako

0
Mali: ce que l'on sait de l'attaque d'une mission militaire de l'UE Ă  Bamako
La police malienne sur le site de l'hôtel attaqué à Bamako, lundi 21 mars 2016. © REUTERS/Adama Diarra

Un hĂ´tel de Bamako abritant la mission europĂ©enne qui entraĂ®ne l’armĂ©e malienne a Ă©tĂ© visĂ© par une attaque lundi soir. Aucune victime n’est Ă  dĂ©plorer. L’assaut a Ă©tĂ© repoussĂ© et un assaillant a Ă©tĂ© tuĂ©.

  • Comment l’attaque s’est-elle dĂ©roulĂ©e ?

L’attaque a eu lieu dans le quartier ACI 2000 de la capitale malienne oĂą se situĂ© l’hĂ´tel rĂ©quisitionnĂ© par la mission de formation europĂ©enne. Selon nos informations, des hommes armĂ©s ont passĂ© un premier point de contrĂ´le Ă  l’intĂ©rieur de ce quartier chic et très surveillĂ©, situĂ© non loin de l’hĂ´tel Radisson Blu qui avait Ă©tĂ© frappĂ© par un attentat jihadiste le 20 novembre dernier.

Ils sont ensuite entrĂ©s dans la rue qui mène Ă  l’hĂ´tel Nord-Sud. Mais au deuxième barrage, le check-point d’entrĂ©e du quartier gĂ©nĂ©ral de la mission gĂ©nĂ©rale de l’Union europĂ©enne qui entraĂ®ne l’armĂ©e malienne (EUTM), ils ont Ă©tĂ© repoussĂ©s. Il est aux alentours de 18h40. Les assaillants ont ouvert le feu. Les militaires chargĂ©s de la protection du bâtiment ont rapidement ripostĂ©. Les Ă©changes de tir ont durĂ© un peu plus d’une demi-heure.

  • Qui est intervenu ?

Sur place, les forces de sécurité maliennes se sont déployées rapidement et en nombre : la Brigade anticriminelle, la police et la garde nationale. La Mission de l’ONU au Mali a de son côté dépêché sur les lieux des hommes et des véhicules blindés. Le quartier a été bouclé et un minutieux ratissage a eu lieu.

  • Y a-t-il des assaillants en fuite ?

L’un des assaillants a Ă©tĂ© tuĂ© sur le coup dans les Ă©changes de tirs. Il portait une arme automatique et un gros sac que les forces de sĂ©curitĂ© Ă©taient en train d’examiner. Il pourrait contenir des explosifs. Mais les assaillants Ă©taient au moins deux, peut-ĂŞtre trois, selon le ministre malien de la SĂ©curitĂ©. Les chiffres divergent encore. Un autre assaillait aurait en tout cas Ă©tĂ© blessĂ© dans la fusillage et serait parvenu Ă  prendre la fuite. Les policiers onusiens d’Unpol, venus en soutien, ont fait dĂ©coller un drone pour tenter de le retrouver. Mais pour l’heure, les recherches n’ont rien donnĂ©es.

Deux suspects ont tout de mĂŞme Ă©tĂ© interpellĂ©s et Ă©taient interrogĂ©s, mais on ne sait pas quel est leur lien avec l’attaque. Dans la nuit de ce lundi Ă  mardi, le dispositif de sĂ©curitĂ© a en tout cas Ă©tĂ© renforcĂ© dans la capitale malienne.

  • L’attaque a-t-elle Ă©tĂ© revendiquĂ©e ?

L’attaque n’a pas été revendiquée pour l’instant. L’identité et les motivations des assaillants sont inconnues. Les autorités maliennes et des diplomates étrangers parlent d’« acte terroriste ». On attend que cette piste soit confirmée par les enquêtes en cours.

Une incertitude plane sur la cible de l’assaut. Dans la nuit, le ministre de la SĂ©curitĂ© a expliquĂ© que les hommes armĂ©s visaient peut-ĂŞtre une banque voisine de l’hĂ´tel Nord-Sud.

…..Lire la suite sur rfi.fr

SOURCErfi.fr
PARTAGER